Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Création de l’Institut du Bon Pasteur

La Congrégation pour le clergé a érigé, le 8 septembre 2006, un nouvel institut religieux, ‘le Bon pasteur’, accueillant en son sein d’anciens prêtres et séminaristes de la Fraternité saint Pie X. Le siège de cette nouvelle fraternité où les prêtres célébreront exclusivement selon le rite liturgique traditionnel de saint Pie V pourrait être à Bordeaux, à l’église Saint-Eloi.

Laguerie Dans la matinée du 8 septembre 2006, jour de la fête de la Nativité de la Vierge, le cardinal Dario Castrillon Hoyos, préfet de la Congrégation pour le clergé et chargé de la Commission Ecclesia Dei, a signé le décret d’érection de l’institut de droit pontifical du ‘Bon pasteur’. Il s’agit d’une société de vie apostolique dépendant à la fois de la Commission Ecclesia Dei et de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique. Dans ce décret, le cardinal Hoyos a approuvé les statuts du nouvel institut qui a pour supérieur général un prêtre exclu de la Fraternité saint Pie X, l’abbé Philippe Laguérie (photo).

La nouvelle fraternité compte dans ses rangs, outre 5 prêtres, plusieurs séminaristes dont certains devraient être prochainement ordonnés. Le cardinal Dario Castrillon Hoyos s’est engagé à célébrer ces premières ordinations (probablement en octobre à Bordeaux).

Les prêtres qui composent la nouvelle institution traditionnelle ont été tour à tour exclus de la Fraternité saint Pie X. L’abbé Paul Aulagnier, longtemps supérieur général en France de la Fraternité (1976-1994), a été exclu en 2003 pour avoir défendu les accords dits ‘de Campos’. L’abbé Aulagnier a été autorisé à exercer par le diocèse de Clermont, sans recevoir mission particulière en 2004. Il a aussi fondé une maison d’accueil dans le diocèse de Chartres.

L’abbé Philippe Laguérie a été exclu en août 2004 après avoir affirmé que la Fraternité saint Pie X rencontrait de graves problèmes liés à un découragement de vocations sacerdotales dans ses différents séminaires. Il a fait l’objet d’une mutation disciplinaire au Mexique, sanction qu’il a refusée avant d’être exclu. Avant cela, au sein de la fraternité fondée par Mgr Lefebvre, il avait été curé de l’église parisienne de Saint-Nicolas-du-Chardonnet.

Abbt L’abbé Christophe Héry a été exclu pour avoir soutenu l’abbé Laguérie, tout comme l’abbé Guillaume de Tanoüarn (photo). Ce dernier a fondé à Paris l’association cultuelle Saint-Marcel et le centre Saint-Paul. Un cinquième prêtre, en poste à Bordeaux, l’abbé Henri Forestier, fait partie des premiers membres de l’institut, avec un diacre, prochainement ordonné prêtre, l’abbé Claude Prieur.

Michel Janva

Partager cet article

20 commentaires

  1. Et bien c’est toujours positif de voir qu’ils sont acceuillis par Rome. Mais il faut espérer que la frat ne soit pas ainsi “aspirée”, mais plutôt que les négociations avec Rome aboutissent.

  2. Ceci est sans doute une bonne nouvelle…Peut-être bientôt la fin de l’exclusion d’une partie des prêtres et des fidèles…et pourtant ce que j’ai du mal à comprendre c’est que ce nouvel Institut soit des sa création de droit pontifical (tant mieux pour eux) et que d’autres plus importants en chiffres et en extension géographique l’attendent toujours (comme l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre) . Mais peut-être n’y a t il pas de raison???

  3. Ceci est sans doute une bonne nouvelle…Peut-être bientôt la fin de l’exclusion d’une partie des prêtres et des fidèles…et pourtant ce que j’ai du mal à comprendre c’est que ce nouvel Institut soit des sa création de droit pontifical (tant mieux pour eux) et que d’autres plus importants en chiffres et en extension géographique l’attendent toujours (comme l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre) . Mais peut-être n’y a t il pas de raison???

  4. C’est une très bonne chose…
    Et un mauvais coup pour Suresnes…
    Mais plutôt que de multiplier les maisons et instituts, n’était-il pas envisageable d’intégrer ces abbés dans la Fraternité Sacerdotale Saint Pierre?
    En tout cas, Deo gratias!
    Nicolas

  5. Les intégrer à la Fraternité Saint Pierre?
    Cela semble difficile. L’institut du Bon Pasteur ne reproche pas à Mgr LEFEVRE les sacres de 88, bien au contraire (voir la défense de l’abbé HERY de la FSSP et de Mgr LEFEVRE: Non lieu sur un schisme, parut en 2005). Or la Fraternité Saint Pierre s’est construite sur ce refus (et donc la désobeissance formelle au pape).
    Bonne route à cette nouvelle demeure dans la maison du père.

