Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Crème antiride à base de foetus humain : le business de l’avortement

Le Parisien découvre les produits fabriqués avec des foetus humains :

"Fabriquée en Suisse et lancée il y a quelques mois en toute discrétion aux Etats-Unis, Neocutis, la première crème antirides à base de foetus humains, est depuis quelques jours au centre d’une grosse polémique.

Les précieuses cellules ont en effet été obtenues à la suite d’un avortement […] C’est au sein du service de gynécologie-obstétrique et génétique du CHU de Lausanne (Suisse) que cette crème a été élaborée. «En opérant des foetus in utero, les chercheurs se sont rendu compte qu’une fois nés, les bébés n’avaient ensuite aucune cicatrice […]. Ils se sont donc dit que les cellules de foetus devaient avoir des vertus régénératrices qui pouvaient servir à soigner les grands brûlés.» Les scientifiques ont donc mis au point une crème permettant d’obtenir des résultats inespérés sur des patients à l’épiderme très abîmé."

Partager cet article

26 commentaires

  1. est ce qu’elles sont hallal ces crèmes?

  2. je n’ai pas assez de mots pour dire mon horreur! A quand le jugement pour ces crimes contre l’HUmanité? ces gens auront des comptes à rendre là haut!!!

  3. à faire vomir!

  4. Attention les vieux, pardon ceusses du 3ième âge,pourvu qu’ils ne nous trouvent pas des cellules qui rapportent ! Hitler n’étant plus là le diable a fini par trouver des remplaçants dans l’horrrreur.

  5. Logique… tout à fait logique.
    On aura ensuite les boites de conserve extraites de cadavres.
    « Soleil Vert » sera bientôt une réalité.

  6. Cette information devrait suffir à faire comprendre pourquoi l’avortement est hautement “utile” au système et à ces quelques uns qui le font marcher.
    Une véritable industrie nécrophage et nécrophile est discrètement en place pour les produits cosmétiques qui génèrent des milliars d’euros-dollars chaque année.
    Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, n’est-ce pas…
    C’est bien pourquoi la lutte contre la culture de mort est face à un mur si épais, et celle du combat général pour la vie est l’objet des attaques les plus iniques et les plus sournoises.

  7. Ce qui va être gênant, c’est qu’avec ces nouveaux médicaments, nous ne saurons pas si leur origine correspond à notre conscience.
    Exemple: le diabète. On attend des médicaments qui remettraient le pancréas en ordre de fonctionnement normal.
    D’après Jean Pierre DICKES (ACIM) qui se veut rassurant les cellules souche adultes (donc qui ne proviennent pas de foetus)seraient utilisées pour cette maladie.

  8. Oui Laurence, “à vomir” (tout comme l’affaire Polanski et tant d’autres). Ce monde est au bord de l’abîme.
    Mais presque personne ne veut ou ne peut s’en rend compte, nous sommes anesthésiés car depuis “les lumières” la route opiniâtrement descendante a été savamment dosée, pour éviter toute réaction décisive salutaire. Avec la complicité de nombreux clercs, plus soucieux “d’aller au monde” (comme la vache au taureau) que de l’évangéliser, les hommes se sont ainsi progressivement habitués – au nom de “l’évolution des mœurs”, au nom de l’accélération du “progrès” – à ce que cette route soit, non seulement globalement descendante, mais qu’elle descende de plus en plus vite. Combien, ayant jeté l’éponge, (et même dans les milieux catholiques) en viennent à dire “bah, maintenant c’est comme ça…”
    Maintenant, oui, mais demain, le réveil sera très douloureux.
    Veillons et prions.

  9. La Suisse n’est pas neutre dans tous les domaines !

  10. Où est-le rapport avec le “business de l’avortement”?
    En quoi cet article démontre-t-il une utilité des avortements pour le système?
    Les chercheurs ont prélevé des cellule de la peau d’un fœtus provenant d’UN SEUL avortement, qu’ils ont ensuite reproduit en laboratoire. Pas besoin de plus d’avortements, donc.
    Ce produit aura d’un bénéficié d’UN avortement, pas plus.
    [Vous pensez sérieusement qu’ils n’ont fabriqué qu’un seul échantillon ?
    MJ]

  11. A lire à ce propos, le dernier livre de Jean-Marie Le Mené, qui dénonce cette imposture selon laquelle les cellules embryonnaires seraient “régénératives”.
    En fait, il démontre que cette information n’est pas exacte scientifiquement.
    En effet, nous n’avons aucun recul sur les conséquences véritables de ces cellules qui sont faites pour “fabriquer” : elles peuvent fabriquer également de la tumeur ou autres …
    En revanche, personne ne parle d’une expérience tendant vers le même objectif, visant à guérir les grands brûlés par exemple, qui s’est révélée efficace : mais avec les cellules souches du sang de cordon …(En 2006, le professeur Yamanaka avait présenté en avant-première au colloque de Rome, les travaux qui le rendirent célèbre …).
    Cette information repose donc sur un mensonge scientifique de la part de labos pourris par les enjeux financiers, et sur l’idéologie utilitariste de la culture de mort. Au-delà de l’horreur de l’instrumentalisation embryonnaire, il y a la volonté criminelle de faire servir l’horreur, la “justifiant” aux yeux de la vox populi. C’est peut-être une tentative de rendre pérenne, une loi mortifère …
    Pour plus de clarté et toutes les infos : “Nascituri te salutant”

