Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

Covid : le professeur Christian Perronne démis de ses fonctions

Covid : le professeur Christian Perronne démis de ses fonctions

Lundi soir, le conseil d’administration de la fédération sur la maladie de Lyme a décidé de démettre le professeur Christian Perronne de ses fonctions de vice-président de la fédération et de président du conseil scientifique.

La Fédération française contre les maladies vectorielles à tiques (FFMVT) lui reproche des propos tenus lors d’une émission diffusée sur Sud Radio le 15 octobre 2020, en particulier d’avoir affirmé que les tests de dépistage du Covid-19 étaient inutiles et d’avoir mis en doute la nécessité du port du masque dans le métro.

La FFMVT exprime son profond désaccord avec les propos tenus par le Pr Christian Perronne, Vice-Président de la Fédération et Président de son Conseil scientifique, au cours de l’émission de Sud Radio du jeudi 15 octobre 2020 (l’inutilité des tests COVID19, “la majorité des PCRs sont des faux positifs”, le jackpot du COVID pour le médecin, interrogation sur l’utilité du masque dans le métro, etc.). Elle considère que ceux-ci relèvent d’opinions toutes personnelles qui n’engagent en rien la FFMVT. La FFMVT tient à se démarquer sans ambigüité de ces déclarations publiques et d’un engagement ouvertement exprimé au profit d’une association BonSens aux valeurs étrangères à l’éthique de la FFMVT.

La Fédération rappelle qu’elle n’a qu’un engagement, à savoir, œuvrer scientifiquement pour définir les évolutions souhaitables dans la prise en charge des maladies vectorielles à tiques, pour défendre les droits des malades présentant une telle pathologie, dans une démarche de démocratie sanitaire, avec une étroite collaboration entre malades et professionnels de santé, et en dehors de toute considération non médicale.

Par ailleurs, les nombreuses occupations récentes du Pr Christian Perronne sur des sujets extérieurs à la FFMVT l’ont rendu largement indisponible au travail effectué par notre Fédération et en particulier au bon fonctionnement indispensable de son Conseil Scientifique, ainsi qu’il l’a lui-même reconnu.

Lors de sa réunion du mercredi 14 octobre, le Conseil d’Administration a donc demandé au Pr. Christian Perronne de rapidement clarifier sa position et de faire des choix.

Malgré des tentatives répétées de renouer le dialogue, et devant une absence de réponse sérieuse à la question posée, le Pr. Christian Perronne est donc démis de ses fonctions de Vice-Président de la Fédération et de Président du Conseil scientifique.

Chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Garches, dans les Hauts-de-Seine, Christian Perronne est à l’origine d’une pétition, au mois d’avril, en faveur de l’assouplissement des possibilités de prescription de l’hydroxychloroquine.

En juin, il avait affirmé que des opposants à ce traitement étaient « achetés par l’industrie pharmaceutique ». Le Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) avait par la suite saisi le conseil départemental de l’ordre des Hauts-de-Seine. L’Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) a également saisi ses instances de déontologie.

Voici l’émission du 15 octobre :

Partager cet article

8 commentaires

  1. La dictature de l’ordre des médecins. Dire la vérité est un crime, alors qu’eux se déchargent de la non assistance de personnes en danger en s’étant prononcé contre les traitements qui marchent.

  2. “démarche de démocratie sanitaire”, quel baratin
    démocratie à condition d’aller dans le sens du vent, on comprend mieux l’état de délabrement de la médecine en France; trop d’administration et trop d’intérêt financier en jeu.

  3. Les pseudo conseils scientifiques ressemblent de plus en plus à des comité Lysenko!!!!

  4. Bigpharma a encore gagné : le Pr Perronne a été “exécuté” pour avoir dit la vérité et dénoncé des faits avérés.
    Je suis étonné que ses éminents confrères (Pr Raoult, Pr Toussaint,…), qui osent penser et agir selon leur conscience et leurs engagements du serment d’Hippocrate, n’aient pas tous été destitués et incarcérés dans une cellule toute rénovée de la Santé…
    Ainsi avance la dictature supranationale dont JUPITER est un acteur docile.

  5. C’est lui et ses collègues Raoult, Toussaint et bien d’autres comme Alexandra Henrion-Caude qui portent l’honneur de la médecine française car, tout internationalement connus qu’ils peuvent être pour leurs travaux scientifiques, ils sont restés libres et disent la vérité car ils ne touchent pas d’argent de Big Pharma. Les sanctions qui les frappent injustement sont à leur honneur . Ils vont en souffrir probablement c’est pourquoi ils méritent notre soutien, dans une forme à définir.

  6. Quand je consulte, généraliste ou spécialiste, je m’aperçois que la compétence et le sérieux se sont bien relachés. Et encore il y en a de pires : ma fille en a consulté un qui n’a même pas relevé le nez !!!

  7. Je suis de tout coeur avec ce Professeur qui a eu le courage de dire la vérité, comme aussi ceux cités dans d’autres commentaires. A qui le tour ? Sud Radio ? Alexis C.T. au Canada : censuré – S. Trotta censuré – et d’autres qui sont obligés via des pays où la dictature n’existe pas encore de s’exiler via d’autres que les GAFAM !!!!! Profitons de ce qui nous reste pour faire des commentaires et d’avoir le droit de lire SB ou MPI ou Lettre Patriote ou regarder TVLiberté ! Je me dépêche d’envoyer mon commentaire avant qu’il ne disparaisse comme souvent, et que je sois obligée de le refaire jusqu’à parfois 3 fois !!!!! Merci beaucoup à SB pour son travail. Prions que le discernement arrive dans les très nombreux cerveaux ramollis.

  8. Ce n’est pas Péronne qu’il faut démettre mais le “Conseil de l’Ordre” dans sa totalité.

    Quand le corps médical va t’il se décider à recréer une médecine de qualité hors de ce ramassis de racaille ?
    Déconventionné vous massivement et quittez ce “Conseil de l’Ordre”
    Reprenez le serment d’Hippocrate dans son intégralité

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services