Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Da Vinci : Jean Réno pense que c’est l’occasion de poser quelques questions à l’Eglise

Dans le journal de France 2 hier soir (via Bafweb), David Pujadas a demandé à Jean Réno, qui figure dans le film, ce qu’il pensait des thèses de Dan Brown :

DP : Est-ce que vous, vous êtes sensible à cet aspect-là des choses, ou est-ce que vous dites "c’est de la pure fiction, et il faut pas tomber là-dedans" ?

JR : […] Je ne suis pas du tout sensible à ça, pour moi, c’est un livre policier, un film policier, et l’Eglise a raison de laisser sortir le film, et ensuite on parlera. Maintenant, s’il y a des questions que l’on doit poser à l’Eglise, je me suis rendu compte, en faisant le tour de l’Europe, que certains pays avaient des questions à poser à [l’Eglise], notamment en Allemagne où l’on aimerait bien voir […] des femmes prêtres, et aussi le mariage des prêtres, donc je pense que si l’on a des questions à poser à l’Eglise, il faut peut-être profiter du film pour poser ces questions-là et faire un joli débat avec l’Eglise, mais c’est à part du film, évidemment.

Bon, on ne va pas monter sur nos grands chevaux – Jean Réno parle sans doute sans méchanceté. Mais il faut tout de même se rendre compte de l’absurdité de la théorie selon laquelle une fiction calomnieuse est l’occasion de poser deux trois questions à sa victime.

L’absurdité saute peut-être davantage aux yeux si l’on opère une légère translation, en reprenant une comparaison que faisait David Klinghoffer. Imaginons :

DP : Jean Réno, vous jouez dans l’adaptation du Protocole des Sages de Sion, qui sort aujourd’hui dans les salles. Pour vous, c’est une fiction, ou y voyez-vous un message à prendre au sérieux ?

JR : Non, non, ce n’est qu’une fiction – un simple thriller, et j’invite la communauté israëlite à voir le film avant de le juger hâtivement. Maintenant, je pense que si l’on a des questions épineuses à soulever avec la communauté juive, le film est une bonne occasion de le faire. Mais c’est à part du film, évidemment.

Evidemment.

Henri Védas

Partager cet article

3 commentaires

  1. Maintenant je comprends pourquoi Jean Réno a incarné “Léon” avec tant de facilité, avec un tel naturel.

  2. C’est très bon le parallèle avec le Protocoles des Sages de Sion, très bon !

  3. Jean Reno est un ignorant comme une multitude de nos contemporains … Faire le saltimbanque devant une camera ne rend pas plus intelligent vous savez …
    Je suis même sidéré que l’on demande leur opinion a ces gens du “show-biz” sur des sujets politiques ou de société, eux qui:
    1) N’ont aucune autorité en la matière
    2) Ne sont pas des lumières de la philosophie, de la théologie et de la science politiques (quand ils ont faits un peu d’etudes ce qui est rarement le cas…)
    M. Reno est un excellent acteur mais un pietre penseur…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services