Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Couronner Simone Veil, c’est couronner l’avortement

Extrait du communiqué d'Alexandre Simonnot :

"L’élection de Madame Simone Veil à l’Académie française est une honte et un scandale. Non-pas en raison de la médiocrité littéraire de son livre « Une vie », ni en raison de son opposition viscérale au Front National et à Jean-Marie Le Pen. Cette élection est une honte absolue car Madame Veil est la signataire d’une Loi, portant son nom, rédigée par la loge maçonnique du Grand Orient de France, qui a légalisé en France le crime abominable de l’avortement.

Comme l’avait très bien dit Jean-Marie Le Pen: « la légalisation de l’avortement dans notre pays a été une régression de plusieurs siècles, voir de plusieurs millénaires » Le Droit Romain avait un principe : « Infans conceptus pro nato habitur, de quoties comodis agetur » C'est-à-dire « l’enfant conçu est réputé comme né dès lors qu’il y va de son intérêt… » Et le premier intérêt de l’enfant conçu, c’est de vivre ! Voila une vérité que Simone Veil ne supporte pas qu’on lui rappelle. Elle ne supporte pas qu’on lui rappelle que sa loi a tué des millions d’enfants dans le ventre de leur mère. Madame Veil n’a rien à faire sous la coupole de l’Académie française. Couronner ainsi Simone Veil, c’est couronner le crime organisé, c’est couronner le génocide de l’avortement et c’est inacceptable. Comble de l’hypocrisie : Madame Veil, dans son livre, ose s’afficher en photo avec Jean-Paul II, alors que ce dernier était un ardent défenseur de la vie et fidèle opposant à la culture de mort de l’avortement."

MJ 

Partager cet article

11 commentaires

  1. On n’est trahi que par les siens :
    Extrait d’une interview de S.Veil paru vendredi 21 dans Direct Soir :
    “Je savais que la gauche voterait pour, mais
    nous avions besoin de quelques voix de la
    droite ; c’est pourquoi nous devons beaucoup
    à Claudius Petit. C’était un député
    catholique dont je connaissais la grande
    influence. Quand il a commencé son discours,
    je ne savais pas ce qu’il allait dire
    mais il a été un vrai déclencheur.
    Il a dit : «Si une proche
    était concernée, j’essaierais de
    la dissuader d’avorter, mais je
    voterai le texte, car je sais combien
    cela peut aider certaines
    femmes!»

  2. Merci d’exprimmer aussi clairement cet état de fait.
    Francois caillault

  3. Merci pour la vie. Comme je déteste le fait que les tueurs – car, en effet, elle n’a pas tué seule – aient été élus à l’académie française!

  4. Tout à fait d’accord. Il reste que le promoteur de la loi est le Président de la République de l’époque, Giscard, qui siège lui aussi sous la coupole.
    A vomir!
    Marek

  5. Il y a peut-être une autre manière de voir les choses; c’est-à-dire de prendre l’académie française pour ce qu’elle est, à savoir, un hochet pour gens arrivés, désireux de recevoir les salutations de quelques uns fascinés par ce petit miroir aux alouettes.
    Vanité des vanités…

  6. Genocide: élimination potentielle ou active d’une catégorie de personnes à partir d’un discriminant (race, religion, culture, âge etc.). L’avortement est bien un génocide.

  7. Bien dit.

  8. Parions que le jour ou elle aura a présenter a Dieu ses crimes, ici bas sa dépouille sera placée au Panthéon, ou se trouvent “les grands hommes”, modèles de la ripoublique.
    Qu’elle soit a la Coupole ou ailleurs, cela n’y change rien: toutes les institutions de la ripoublique sont pourries de l’intérieur.
    Le scandale n’est pas que l’Avorteuse soit a l’Académie ou ailleurs. Le scandale est cette ripoublique elle même et l’encensement qui est fait de toutes ses abominations, de tous ses mensonges, de toutes ses lâchetés, de tous ses crimes, de toute son hypocrisie, de toutes ses actions malfaisantes et destructrices.

  9. Je pense que Giscard et Chirac sont plus coupables que Simone Veil dans cette affaire et qu’ils étaient trop contents de faire porter à cette loi inique le nom de la députée plutôt que le leur.

  10. Attention à l’exemple du droit romain qui tendrait plutôt à aller dans le sens de la faiseuse d’anges : n’oublions pas que le Pater familias avait droit de vie ou de mort sur ses enfants, donc a fortiori sur l’enfant à naître.

  11. A propos du commentaire de Tite,il me semble que le droit de vie et de mort du pater familias ne commençait à s’exercer qu’après la naissance de l’enfant au moment de la présentation officielle de l’enfant à l’entourage (Cf. la pratique de la présentation à la phratrie en Grèce ancienne)et par laquelle le père le reconnaissait.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services