Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Italie

Coronavirus : La stratégie de la terreur

Coronavirus : La stratégie de la terreur

Le site Benoît et moi a traduit un article italien d’Aldo Maria Valli, qui dénonce l’entreprise terroriste du coronavirus ; terroriste car il s’agit de semer une terreur certaine au sein de la population, en faisant craindre l’arrivée d’une seconde vague qui nécessiterait un reconfinement. Obliger le port du masque en France, dans les lieux publics clos, à partie du 1er août (et pourquoi pas avant ??), relève de la même stratégie visant à entretenir l’hystérie collective. Extraits :

[…] Le patient asymptomatique est celui qui est testé positif au Sars-CoV-2, mais qui ne présente aucun symptôme de Covid-19. Eh bien : un patient qui est positif pour le Sars-CoV-2 mais qui ne présente aucun symptôme de Covid n’est tout simplement pas malade du Covid. Point final. Et il est tout à fait clair qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter de l’état de santé d’une personne qui n’est pas malade. Untel devrait-il aller chez un médecin pour traiter une maladie qu’il n’a pas ? Un médecin doit-il traiter Untel pour une maladie qu’il n’a pas ?

Par conséquent, la lugubre litanie de la protection civile qui, chaque jour, égrène le nombre de personnes infectées n’a pour effet que de semer et de perpétuer une angoisse injustifiée parmi les Italiens (angoisse pathogène, elle), laissant croire que chaque jour, il y a plusieurs dizaines de nouveaux patients atteints de Covid. Ce n’est pas le cas : ces chiffres nous indiquent seulement combien de personnes ont été enregistrées au cours des dernières 24 heures parmi les positifs au test du Sars-CoV-2 ; comme nous savons que la grande majorité d’entre elles sont asymptomatiques, nous savons aussi – comme je l’ai souligné – que la grande majorité d’entre elles ne sont pas des patients atteints de Covid.

Le professeur Zangrillo a bien expliqué que « infecté » ne signifie pas « malade » :

« En Italie, il y a des foyers, mais ce ne sont pas des foyers de maladie. En Italie, nous avons une série de foyers qui doivent être contrôlés et identifiés, mais ils ne sont pas équivalents à un foyer de maladie. J’ai parlé à Naples, où il y a eu la finale de la Coupe d’Italie [de football] [le 17 juin dernier] et la peur d’un rassemblement et il n’y a pas un seul malade au Cotugno ou au Monaldi [deux grands hôpitaux de Naples, ndt] ». Et cela parce que, précisément, à la présence d’un test positif, « correspond l’absence de la maladie ».

Les patients asymptomatiques ne présentent aucun symptôme, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas malades, car la charge virale – et la capacité de réplication relative du virus – est si faible qu’ils ne tombent plus malades:

« La charge virale dépend également de la capacité de réplication du virus. Les virologues observent à partir des tests que le virus a perdu cette capacité ».

La situation est donc la suivante : la plupart des personnes déclarées positives au Sars-CoV-2 (c’est-à-dire les fameux « asymptomatiques ») ne sont pas atteintes de Covid, les autres sont « paucisymptomatiques », c’est-à-dire qu’elles présentent des symptômes légers comparables à ceux d’un rhume ou d’un syndrome para-grippal léger. Tout médecin sait qu’il y a de nombreuses épidémies de rhumes et de syndromes para-gripaux légers dans toute l’Italie chaque année, 365 jours par an, mais personne ne songerait à forcer la population à adopter des mesures prophylactiques de masse telles que l’application d’un masque, le respect de la distance sociale et l’assainissement ou la désinfection des espaces communs.

En Italie, une terreur injustifiée entraîne la prolongation injustifiée de mesures hygiénico-prophylactiques manifestement anormales par rapport à l’ampleur réelle de la menace en place (espérons que les évêques en prendront également note).

