Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé / Pays : Etats-Unis

Cour suprême des Etats-Unis : 1ère étape franchie pour les républicains [Add.2]

Cour suprême des Etats-Unis : 1ère étape franchie pour les républicains [Add.2]

La candidature de Brett Kavanaugh a été confirmée aujourd’hui par le Sénat :

“À une très courte majorité de 51 voix pour et 49 voix contre (…) le Sénat américain a majoritairement approuvé vendredi la clôture du processus de nomination de Brett Kavanaugh, ouvrant la voie à un vote dès samedi sur la confirmation de ce dernier au poste de juge à vie à la Cour suprême. Tous les sénateurs républicains ont voté POUR y compris les modérés, Susan Collins et Jeff Flake, ainsi qu’un sénateur démocrate, Joe Manchin. Tous les autres sénateurs démocrates ont voté contre. Le sénateur républicain Steve Daines ne pourra pas être présent pour le vote ce samedi. Or, il est pour la nomination de Brett Kavanaugh. Il a donc assuré le parti républicain qu’il se rendrait au Sénat après avoir accompagné sa fille à l’autel si son vote était capital.”

Et contrairement à ce que croyaient les Démocrates, l’acharnement dont ils ont fait preuve et les “révélations” de dernière minute ne sembleraient pas avoir l’effet escompté dans les urnes en novembre prochain :

Les accusations d’agressions sexuelles contre le candidat à la Cour Suprême Brett Kavanaugh sont largement perçues comme une bénédiction pour les Démocrates sur le point de se confronter aux midterms –élections de mi-mandat– en novembre. «Les femmes de ce pays s’identifient au docteure Ford et n’oublierons pas ce qui est en train de se passer», a déclaré Neera Tanden, la présidente du Center for American Progress [think tank progressiste, ndlr] à NBC News, le weekend dernier. «Elles ne sont pas en colère, elles sont furieuses, et je m’attends à observer la plus grosse participation aux élections de mi-mandat jamais enregistrée

Dans les faits, cependant, le spectacle Kavanaugh semble avoir évaporé l’enthousiasme des Démocrates, selon un sondage conduit en début de semaine par les médias NPR, PBS NewsHour et l’université de Marist. En juillet, les Démocrates étaient plus susceptibles, avec dix points d’avance, de déclarer que les élections de novembre étaient «très importantes». Cet écart s’est maintenant réduit à une égalité statistique avec les Républicains. «Le résultat des audiences, au moins à court terme, est un réveil de la base républicaine», estime Lee Miringoff, professeure de sciences politiques à Marist.

En comparant l’opinion des femmes dans les deux partis, le changement est particulièrement frappant. Les femmes Démocrates sont les seules à montrer moins d’enthousiasme pour les élections de mi-mandat cette semaine qu’en juillet, parmi tous les groupes interrogés dans le sondage –y compris des hommes et femmes non affiliées à un parti. À l’inverse, les femmes Républicaines semblent revigorées. En juillet, 81% des femmes Démocrates affirmaient que l’élection de novembre était très importante, contre 71% des femmes Républicaines. Maintenant, les femmes Républicaines les devancent de quatre points dans cette considération (83% contre 79%). C’est un revirement de quatorze points de l’intérêt des votantes pour les midterms après les audiences, et en faveur des Républicains.

Une des conclusions est de ne jamais céder au terrorisme intellectuel et de ne jamais plier devant la diabolisation. Il se pourrait que sur ce point Donald Trump ait à nouveau vu juste…malgré l’avis contraire dominant des médias français.

Addendum : Contrairement à ce que dit l’article supra, un républicain (Lisa Murkowski)  a voté contre ce qui explique le 51/49. Ce chassé-croisé rend le vote de samedi très incertain :

Lisa Murkowski, la frondeuse. Contre. Cette élue de l’Alaska a refusé de suivre ses collègues républicains vendredi matin lors du vote de procédure ouvrant la voie au vote final. Il est donc peu probable qu’elle change d’avis et approuve en séance plénière la nomination du juge conservateur Brett Kavanaugh à la Cour suprême. «Il n’est, pour l’heure, pas l’homme approprié pour la Cour», a-t-elle confié à des journalistes, citée par CNN. Favorable à l’avortement, la sénatrice modérée de 61 ans avait déjà contribué à torpiller la tentative du président américain Donald Trump d’abroger la loi Obamacare sur la couverture maladie universelle à l’été 2017.

