Création d’un établissement novateur en Vendée

V Philippe de Villiers a eu l'autorisation du ministre de l’Education nationale pour ouvrir un «collège novateur de référence nationale» en Vendée, à Saint-Hilaire-de-Loulay. Selon l’académie, Philippe de Villiers négociait depuis février 2008 auprès du ministère. Il s’agit d’un établissement où les professeurs exercent un tutorat permanent, où les 600 élèves sont tous internes et où, à la manière des classes sport-études, une section «humanités classiques, art, culture» pourra être suivie. Au programme, du grec et du latin, des épreuves de culture générale, des cours de civilisation, de littérature, de théâtre etc.

Dans le règlement intérieur, un engagement social personnel sera demandé à l’élève, soit un apprentissage de la générosité et du sens de l’intérêt général reposant sur une demi-journée par semaine de présence caritative ou humanitaire, en rendant visite à des personnes âgées ou handicapées par exemple. Le modèle pourrait être étendu à l’échelle nationale, précise le rectorat de Nantes, justifiant ainsi le soutien personnel du ministre et des services de l’Education nationale. Philippe de Villiers explique :

"C’est à travers l’éducation que nous pourrons donner aux jeunes Vendéens tous les outils de la réussite. Nous allons donc passer d’une simple logique d’instruction à une logique éducative. Ce modèle éducatif sera fondé sur le tutorat et sur l’internat. Il passe par une culture générale forte, mais aussi par un engagement social des élèves. […] Cet internat sera un internat culturel. Les élèves pourront assister à divers spectacles, comme par exemple le ballet de Pékin, un concert de musique classique ou encore une pièce de théâtre, qui sont autant de chefs-d’œuvre de l’humanité et qui forment le jugement."

27 réflexions au sujet de « Création d’un établissement novateur en Vendée »

  1. piero

    Une expérience, type puy du faou, qui va rassurer les nantis du systéme inquiet de l’évolution vers la France d’après conduite par notre président, l’ami de PDV.
    Une expérience pour faire oublier , les réformes Lycée à la carte ou la future réforme Descoing qui elles sont destinées à la plus grande masse.
    L’habilitée de notre président pour diviser et faire collaborer est diabolique.
    Ne se laisse prendre que ceux qui le veulent bien . Cela permet au scénario camp des saints de se dérouler sous nos yeux.

  2. Berg

    Quelle est l’opinion du SB sur le sujet ?
    Approbation, car ainsi les collégiens seront mieux formés ?
    ou désapprobation profonde, car la société (Etat, département) s’attribuent l’éducation des enfants ?

  3. Yann H

    Une réussite de plus à l’actif de P. de Villiers, c’est sûr ! Vont-ils en parler à la télé ? Mais non, suis-je bête, ils seraient obligés de parler du Président du MPF. Il vaut mieux parler de Dany le….. c’est plus intéressant. En attendant, Bravo et re-bravo !

  4. Héloïse

    J’y vois une démarche constructive, une opposition au gouvernement en place constructive aussi puiqu’elle laisse la place à une collaboration quand il y a entente possible. Darcos et P2V sont deux types solides, en dehors de toute considérations politiciennes c’est cela qui compte et ici c’est cela qui porte des fruits. Je souris avec un brin de moquerie en lisant “qu’en pense le SB?”… Pensez déjà simplement aux enfants qui pourront dans ce cas précis aller dans une école correcte. Par ailleurs faites vous aussi des écoles, hors contrats pour ce qui nous concerne, au lieu de pérorer sur des choses où nous n’avons aucune potentialité d’action, agissons à notre niveau, à notre degré.

  5. Côme

    Encore un bel exemple des réussites vendéennes de Philippe de Villiers (un autre exemple pour les mères en détresse http://www.vendee.fr/dossiers/detail.aspx?page=388 ), n’en déplaise aux grincheux, toujours prompts à critiquer mais qui passent rarement à l’action…
    C’est par l’éducation de nos enfants que se ferra le redressement moral qui conduira au redressement de la France.
    Encore BRAVO à Philippe de Villiers.

  6. Honos01

    C’est la seule voie pour redorer le blason de notre éducation !! vivement que ce modèle soit adapté aux universités : ainsi il y aura moins de gens pour faire des coloriages et des découpages pendant plusieurs mois au lieu d’étudier sérieusement et de se prendre en main.
    Bravo P2V pour votre persévérance et votre clairvoyance.

  7. Solange

    On peut critiquer Philippe de Villiers (“flotteur droit de la majorité UMPS”, rallié à Sarkozy, etc) mais force est de constater que le président du CG de Vendée entreprend des projets intelligents. La résistance à la dégénérescence passe aussi par un combat culturel et intellectuel. D’où la nécessité de développer l’implantation d’élus locaux catholiques-nationaux. Stratégie diamétralement inverse d’un certain parti politique en panne qui s’arqueboute sur un clan familial et démolit toute initiative locale constructive. Sur ce chapite, je dis donc bravo à Ph. de V.

  8. francois

    le MPF voila l’exemple pour la droite nationale. Proposer, construire, agir, meme avec le soutien du gouvernement comme c’est le cas ici, et dénoncer sa politique, quand c’est nécessaire. Villiers c’est 20 ans de réussites en Vendée, la preuve que nos idées peuvent être appliquées avec succès. Bravo !

  9. Olivier M

    Qu’y a-t-il de “novateur” là-dedans, ce système existe déjà.
    Les collèges sont le domaine des conseils généraux, il n’y a donc ici rien de nouveau.
    Drôle d’idée par ailleurs de réserver une demi-journée pour “l’humanistaire”…encore une avancée du politiquement correct dans nos collèges.