Compte tenu de tout cela, il n’est pas difficile de comprendre que depuis des semaines, personne ne meurt plus du Covid (et que par conséquent les chiffres qui informent quotidiennement des morts « de Covid » sont trompeurs). Ceux qui sont comptés chaque jour parmi les morts de Covid ne sont pas des morts de Covid, ils étaient seulement positifs au test mais sont morts d’autres pathologies. Le professeur Zangrillo l’a bien précisé il y a quelque temps :

« Aujourd’hui, je lis : 44 décès de plus en Italie, une personne entre à l’hôpital avec un infarctus du myocarde, on lui fait passer un test pour savoir si elle est positive ou non pour le Covid, mais entre-temps la situation clinique se détériore, elle entre en salle d’opération mais ne s’en sort pas, et malheureusement elle meurt au bout de deux jours. Cette personne est signalée à la Défense civile comme cas de Covid mais elle est décédée d’une autre manière. »

Bref : depuis quelque temps, les personnes qui ont été comptées parmi les morts de Covid sont mortes de quelque chose de tout à fait différent, ou tout au plus sont des patients si gravement immunodéprimés et souffrant d’une ou plusieurs maladies graves que – malheureusement – ils seraient morts même s’ils avaient attrapé un rhume ou l’un des nombreux syndromes para-grippaux mentionnés plus haut, qui circulent inlassablement dans notre pays chaque année.

Il vaut la peine d’écouter le professeur Tarro, une sommité internationale de la virologie, qui balaie tout alarmisme stupide. Sur la comparaison entre le Covid et la grippe espagnole:

« C’est une absurdité colossale. Sur le plan scientifique, ce sont des comparaisons insoutenables ».

Sur la tristement célèbre « deuxième vague en automne » et la crainte relative:

« Sans blague ! C’est tout ce qu’il y a à dire. Peur de quoi? En supposant qu’il y ait quelques cas ici et là, on sait comment traiter ce virus. Les médecins qui font bien leur travail savent comment le traiter. Je dis plus : non seulement il n’y aura pas de deuxième vague à l’automne, mais comme le Sars CoV2 est maintenant pratiquement mourant et qu’il touche à sa fin, je renouvelle mon invitation à tous de jeter leurs masques: ils ne sont plus nécessaires« . […]

Partager cet article

16 commentaires

  1. Une personne qui possède une bonne immunité héberge 3000 milliards de virus, répartis en 500 espèces dont 10 à 20 réputés pathogènes, dont plusieurs des 23 espèces de coronavirus déjà identifiées. La logique des tests conduit à considérer finalement celui qui a une bonne immunité comme un danger pour celui qui a une mauvaise immunité. Ne devrait-on pas au contraire encourager ce dernier à améliorer son immunité ? Sur les emballages des tests il est bien précisé qu’ils peuvent aussi réagir à d’autres virus et bactéries. Le virus Covid 19 existe-t-il réellement ? Son présumé génome n’a été communique que partiellement par les Chinois. La photo publiée n’est pas précise. On aurait dénombré 3700 mutants et un éventail astronomique de symptômes. Quant aux victimes présumées de ce supposé virus, on ne saura jamais de quoi elles sont décédées exactement puisque l’OMS a donné pour consigne de ne pas pratiquer d’autopsies. Tout cela ressemble de plus en plus à un film de science fiction de série B.

  2. Stupide ! Je suis désolé mais c’est ainsi qu’il faut qualifier la décision du gouvernement de Macron d’imposer le masque en milieu fermé à partir du 1er août ! Et encore, je reste poli…

    Car en effet, soit le risque est grand et on prend une décision avec application immédiate, soit le risque est incertain et on ne décide rien pour dans quinze jours ! Pourquoi ne pas décider pour la décennie à venir pendant qu’on y est ?

    Je crois simplement que par ras-le-bol, pardonnez l’expression, les Français n’en n’auront rien à faire et n’appliqueront pas cette mesure basée sur du vent ! Le Président et son gouvernement perdront encore un peu plus de leur autorité. Qu’en restera-t-il à la rentrée… ?

