Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Créer des oasis de chrétienté – Monasphère est en train de créer une dynamique

Créer des oasis de chrétienté – Monasphère est en train de créer une dynamique

Parmi les rares motifs de réjouissance de cette période chahutée, la création de l’entreprise Monasphère au début de cette année. Son but : favoriser la création d’oasis de chrétienté en France, à proximité des lieux spirituels de notre pays (monastères, abbayes, sanctuaires…) situés en zone extra-urbaine.

A l’heure où un nombre important de Français envisagent l’exode urbain, de nombreux foyers chrétiens aspirent à passer ce cap à proximité des hauts lieux spirituels de notre pays et dans le voisinage d’autres familles s’inscrivant dans la même démarche.

Pour répondre au besoin de ces familles désireuses de mettre très concrètement le Christ au centre de leur existence et en quête d’un voisinage fraternel, Monasphère conçoit et réalise des programmes immobiliers en neuf ou en ancien, à proximité des lieux spirituels de notre pays (monastères, abbayes, sanctuaires…).

Leur approche se veut holistique, englobant les incidences économiques, démographiques, culturelles et économiques induites par la création de ces “villages”. Leur vision se rapproche de celle du journaliste et auteur à succès américain Rod Dreher (Le Pari Bénédictin), qui soutient d’ailleurs leur projet, mais s’inspire également de l’ouvrage “Demain la chrétienté” écrit par feu Dom Gérard, de l’Abbaye Sainte Madeleine du Barroux, ou encore de certains écrits du Cardinal Sarah et du Cardinal Ratzinger, en particulier sur les minorités créatives.

Vous avez été plusieurs centaines à répondre au questionnaire proposé par le Salon Beige quelques semaines en amont du lancement de Monasphère. Six mois plus tard, nos amis de Monasphère affichent des belles perspectives :

  • Plus de 1200 familles ont rejoint l’aventure et espèrent rejoindre prochainement un “village” Monasphère ;
  • Une trentaine de lieux spirituels sont désormais partenaires de la démarche : diocèses (Fréjus-Toulon, Limoges…), sanctuaires (Cotignac, L’île-Bouchard), communautés monastiques ou religieuses (Abbayes de Saint Wandrille et de Fontgombault) ;
  • Des projets immobiliers prioritaires sont en cours de conception auprès d’abbayes, de sanctuaires et de communautés. Les prochains mois devraient donc être riches en surprises.

La jeune et dynamique équipe de Monasphère (soutenue par Pierre-Edouard Stérin, connu pour son parcours professionnel et son engagement au service de la France) vous propose deux moyens très concrets de soutenir leur projet au service de la chrétienté :

  • S’inscrire sur leur site internet, pour recevoir leurs informations et être informé en avant-première de leurs prochains programmes immobiliers ;
  • Informer l’équipe de Monasphère de toute opportunité immobilière dont vous auriez connaissance à proximité de lieux spirituels chrétiens vivants et rayonnants (en particulier liés à la Tradition), qu’il s’agisse de bâti existant ou de terrains constructibles : [email protected]

Il est également possible de prendre contact en direct avec l’équipe de Monasphère pour toute question ou suggestion via [email protected].

Pour que vive la France catholique !

Partager cet article

10 commentaires

  1. Le Saint Esprit a-t-il décidé d’agir en force cette nous ?

  2. C’est une heureuse initiative. Elle devrait porter des fruits. Nous avons quelques solides chefs de communautés spirituelles. Communion dans la bouche et habit religieux clairement distinctif seront des bases visibles suscitant un a priori de confiance.
    Je pense qu’il était inutile de mentionner Rod DREHER dans cet article. Rod DREHER est certainement une personne intéressante. Mais de quelle bergerie chrétienne est-il selon vous ? Laquelle a-t-il abandonné ?

    • Vous m’intriguez: à quelle « bergerie » faites-vous allusion?
      Rod Dreher n’appartient-il pas à la seule vraie bergerie, l’Eglise catholique?
      Je ne comprends pas…

      • Élevé dans le méthodisme, il s’était converti au catholicisme, pour ensuite se tourner vers les Églises des sept conciles (= orthodoxe), en citant les controverses liturgiques.
        Voilà ce que j’ai trouvé sur Wikipedia

        • Bon travail. Qui fait de la pub pour ce chrétien ? Et qui achète ses livres ? Il ne dit jamais qu’il n’est pas catholique et ses raisons. On lui donne le bon dieu sans confession.

  3. On dirait que c’est l’une des conséquences du projet de M. Christophe de Briffoeil, et de son judicieux projet de Campus du Christ-Roi au Panama ! Un village français et catholique, dans un pays catholique et accueillant. M. de Briffoeil a déjà l’autorisation de l’administration panaméenne pour l’achat de plus de 1000 ha de terre dans une contrée propice à l’agriculture…

    J’apprécie énormément le projet Monasphe, mais je m’inquiète du fait qu’il s’établisse en France !

    Ce projet Monasphere me semble totalement imprudent, car les familles ont besoin de se protéger contre les agissements du gouvernement, et si elles restent en France, ce sera évidemment « mortel » !

    Malheureusement, le projet du Campus du Christ-Roi est resté dans les petites annonces du Salon beige. Je vous invite à les consulter… et j’invite les responsables du Salon beige à lui faire la publicité qu’il mérite.

    • Excellentes initiatives toutes le deux, vous avez raison!
      Pour ma part, je veux rester en France avec ma famille tant que cela est possible.
      Si toutes les familles chrétiennes quittent la France, notre pays me semble condamné.

      • Comme au temps des Guerres de Vendée, une infime partie aura la “chance” de partir en exil…

        Notre pays est de toute manière “condamné” : plus exactement, il devra subir les conséquences (logiques et prévisibles) des décisions politiques désastreuses…

        Les deux initiatives sont bonnes, mais l’une est en retard … et l’autre est en avance !

        Je note bien votre “tant que cela est possible” : attention de ne pas vous y prendre trop tardivement.

        L’inquiétante époque que nous vivons devrait pousser tout père de famille à protéger efficacement sa femme et ses enfants, à prendre le temps de bien imaginer… l’inimaginable !

        Nous ne savons pas combien d’hivers les familles devront supporter un “auto-isolement forcé”…

        Combien de temps tiendront-elles ? À l’exception de quelques familles très bien préparées depuis longtemps, la plupart des autres ne tiendront pas un hiver…

        À condition qu’on les laisse tranquille… Ce qui n’est pas gagné, si on regarde le comportement actuel du gouvernement.

        Il n’est plus temps de tenir à tel ou tel projet, par amour propre, pour une question financière, par lien d’amitié ou par habitude… Il est temps de se poser LA vraie question : regardez ce petit enfant, et posez-vous la question : comment vais-je le protéger des atrocités qui arrivent ? Relisez l’histoire des Guerres de Vendée, celle des Cristeros (90 ans) et celles de certains populations exterminées (actuellement)…

        Le projet Monasphere est intéressant, mais ce n’est pas une solution dans le contexte de survie actuel…
        Cela peut être tout au plus un “avantage”, si on s’y prend bien.
        Sinon, ce sera un “piège à catho”, si vous me passez l’expression.

        Si vous n’avez pas la possibilité de quitter la France (pour une période l’exil), regroupez-vous autour de nos sanctuaires… mais ayez la prudence de prévoir ce qui arrive, en choisissant bien votre logement, avec beaucoup de réserves…

Publier une réponse