  6. Outre la raison donnée par Claude, il me semble y en avoir deux autres :
    – le fait que le décret d’érection de l’IBP stipule que le rite de saint Pie V est son “rite propre”, de plein droit, et non pas, comme c’est le cas pour la Frat Saint Pierre, en vertu de l’indult de 1988, et donc en fonction du bon (ou mauvais) vouloir exclusif des évêques ;
    – le fait que les membres de l’IBP se sont engagés, par une “critique sérieuse et constructive” de Vatican II, à permettre au Saint-Siège d’en donner l’interprétation authentique (communiqué du Centre saint-Paul, en ligne sur http://cccsp.free.fr/). Ce qui de fait leur donne une liberté de parole qui n’a jamais été reconnue, ce me semble, à la FSP.

  7. Alleluia,
    Merci Seigneur pour tant de merveilles

  8. Juste une petite rectification: Monsieur l’abbé Aulagnier a été longuement Supérieur du District de France de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, en aucun cas Supérieur Général. Le seul à l’avoir été avant Monseigneur Fellay étant Monsieur l’abbé Schmidberger.

  9. C’est bien ce qui est écrit : “supérieur général en France”.

  10. Quelle grande joie que ce retour dans le sein de l’Eglise !
    “pourrait être à Bordeaux”. En fait c’est sûr !-)
    BAV

  11. C’est merveilleux ! Messieurs les Abbés de la FSSPX venez, je pense que la porte est ouverte.
    L’Institut du Bon Pasteur a obtenu tout ce que n’arrive pas à obtenir la FSSPX !
    A quand St Nicolas attribué par Mgr Vingt-Trois au nouvel Institut ?

  12. No escribo en francés. Escribo en español, desde América, Argentina, Córdoba.
    La Fraternidad Sacerdotal San´Pío X es una columna de la Iglesia. Quien la divide, debilita a la Iglesia.
    Muchas gracias (Merci, beaucoup!)

  13. José, estupido ! Los apostoles sont las columnas de la Iglesia, no la fraternidad San Pio X : cual es esta nueva théologia ? Una heresia ! Entonces, los que se quedan fieles al papa, succesor de San Pedro, se queda en la Iglesia. Debilita la Iglesia el que se sépara de la succesion apostolica ! Fuera de la Iglesia (romana) no hay salvacion !

  14. Merci saint Pere pour ces gestes en faveur de notre Fraternité,merci car parmi tous les eveques tiedes,votre visage d’amour nous est bon!

  15. Je parlerai en portuguais, ma langue: graças, santo padre, pela sábia decisão. Mais uma porta, ampla, para o entendimento. Não há mais razões para grupos ficarem separados da Igreja, à desculpa de que querem manter o rito de Pio V.
    Como o salmista, repito:”Dominus iluminatio mea et salus mea, quem timebo?”

  16. une observacion: je suis bresilien, de curitiba.

  17. cette question de la fidélité à l’Église
    m’intéresse ainsi que certains de mes paroissiens.

  18. Merci beaucoup de ce geste en faveur de notre fraternité,l’espoir nest pas mort.Longue vie a Benoit XVI et que Monseigneur veille sue ns depuis les cieux pour aider Mgr Fellay ds la réintégration

  19. Bom dia à meus amigos de lingua portuguesa.
    Penso que a décisao de nosso Papa é um primeiro passo.
    Temos todos que acolher com fraternidade os nossos irmoes que voltam na Grande Igreja.
    Temos que ter calma e trabalhar para uma re-intégraçao total de FSSPX … enfim … quase total.

  20. Il est clair que Benoit XVI est un pape conservateur, plus proche en fait des traditionalistes que des modernistes. J’ai ete baptise a Saint Nic’ par L’abbe Laguerie. La Tradition a une approche spirituelle bien plus proche de la Verite que le modernisme. Le modernisme, une heresie en soi, a tendance a se tourner vers l’homme, tandis que la tradition se tourne vers Dieu… On ne pourra jamais reprocher aux fideles de la Messe Traditionelle d’exister. Il s’agit de la plus belle maniere, sprituellememt parlant, d’aimer Dieu, d’aimer Jesus. Il est rassurant pour l’Eglise que le nouveau pape semble encourager cette sainte pratique, et desolante, voire triste, la reaction de certains eveques de France.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services