Susan Collins, la modérée. Contrairement à Lisa Murkowski, cette élue du Maine a voté avec la majorité pour ouvrir les dernières délibérations avant le vote final. Susan Collins votera-t-elle en faveur de la confirmation de M. Kavanaugh ? L’élue modérée, également en faveur de l’avortement, réserve son annonce lors d’un discours au Sénat prévu à 15H00 vendredi (19H00 GMT), selon les médias américains.

Joe Manchin, le démocrate sensible au trumpisme. Démocrate sur le papier, proche de Donald Trump au moment de voter: l’élu de Virginie occidentale a été l’unique démocrate à approuver la ligne républicaine vendredi matin lors du vote de procédure pour avancer vers la nomination de Brett Kavanaugh. Selon le site FiveThirtyEight, 61% de ses votes au Sénat sont alignés avec les positions de M. Trump. Joe Manchin est sénateur dans cet État industriel de l’est américain, sur la ceinture de la rouille, où le magnat de l’immobilier avait largement remporté l’élection en 2016 avec près de 68% des voix. Le vote de Joe Manchin sera donc scruté de près.

En cas d’égalité, 50-50, c’est le vice-président Mike Pence qui apporterait sa voix décisive.”

Addendum 2 : La sénatrice Susan Collins a annoncé officiellement qu’elle voterait pour la confirmation de Kavanaugh.

Le sénateur démocrate Joe Manchin, lui a immédiatement emboîté le pas, dans un communiqué où il annonce qu’il votera pour Kavanaugh.

À tous les lecteurs du Salon Beige en France, j’irai droit au but : pour poursuivre son travail le Salon Beige a besoin de vos dons. Le combat culturel que nous menons est violent et nos opposants disposent de moyens infiniment plus importants que les nôtres. Nous sommes en permanence ciblés par des personnes et des groupes qui savent utiliser l’argent, les médias et … la justice pour nous combattre et nous détruire.

Oui, notre existence dépend de vos dons. Nos besoins ne sont pourtant pas immenses, loin de là !
Il suffirait que chaque année 3 000 personnes fassent un don ponctuel de 50 € ou bien que 1 250 fassent chaque mois un don de 10 € pour que l’existence du Salon Beige soit assurée !

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule.
S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

7 commentaires

  1. Le commencement de la fin pour la culture de Mort…
    Fin relative certes car le Prince de ce monde agira toujours, mais il est permis d’envisager, avec cette bascule programmée de la cour suprême, une évolution des jurisprudences mortifères qui influent sur tout l’Occident depuis 45 ans…
    Jour à marquer d’une pierre blanche voire d’une action de grâce !

  2. Ce qu’une loi fait, une autre loi peut le défaire.

  3. On peut lire : “l’élue modérée…. favorable à l’avortement bla bla bla”

    A priori quand on est favorable à l’avortement, donc au meurtre (et même à l’assassinat puisque c’est prémédité) on est extrémiste, car complice de crimes, en rien “modéré”……

    • “Susan Collins, la modérée. (…) Susan Collins votera-t-elle en faveur de la confirmation de M. Kavanaugh ? L’élue modérée, également en faveur de l’avortement, réserve son annonce lors d’un discours au Sénat prévu à 15H00 vendredi (19H00 GMT), selon les médias américains.”

      Ceci dit cette “modérée” a annoncé qu’elle voterait pour Kavanaugh. de même pour Joe Manchin.

  4. Je crois que les français ont du mal à accepter en Trump un allié. Écoutez ses discours, on entendrait presque un “Le Pen américain”.
    On attend un politicien français aux attaques frontales contre cette oligarchie bien-pensante. Il n’est plus temps de discuter avec des menteurs. Pas de diplomatie avec la racaille ! Qui se réveillera dans nos politiciens ? Le peuple français est prêt.

  5. les démocrates n’arrivent pas à torpiller trump! attendons les élections de mi mandat le mois prochain pour avoir la confirmation des électeurs américains! d’habitude l’administration en place est minoritaire, les sondages prédisent le contraire, au grand dam des “journalistes français”

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services