    Avec tous les écarts constatés depuis l’été, il est clair que le gouvernement n’a pas été capable de faire respecter la règle, pourquoi faut-il qu’il se ridiculise encore plus ? Car, qu’il le veuille ou non, cela s’amplifiera.

    Non, le premier août, les Français dans leur grande majorité ne respecteront pas les consignes débiles basées sur aucune analyse scientifique fondée (que depuis le temps on devrait avoir), alors autant les annuler !

    Les questions que se posent les patriotes, citoyens d’un pays qui, pour quelques temps encore, si on ne continue pas à le détruire, figure parmi les plus grandes puissances de la planète.

    Pourquoi ne teste-t-on, pas en masse ? Encore et encore tout en fichant la paix aux Français ?
    Que cache cette idéologie de la peur insufflée par une présidence, un gouvernement aux abois qui ne trompe plus personne ?

    NON au port du masque obligatoire en milieu fermé dans quinze jours. Les Français ne sont pas idiots, ils ne doivent pas être traités comme des enfants, ils veulent vivre leur été en famille et avec leurs amis sans une chappe qui les contraindraient. Ils ne respecteront pas cette consigne.

    • Hélas, Meltoisan, je pense que vous vous trompez. La pression des médias est telle que l’augmentation du port du masque est bien visible partout (y compris sur des bébés et des enfants en bas-âge, qu’on empoisonne tranquillement avec leur gaz carbonique (combien de problèmes respiratoires à prévoir pour eux dans l’avenir ?)). En mai, on voyait quelques masques dans les supermarchés. Aujourd’hui c’est tous, partout (hier j’ai fait plusieurs magasins de bricolage où ce n’était pas obligatoire. Dans tous j’étais la seule à visage découvert, regardée de travers et fuie (hop ! Le petit bond en arrière quand je m’approchais !)

  3. Bien vu !

  4. un patient qui est positif pour le Sars-CoV-2 mais qui ne présente aucun symptôme de Covid n’est tout simplement pas malade du Covid.
    Certes il n’est pas malade (ou pas encore) mais il a de forts risques d’être contagieux et de rendre d’autres personnes malades. Il ne faut pas le traiter mais l’isoler, question de bon sens.

  5. Le bon sens ! Et pourtant la paranoïa croit grâce aux médias et responsables politiques.
    C’est l’explosion des masques : le signe de la bête se complète de ce nouvel accessoire !

  6. N etant ni Bayonnais, ni baillonné , je ne suis pas pret de mettre un masque dans des endroits clos publics ( le drive existe ) et si je ne peux mettre les pieds dans un magasin , hé bien tant pis pour eux et pour leur chiffre d affaire. soit dit en passant , de nombreux commerçants de grandes marques, ne font que vendre des produits qu ils sont bien infichus de creer ou de produire et qu ils nous ont volé depuis des dizaines d années. Donc si l arme du coronavirus se retourne contre eux , c est bien fait pour eux ; je n étais pas un consommateur compulsif d origine , donc je le serai encore moins à l avenir , pas de probleme . A force de nous voler dans le porte-monnaie , il etait temps que ces structures payent leurs forfaits. Il est temps que le travail et sa rémunération soient en relation avec ce qu on produit ou pas : on arrive à la limite du dogme du tertiaire remunérateur . Et quid des agriculteurs et des artisans ? Tout le monde s en moque alors les conforama, les camaieu et autres naf naf peuvent bien fondre le plomb , je m en moque . il est plus que temps que l on soit recompensé en fonction de ce qu on produit et non en fonction de produits hors sol juste vendus sans avoir été produits par ceux qui osent nous les vendre .
    On cherche juste à nous étouffer en passant du physique au moral et à nous soumettre. Les prisons ne couteront rien puisqu’elles seront dans nos têtes . Seuls les émigrés seront dechargés de toutes ces contraintes , ces émigrés , les suppletifs des mondialismes participeront à notre esclavage et on ose se dirent encore français et gloser du triptyque liberté , egalite , fraternité ? Reveillons nous ! La vraie liberté est dans le Christ et les masques ne remplaceront jamais la priere à St Roch .

