Bannière Salon Beige

Partager cet article

Démographie

Crise démographique avant la fin du siècle

Crise démographique avant la fin du siècle

Le nombre d’être humains en passe d’atteindre les 8 milliards à l’automne prochain, selon les dernières prévisions des Nations unies, risque de s’effondrer avant la fin du siècle. C’est la thèse défendue par James Pomeroy, économiste chez HSBC, dans une étude parue le 22 août.

« La probabilité que la taille de la population mondiale commence à se réduire dans les vingt prochaines années est bien plus élevée que ce que nous avions prévu initialement ».

En juillet, l’ONU constatait qu’en 2021, la fécondité moyenne de la population mondiale était de 2,3 naissances par femme au cours de la vie. Elle était de 5 dans les années 1950. Pour l’ONU, elle devrait encore baisser d’ici à 2050 pour atteindre 2,1, soit le taux qui permet de stabiliser la population. Mais selon la tendance récente observée, le recul pourrait être plus important et plus rapide.

Le vieillissement et la faible fécondité entraîneraient des changements massifs dans la population humaine, et plus tôt que nous ne le pensons. La population mondiale pourrait comptabiliser seulement un peu plus de 4 milliards d’êtres humains d’ici à la fin du siècle.

« Le recul du taux de fécondité est global mais pour certains pays, à l’instar de ceux d’Afrique subsaharienne et d’Asie, le niveau, bien qu’en recul, permet une poursuite de la croissance de la population ».

La part de l’Afrique dans la population mondiale va se renforcer avec un nombre élevé de jeunes qu’il va falloir intégrer dans le monde du travail, sur place ou dans les pays développés ou émergents en manque de main-d’oeuvre. A Hong Kong, à Singapour, en Corée du Sud et à Taïwan, l’actuel taux de fécondité permet de prédire une division par deux de leur population d’ici à la fin du siècle. La Chine n’est pas loin de les rejoindre.

En Europe, « au rythme où vont les choses, la population aura diminué de moitié avant 2070, le continent risquant de perdre 400 millions d’habitants d’ici à 2100 ». De même, en prolongeant la tendance actuelle, la population indienne grimperait à 1,54 milliard d’habitants en 2050 tandis que la Chine verrait la sienne reculer à 1,17 milliard. La France compterait alors 62,3 millions d’habitants et l’Allemagne 70,3 millions.

Partager cet article

6 commentaires

  1. Personnellement, à l’instar de Renaud Camus, un recul de la population en France ne me dérangerait pas.
    Si cela peut permettre de renvoyer chez eux la plupart des immigrés, préserver nos campagnes du grignotage urbain et réduire la construction de maisons/clapiers affreuses.

  2. étrange coïncidence : 44% des femmes enceintes de l’essai Pfizer ont perdu leur bébé…. et dangrl. com prévoyait pour la France une population de 37 millions d’habitants en 2027 (page retirée de leur site mais enregistrée sur certains sites)

  3. En clair, la fin de la race blanche et de la civilisation chrétienne?

  4. pardon, c’est Deagel, rapport mentionné sur QActus les 26/09/2020, 06/09/2021 & 22/02 /2022.

  5. Ajoutons qu’aujourd’hui une région moyennement peuplée, l’Afrique (densité moyenne autour de 80 en excluant le Sahara) envoie ses populations s’échouer dans une zone densément peuplée, l’Europe (densité moyenne de 160 pour les pays convoités).
    A titre indicatif le Gabon est bien situé, bien arrosé, avec une densité inférieure à 10 et son développement est entravé car il manque de main d’œuvre, et une part de ses nationaux de niveau universitaire préfèrent exercer des activités rémunérées sans réelle utilité en occident plutôt que participer au développement de leur propre pays. On peut rapprocher ce phénomène de ‘Gaudium et Spes’ 65.3 : “les citoyens doivent se rappeler que c’est leur droit et leur DEVOIR […] de contribuer selon leurs moyens au progrès véritable de la communauté à laquelle ils appartiennent.”
    Relevons que la corruption et le népotisme dominent souvent dans les pays soumis aux croyances païennes, ou d’une autre religion connue, ou ceux dont les dirigeants ont rejeté à des degrés divers la foi chrétienne.

Publier une réponse