Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Curé enragé : la racaille

Partager cet article

8 commentaires

  1. Un prêtre (catholique, donc) parle pendant 18 minutes de la délinquance des personnes issues de l’immigration, et il ne prononce pas une seule fois (sauf erreur de ma part) le mot islam. Pas davantage que le mot Dieu.
    En revanche, il déplore le “refus du salaire de la femme au foyer” (“salaire” qui n’a jamais existé nulle part au monde, à ma connaissance), il réclame le retour du service militaire, il parle de l’autorité, du manque de moyens de la justice, il cite avec intérêt le communiste et antisémite Alain Soral…

  2. @ Edgar Tirol :
    Nous constatons tous, tous les jours, partout et tout le temps, que ceux qui nous pourrissent la vie sont rarement des gaulois…
    Il y en a bien quelques uns bien sûr ! Mais ils sont vraiment minoritaires…
    Si notre cher curé enragé ne cite pas cette si belle religion mahométane de paix, d’amour et de tolérance, c’est sans doute pour éviter quelques retours de bâton politiquement corrects !

  3. Ah, j’oubliais : Alain Soral parle avec un très rare (trop rare) bon sens, et les vérités qu’il dit sont insupportables pour le système…

  4. @ Edgar Tirol:
    concernant le “complot” du laisser-faire du pouvoir pour faire tenir tranquille, apeuré, le bourgeois blanc, le regretté Serge de Béketch (RIP) disait la même chose bien avant Soral…et on peut difficilement l’accuser d’avoir été communiste!

  5. SORAL est pro Islam ainsi que son ami Dieudonné et donc forcément anti juif !
    Je n’aime pas ce personnage.
    Rien à voir avec avec le regretté Serge de Béketch.

  6. Je n’ai pas écouté cette vidéo là mais je le trouve vraiment énorme ce curé ! La clope, l’alcool et le verbe… un bon Don Camillo gaulois !
    Merci à lui !