    • j’ai été viré de l’église dimanche dernier, ayant refusé le masque dans une église à moitié vide (voir les bancs barrés, 1 rangée sur 2, 2 places sur 6 ou 7 par rangée autorisée, ça fait combien ?)
      Le curé a entendu mes arguments, entre autre la référence à l’homélie de ST Nicolas du Chardonnais de la fête de Jeanne d’Arc (très intéressant) et de la peur panique de la mort, l’écrasement des cathos, …, mais le bedeau, qui en serait venu aux mains(…) m’a incité à sortir ; je n’ai pas été seul
      la veille, j’étais dans un temple de la consommation, plein de clients (non masqués pour la plupart) dans une ambiance bien recyclée par la clim !
      voir la chanson de Pierre Perret, ou la vidéo de Pierre Cassin : même combat !

  7. Comme je l’ai écrit à plusieurs reprises au sujet de ce climat anxiogène soigneusement entretenu, je suis de plus en plus persuadé que quelque chose se prépare au niveau planétaire et que la docilité de la plébe est testée en permanence pour être sûr de la réussite de ce plan…

    • C’est également mon sentiment.

      • J’ai constaté la même chose… je me suis même demandé s’il y avait quelque part une affiche « port du masque obligatoire » que je n’aurais pas vue ; la quasi totalité des clients de mon supermarché était masquée et me regardait d’une manière peu sympathique !

    • Je suis du même avis que vous. François-de-Rome, Bibill Gagates, Attila la nourrice en politique de Jupiter et autres rocs fellères rament tous dans la même direction : gouvernement mondial, religion unique, maison d’Abraham, suprématie des colorés de tout poil, destruction de la classe moyenne et par voie de conséquence des vieilles civilisations occidentales

  8. Ce n’est pas un masque sur le bas du visage qu’ils veulent nous imposer mais deux sparadraps collés en croix sur la bouche. Nous sommes en présence d’un test grandeur réelle de notre soumission à la peur irraisonnée, à la dhimmitude sanitaire, à l’esclavage des cerveaux, stade 1 de la mise en troupeau des moutons de Panurge en vue de nous conduire au précipice.
    Espérons que les Français se révoltent d’abord contre cette aberration de foutraques et ensuite contre la macronitude et foutent toute cette bande de voyous matinés d’incapables dans les poubelles de l’histoire.
    Les Gilets jaunes, au secours, revenez ! Cette fois, les esprits sont mûrs, tirons la chasse d’eau !

  9. Des traitements efficaces existent, en plus de ceux du Pr Raoult, mais ils sont bon marché (big pharma rode). ils sont interdits. L’utilisation de ces traitements rendrait inutile le port des masques et autres gestes barbelés (pardon barrières). Ce qui prouve que ceux qui nous gouvernent ou sont censés le faire veulent nous baillonner. Il est intéressant de constater que comme par “hasard”, la crise du covid19 intervient dans un moment où la contestation en France et dans d’autres pays prenait de l’importance.

  10. C’est le moment de diversifier et d’augmenter vos sources d’informations.
    Ce qui se passe en ce moment est MONDIAL, et comme souvent le clef de ce qui est mondial et à rechercher du côté des US et des mondialistes.
    En matière US et mondialisme, suivez par exemple Alexis qui fait du très bon travail : https://youtu.be/Xsnk57CwHxE
    Et répondez à son appel d’envahir le web. C’est le moment de se battre !
    Le Salon Beige devrait relayer beaucoup plus ce type d’informations et d’actions.
    Macron l’a dit : nous sommes en guerre. La guerre des mondialistes (dont il est) contre le peuple (c’est nous !).
    Ne soyez pas déserteur ! battez-vous !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services