Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Culte public: timide ouverture du gouvernement

Culte public: timide ouverture du gouvernement

Le gouvernement ne s’attendait certainement pas à ce que toute l’Eglise de France réclame avec autant d’insistance la reprise du culte public. Après avoir sèchement renvoyé au 2 juin au plus tôt, il semble entrouvrir timidement la porte à une reprise dès la Pentecôte. C’est un progrès. Même s’il n’est pas suffisant. Et surtout même s’il n’est pas officiel. Donc, pour le moment, maintenons la pression. Vous pouvez toujours signer et faire signer notre pétition ici:

Monsieur le Premier ministre,
Le président a récemment annoncé une sortie progressive du confinement à partir du 11 mai, mais les médias affirment que votre gouvernement interdirait les messes et autres rassemblements religieux au moins un mois de plus.
Il est pourtant envisageable, dans bon nombre de paroisses, de célébrer en respectant les règles sanitaires.
Et il faut tout ignorer de la nature humaine pour ignorer que les besoins spirituels ne sont pas moins importants que les besoins matériels. Ce qui fait de nous des hommes tient précisément à l’âme et une vie qui se limiterait à la satisfaction des besoins végétatifs ne serait pas une vie humaine digne de ce nom.
Cette interdiction serait d’autant plus révoltante que certains “territoires perdus de la république” ne respectent pas le confinement – quand ils ne sont pas en état de véritable insurrection, agressant notamment les forces de l’ordre. Ce deux poids, deux mesures qui pèse sur les Français les plus tranquilles a quelque chose de profondément choquant pour la justice et nuit gravement à la paix sociale.
En tout cas, il est clair que la liberté doit être la règle et l’interdiction, l’exception fondée sur l’impossibilité de faire autrement. Il est parfaitement possible de respecter les règles sanitaires tout en assurant la liberté religieuse des Français.
Alors, Monsieur le Premier ministre, rendez-nous la messe, rendez-nous les sacrements, rendez-nous les célébrations liturgiques – avec toutes les mesures sanitaires qui s’imposeraient – dès le 11 mai.
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier ministre, l’expression de ma très haute considération.

Partager cet article

8 commentaires

  1. Pourquoi écrire à Édouard Philippe ? S’il est évêque ?

  2. Rappelons à Édouard PHILIPPE que l’Église catholique de France n’a jamais été chiche pour accueillir et fournir les pompes funéraires à tous ses adversaires ou ennemis : François Mitterand, Pierre Mauroy, et autres maçons avoués ou non. Il pourrait avoir au moins la reconnaissance des … os.

  3. ma lettre à M Philippe:
    Monsieur le Premier ministre
    En présentant le dispositif que vous voudriez imposer pour le déconfinement, il vous a plû d’amalgamer les spectacles de théâtre, de cinéma, et le culte religieux : fermé jusqu’au 2/6. C’est contraire à la Convention des Droits de l’Homme.
    Par ailleurs, l’interdiction du culte que vous maintenez jusqu’au 2 juin est incompatible avec la devise de la République:
    – Liberté : les millions de Français qui pratiquent un culte (quel qu’il soit) ont le droit de se réunir, c’est du reste ce qui se passe en Allemagne: les églises allemandes sont ouvertes, les cultes possibles (que ces églises soient catholiques ou protestantes ; par exemple le ministre président du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (17 millions d’habitants) n’a pris aucune disposition contraignante, et a laissé toute latitude aux responsables religieux). Les évêques catholiques avaient pris bien soin lors de leur téléconférence de proposer à M. Macron des mesures très concrètes pour lutter contre la propagation de l’épidémie.
    – vous qui aimez l’Égalité, vous devriez la mettre en pratique ici aussi : Si les supermarchés sont ouverts, les transports en commun accessibles, pourquoi discriminer les églises ? Pourquoi M. Gildas Le NY, ministère de l’Intérieur, donne-t-il aux policiers français des consignes de modérations avec les musulmans pendant le Ramadan (courriel du 22/4/20, 16h12)? Pourquoi agresser dans le même temps, illégalement, un prêtre catholique, qui célèbre la messe réglementairement (St André de l’Europe)?
    – la Fraternité est un précepte particulièrement chrétien, qui a imprégné pendant des siècles la vie française, et (je veux le croire) l’imprègne toujours: il serait prudent, pour reconstruire notre pays en particulier, et l’Europe d’une manière plus vaste, de cultiver cette vertu : cessez de taper sur les chrétiens, même s’ils sont Français.
    Que s’il vous plaît de fermer les théâtres ou les cinémas, vous pouvez aussi fermer la direction générale de la santé, qui ne fait que triste comédie médiatisée.
    Veuillez agréer Monsieur le Premier ministre l’assurance de ma considération distinguée

  4. ne vous inquiétez pas, les lieux de culte seront ouvert dès la fin du ramadan !

    • Y a-t-il des opérations de contrôle dans les mosquées sur le même mode que dans nos églises ?
      À la fin du ramadan, toutes les mosquées seront ouvertes. Pas nécessairement les lieux de culte chrétiens.

  5. Il est clair selon moi que E Philippe se fout de la gueule des catholiques en laissant croire qu’il pourrait y avoir des “aménagements”. Ce mot me fait penser à Zazie: aménagements…mon c…..!

  6. Vous allez un peu loin en écrivant : « toute l’Eglise de France réclame avec autant d’insistance… » sauf erreur de ma part et en dehors des fidèles de base, seuls des prêtres et quelques évêques ont réclamé publiquement le retour des Messes publiques. La CEF s’est contentée, avec servilité, de « regretter » la décision du régime d’Emmanuel (on dit bien le régime de Bachard) de maintenir l’interdiction des célébrations publiques alors que la majorité des évêques gardait le silence.

  7. Maintenant que la Grande Mosquée de Paris a exigé la réouverture des mosquées pour la célébration de l’Aïd Al Fitr le week-end suivant l’Ascension, on va voir si Édouard Philippe libère seulement les mosquées pour ce week-end ou l’ensemble des lieux de culte dès le 21 mai pour permettre aux Catholiques de célébrer l’Ascension de Notre Seigneur.
    Le décision “premièrement ministérielle” sera éclairante dans de nombreux domaines.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services