  10. Cyrano

    Bravo P2V!
    Comme quoi discuter avec l’UMP permet du concret positif: c’est ce qui s’appelle “servir la France”, et non pas jouer un jeu de politique politicienne en se coupant net de l’UMP (comme on lui reproche de ne pas l’avoir fait)…
    Qui sait: ça va marcher et ça peut se généraliser!

  11. Phil41

    Le Puy du Fou est une réussite que personne ne conteste, mais attendons de voir pour tresser des couronnes à Philippe de Villiers.
    Il ne s’agit pas d’un collège privé qui serait financé sur fonds publics, ce seront les programmes habituels qui seront appliqués là comme ailleurs par des enseignants du secteur public dont certains mettront en application les principes laicards avec la tolérance que nous leur connaissons… De plus le contrepoids de la famille sera limité, puisqu’il s’agit d’un pensionnat.
    Pour beaucoup de familles, cela peut néanmoins représenter un progrès par rapport à ce qui existe.

  12. Marie

    Excellent Philippe !! Les commentaires intelligents et auxquels je souscris (à une exception près là-haut) le montre ! Il est bon !! 🙂 Cette idée est top, la France sera régénérer lorsqu’on formera de façon saine, bonne et équilibrée les enfants; qui auront alors le bagage nécessaire pour gouverner la France comme il se doit.

  13. Anne

    P2V montre encore une fois, qu’il est très bon au niveau régional : qu’il garde ce créneau et qu’il encourage des confrères sur d’autres régions. Ce pourrait être pour lui une très belle façon de servir la France. Application, finalement de la Parabole des talents : faire bien, avec les qualités que l’on a reçu.

  14. PG

    @ Solange
    L’idée parait intelligente et elle plaira aux conservateurs qui sont l’électorat villiériste : un peu de culture classique non santionnée par les examens( on ne va pas rétablir le latin et le grec à l’écrit au bac), et qq sorties culturelles éclectiques, comme il en existe déjà.
    Mais finalement, il ne s’agit ni plus ni moins que de rétablir l’école de la 3ème République continué sous la 4ème, cette école qui a enseigné une morale laïque sans références chrétiennes, morale qui conduit tout naturellement au désarmement moral qui a suivi.
    Par exemple, est-ce qu’en cours de ”biologie” de collège en troisième, l’Education Nationale du catholique DARCOS qui permet qq heures d’éveil humaniste et culturel en Vendée, autorisera que le contrôle de la fécondité selon des méthodes naturelles soit présenté au même titre que toutes les méthodes chimiques et mécaniques anti contraceptives et anti Vie ?
    Aller faire du caritatif dans la maison de retraite du coin, c’est charmant, mais l’avenir de la jeunesse passe par l’apprentissage de la foi en la Vie.
    Cette école me semble être un emplâtre sur une jambe de bois : l’école appartient aux familles, et qu’elle soit d’un modèle un peu plus conservateur et un peu moins de gauche, l’école étatique est une confiscation et une violence légale faite aux parents et aux libertés naturelles de la société. Pourquoi cette obligation d’internat ? Les parents catholiques sont interdits d’école catholique, du fait du monopole étatique, ou ils doivent payer deux fois : leurs impôts, puis le coût des écoles hors contrat.
    P de V aménage la décadence : avec lui le Diable à l’école s’habille en instituteur laïc à la grand-papa. Mais la liberté de les familles attendra : l’a t il demandée ?

  15. Solange

    à Jean-Claude,
    Ce que le FN m’a fait ? Il m’a profondément déçue en sapant la vague de fond nationale des années 80-90 sacrifiée sur l’autel du népotisme lepenocentrique.
    à Pascal Gannat,
    Je partage votre avis mais cela ne contredit pas ce que nous disons. Ce projet de collège novateur n’est pas l’idéal, c’est sûr, mais il a le mérite de faire reculer le pédagogisme soixante-huitard et de réhabiliter les disciplines scolaires classiques dans un environnement, disons meilleur. C’est un pas. C’est un exemple pour la droite nationale : sans trahir nos principes, il faut s’enraciner dans la vie politique de nos localités. Reconquérir le pays réel. La solution n’est pas seulement dans la présidentielle.
    Bien à vous.

  16. PG

    @ Solange
    Il n’y ap pas que la question de la pédagogie, mais celui du choix des contenus, idéologiques et contraires à la morale naturelle. Ce collège n’y modifiera rien. 0 la marge et sur les apparences.
    Et ne rendra pas aux parents leurs droits légitimes.
    Sur l’ancrage dans les réalités locales, et le fait que tout ne se joue pas à la présidentielle, vous avez raison.
    Mais ce n’est pas dans le local que les grands enjeux seront résolus.
    Les lois se votent à Paris. Et à Bruxelles.

  17. Sancenay

    L’idée sur le fond et dans la forme paraît appréciable mais il ne faut pas, en effet que cela reste un simple moyen d’existence d’une seule réserve d’indiens un peu plus gâteés que les autres.
    L’apprentissage de la solidarité est un bien nécessaire et les enfants ainsi formés pourront dans bien des cas l’enseigner à leurs parents qui l’ont parfois oubliéche…
    En sus et à l’instar du Puy du Fou , ce peut être un autre modèle qui se reproduira, un autre chemin de la nécessaire libération des esprits et des coeurs à une condition supplémentaire non négligeable: que la Vie retrouve sa place prioritaire au sein de la pédagogie “humanitaire”.

  18. oxident

    On peut vous répondre a contrario :
    il n’y a pas que Paris et Bruxelles, il y a aussi le “local” et c’est ce qui fait la France. Il faut s’occuper de nos cantons, de nos départements, de nos régions, et ça Philippe de Villiers l’a très bien compris. Il faut maintenant faire comme lui ailleurs et accompagner le soulèvement vendéen…

Laisser un commentaire