  12. Dans les “vieux” romans de Sf, quand il s’agit de décrire un futur décadent, on retrouve toujours les mêmes “trucs” :
    – banalisations des drogues
    – du “sexe” partout, dans toutes les pubs, et même dans les programmes scolaires
    – des politiques corrompus-bling-bling
    – et des crèmes de soin à base de bébés…
    Bienvenue en 2010.
    J’arrive même plus à être en colère, j’ai pitié pour mon espèce qui me reproche d’être un obscurantiste-superstitieux.
    Je prie pour ces êtres humains en puissance, pour ces bébé…

  13. On a connu le savon à base de graisse de Juif (à tire expérimental), nous avons les vaccins à base de foetus, maintenant les crèmes anti-ride en vente libre. A quand les supermarchés d’organes prélevés sur les enfants morts de faim en Afrique ?
    Les deux tiers, oui les deux tiers des morts sur la terre aujourd’hui sont causés par deux facteurs : 1)L’avortement (50 millions de morts par an) 2) la Faim (36 millions de morts par an). Le point commun ? ce sont deux causes de mortalités que l’on peut éliminer facilement. Mais faire vivre des gens menace la planète, n’est-ce pas ?
    Au nom d’une écologie moderne, utilisons les ressources humaines correctement: c’est une souce de matière première incomparable et sans limite.

  14. @ Axel DE BOER
    Pour une fois, je suis en accord complet avec vous : faim et avortement sont deux mots qui ont un rapport étroit, car ils sont la conséquence d’un refus de considérer qu’il convient de sauver l’homme comme premier constituant de la nature créée.
    Et la survivance et la quasi institutionnalisation internationale dans les lois et dans les faits de ces deux maux ont pour origine le relativisme moral et le mépris des valeurs qui en découlent.
    je vous préfère sur ce registre que dans vos attaques odieuses et ridicules contre JM LP et le FN devant le Primat de Belgique à Bruxelles.

  15. Il serait bon de réagir directement sur l’article du Parisien… Certains y disent que c’est pire de faire des expériences sur les animaux que sur les foetus !

  16. Les Chinois font du “viagra” avec des foetus humains, les Suisses des crèmes antirides…
    Une nouvelle forme d’anthropophagie…Mais aussi un bizness juteux..

  17. Dans certains pays, les bébés issus de FC ou d’avortements sont “cuisinés” et dégustés en famille. Nous n’en sommes plus loin.
    C’est abominable.
    Nous sommes bien une société des plus développées, c’est certain. Dans le développement de la barbarie et de la haine de l’homme.

  18. J’ai essayé de poster un commentaire sur leur site et voici leur réponse :
    “Bonjour melou2001,
    Votre message et/ou contenu n�a pas �t� publi�. En effet, apr�s relecture et avant la mise en ligne, l��quipe du Parisien/Aujourd�hui en France a consid�r� qu�il �tait contraire � la ligne de conduite de notre site internet.
    Cordialement
    L’�quipe de mod�ration leparisien.fr”
    Il faut dire que j’osais y parler d’enfants tués dans le ventre de leurs mères et que je concluais “que Dieu ait pitié d’eux …

  19. Arwen: Exact, j’ai vu sur ce site des photos d’un foetus chinois cuisiné en pot au feu et servi au milieu de son bouillon dans une jolie assiette de porcelaine bleue.
    Il était de profil,mignon comme tout, son petit corps suivant l’arrondi de l’assiette.
    Cela se passait il y a quelques années en Chine. Et maintenant cela va devenir tendance chez nous.
    Mère Teresa avait prévu toutes ces horreurs.

  20. Combien de femmes ont eu sur leur visage leurs enfants avortés?

  21. cette société suisse est-elle la seule ?si l’on regarde de plus prêts certaines pubs , on peut en douter…

  22. Comme le disait Eric, les cellules n’ont été prélevées qu’une seule fois après un avortement puis cultivées en laboratoire. La crème est fabriquée à partir de ces cellules reproduites indéfiniment, et pas à bases de fœtus nouvellement avortés. Ça ne justifie rien mais il n’est pas nécessaire d’en rajouter. Le fait d’aller chercher des cellules sur un fœtus avorté est bien assez inhumain en soi.

  23. Dieu merci je n’utilise pas de crème 🙂 En revanche cette histoire n’est pas unique et touche aussi la fabrication de vaccin… Et c’est grave car il nous faut choisir entre la santé de nos enfants et notre conscience!

  24. Sur Radio Courtoisie, cela fait bien longtemps que M. Serge de Becketch en avait parlé. Il y a une solution par l’usage de crèmes bio à base de plantes uniquement.
    PS : Je n’ai aucun intérêt matériel dans l’industrie bio !

  25. De l’article en lien:
    “« Il se trouve qu’une patiente qui avait avorté nous a fait don de quelques cellules de peau de son foetus, explique Frédéric Koehn, le fabricant de Neocutis. Ensuite, nous avons reproduit ces cellules en laboratoire afin de faire nos crèmes. En aucun cas, nous n’encourageons l’avortement. »”
    On aimerait savoir dans quelle clinique cette patiente a avorté, car les pratiques de cette institution semblent inhabituelles. Si l’on comprend bien, la mère s’est vue remettre le foetus avorté, qui n’était donc pas considéré comme “déchet opératoire”. Comment ce que d’autres qualifient d’amas de cellules a-t-il été recueilli, transmis? Dans quels délais la mère avisée a-t-elle pu le faire parvenir au laboratoire?
    Tout cela mériterait des précisions…

  26. Ce genre de pratique n’est pas l’apanage des Suisses. Il y a une vingtaine d’années au moins, si ma mémoire est bonne, “L’Oréal” aurait commandé 300.000 foetus à la Corée du Sud.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]