  7. Ah, comme je me réjouis de ne plus habiter ce quartier sensible de Melun où j’ai dû demeurer par la force des choses, 10 ans après la mort subite de mon défunt époux ; mort d’un AVC après une agonie de 5 jours et demi… En tout et pour tout, j’y suis restée 10 ans après sa mort. Lorsqu’il est mort, nous y étions depuis 1 année et nous ne devions pas y rester. En effet, il était titulaire d’un poste de technicien dans les labos de l’E.N. et exerçait dans un collège de la région. Il pouvait demander une mutation, mais cela aurait pris trop de temps… il devait donc passer un concours en externe dès que possible, et pourtant il venait de réussir un concours en interne qu’il n’avait pas honorer car nous voulions quitter cet enfer au plus tôt!
    Je vous raconte une étape de ma vie afin que vous compreniez bien l’enfer que vivent les Français de souche dans ces lieux qui ne sont plus en France…
    Nous habitions un 3 pièces du contingent de l’EN. A sa mort, j’ai demandé un autre logement de 2 pièces afin de diminuer mon loyer. Cela m’a été refusé : on m’a dit que je pouvais demeurer dans ce logement jusqu’à ma mort… que c’était mon droit de veuve!
    Bref, c’était la double peine : veuve et punie de l’être! Rassurez-vous, c’est une réalité partagée car je ne suis pas la seule personne dans ce cas de figure, sauf que j’étais femme au foyer d’un commun accord.
    Je ne veux pas faire pleurer dans les chaumières… Je ne suis plus naïve et tout à fait détachée. Je sais que chacun a sa part de problème et porte ses croix comme on disait avant… et je sais aussi que la plupart de nos contemporains sont devenus individualistes et ne veulent plus voir la réalité telle qu’elle est car la réalité, est dramatique, il faut bien le dire!
    Donc, je décris la situation, car je suis une littéraire… c’est ma forme d’esprit.
    Tout ce que dis le curé enragé est exact… mais, il y a une réalité encore plus difficile à admettre et que la plupart des gens fuient car ils sont alors confrontés avec la vérité et notre accablement collectif vis-à-vis de ce problème d’invasion d’autres cultures chez nous…
    – CES QUARTIERS NE SONT PLUS EN FRANCE.-
    Je ne vois pas comment avec de bonnes intentions, on peut régler ce problème… tout cela n’est pas très réaliste et, il faut le dire : nous allons droit vers une confrontation devenue inéluctable car la situation a trop durée.
    J’en ai pris conscience en novembre 2005 où l’état et la France nous a laissé et abandonnée pendant plus de 3 semaines, coupés du monde et à la merci d’une guérilla qui faisait tâche d’huile, dans toute la France dans les banlieues.
    Vraiment, je pensais que c’était le début de la guerre civile, sans exagérer et de plus j’étais au centre du cyclone.
    Là, j’ai demandé au Bon Dieu de m’extraire au plus vite de cet enfer où je me sentais en danger de mort. Je n’amplifie pas… je ne vais pas vous raconter les détails avec les voisins arabes et noirs musulmans. Je suis allée plusieurs fois au commissariat et déposer 2 fois une main courante car j’étais menacer par un dealer dont la copine habitait juste au dessus de mon appartement… Je n’ai pas de place pour vous décrire tout ce que j’ai entendu!
    Il y avait des enfants tous les ans qui étaient ensuite placés, je ne sais où. J’ai même dû faire intervenir la PMI, etc.
    Bref, si on n’a pas vécu dans cet environnement, on ne peut pas se douter de tout ce dont il s’agit derrière…
    Pour en terminer là : je suis sortie de cet enfer avec l’aide d’un ami au bout de 10 ans de veuvage. Je commence seulement à réaliser vraiment ce à quoi j’ai échapper : et je regagne en énergie vitale.
    Les autres personnes ne veulent pas comprendre ou ne peuvent pas comprendre la réalité des Français de souche qui vivent dans ces quartiers de relégation… et que l’administration des HLM maintient de force sous prétexte de “mixité” et de “vivre-ensemble.” Ces gens sont immolés, je ne dirais pas “sacrifiés” ; je dis “immolés” car c’est la vérité. Il faudrait ex-filtrer tous les Français de souche et leur proposer des logements sociaux ailleurs, dans des endroits plus dignes où ils ne seraient plus en grand danger chaque jour.
    J’ai de la compassion pour les gens de chez nous qui ne peuvent pas quitter cet enfer.
    Pour les autres, je ne me fais pas d’illusion : cela va très mal se terminer pour notre Pays.
    Il y avait 76 nationalités en 2010 dans ce quartier lorsque je suis partie… je n’ose pas imaginer ce que c’est devenu depuis!
    La solution et la seule solution est :
    – la remigration.
    En effet, c’est eux ou nous. Je suis désolée de le dire aussi directement, mais je n’ai pas le droit de mentir sur cette réalité que nous subissons et que ces gens “pourris” qui nous “gouvernent” depuis le départ du général de Gaulle, nous ont imposé avec le regroupement familial, les naturalisation à outrance et maintenant les soient-disant “réfugiés” dont nous savons bien qu’ils n’en sont pas et qu’ils sont là pour prendre et se comporter en colonisateur-assistés.
    Je ne vais pas répéter sans cesse cette réalité… j’avais le devoir de le dire à ma façon. C’est fait.
    Pour ma part, je ne suis plus dans cette réalité et j’en remercie le Bon Dieu ainsi que cet ami qui m’a aidé et qui pourtant n’est pas un catholique pratiquant… mais lui a vu clairement ma situation personnelle et aussi, de par son vécu de travail, qui l’a mené dans des endroits comme Trappes, le Nord de La France, etc où il n’était pas possible d’ignorer l’invasion et la grâve situation qui s’instaurait en France depuis le début des années 1980… Mitterand nous a vendu ; cet homme est un traitre franc-maçon ; nous voyons le résultat de ses délires et de tous ceux qui ont suivi. Ce sont des monstres.
    Bref, pour revenir à cet ami : il est conscient depuis longtemps de cette réalité que beaucoup n’ont pas voulu voir pendant des années. Pourtant, nous vivons tous dans le même Pays!
    Je sais qu’à vue humaine c’est trop tard.
    Je pense que nous devons faire comme les Polonais :
    – des chaînes de rosaires en France le long des frontières et des côtes. Il y a aussi maintenant les irlandais : avec en plus des médailles de la Très Sainte Vierge bénies et mis dans la terre…
    C’est ce que je vais faire à titre personnel.
    J’espère que d’autres personnes vont en prendre conscience et me rejoindrons dans cette simple action, là où ils sont.
    Dieu nous garde ainsi que la Très Sainte Vierge.

  8. @ Meltoisan , étant chretiens , on n est pas obligé d être pri- juif ( ce qui ne signifie pas etre anti dans le sens nazi du terme ) si on se bat contre les Muzzs , ni etre pro Muzzs si on denonçe la doctrine juive , qui est foncièrement anti chretienne . Etre chretien , c est assumer notre doctrine en indépendance totale de ces deux hérésies , au fond tres liées car l islam à étê crée de toute pièce par les juifs pour contre-carrer l expansion chretienne .

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services