Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Coptes : 44 questions à poser aux autorités égyptiennes

Logo-e1447995418310Coptic Solidarity (Solidarité Copte) est une organisation dédiée à la promotion de l’égalité de la citoyenneté pour les chrétiens coptes d’Égypte et les minorités au Moyen-Orient. Elle est basée aux États-Unis (Virginia). Le 23 janvier 2018, Coptic Solidarity a publié un document qui fut déposé auprès du Congrès américain : « 44 Simple Questions to the Egyptian Authorities Regarding the Situation of the Copts », By Coptic SolidarityPosted January 23, 2018.

Celui-ci a suscité une levée de boucliers de la part du gouvernement égyptien et de l’Assemblée nationale. Des personnalités coptes, religieuses et laïques, craignant des réactions d’hostilités et des représailles de la part des musulmans, ont cru bon de joindre leurs voix à celle des autorités. L’objectif de ce document est de porter ces réalités à la connaissance de la France et autres pays francophones qui sont loin d’imaginer les humiliations, les discriminations, l’exclusion, la haine et la persécution insidieuse dont les Coptes sont l’objet depuis beaucoup trop longtemps, même en Égypte du président Abdel Fattah al-Sissi. Il s’agit d’alerter l’opinion sur « une autre » forme de persécution qui sévit également au Soudan et même pour les chrétiens d’Algérie, et par rapport à celles vécues par les Chrétiens d’Orient en Syrie, en Irak.

Le drame des Coptes d’Égypte s’inscrit dans le contexte, plus large, des persécutions subies par les minorités chrétiennes à travers le monde. Le manque d’information et l’indifférence contribuent à les perpétuer. Cette situation dramatique n’est pas du tout médiatisée. Elle est comparable à une vraie guerre d’usure sournoise et silencieuse. Voici la traduction française du document, publié en France au nom de l’AISCE (Association Internationale Solidarité Copte Europe), affiliée à Coptic Solidarity basée aux États-Unis.

44 questions à poser aux autorités égyptiennes pour apporter des solutions aux problèmes d’égalité citoyenne des Coptes en Égypte

Les questions soulevées par la discrimination et la persécution des Coptes en Égypte, ne peuvent pas être traitées tant que le problème lui-même n’est pas reconnu. Malheureusement, le seul problème qui préoccupe le gouvernement égyptien, les différentes institutions et le parlement, semble être ce qu’ils appellent « le ternissement de l’image de l’Égypte » par les militants des droits de l’Homme. Tant que le gouvernement égyptien ne mettra pas fin à sa stratégie actuelle de déni et de dissimulation, pour admettre les problèmes fondamentaux, aucun progrès ne sera possible. Au lieu de réagir, le gouvernement perd de l’énergie et des ressources, pour cacher et faire taire la voix de ceux qui osent parler et plaider pour l’égalité citoyenne des Coptes en Égypte.

Afin d’aider le parlement et les différentes institutions d’Égypte, et plus particulièrement le Président, censé être le garant ultime des droits de tous les citoyens, voici un ensemble de questions pour aider les autorités égyptiennes à trouver des réponses et des solutions.

  1. Quelles sont les statistiques officielles du recensement des Coptes ? Pourquoi le pourcentage des Coptes reste-t-il « secret » ?
  2. Quand on sait que l’administration de l’État Civil National conserve toutes les données des citoyens nés après 1900, dont la religion est une donnée absolument obligatoire, pourquoi le gouvernement continue-t-il à dire qu’ils ne connaissent pas le pourcentage des Coptes en Égypte ? Un simple questionnement de cette base de données ne peut-il pas rapidement révéler le pourcentage des Coptes ?
  3. En l’absence de toutes formes d’informations établies, on peut estimer que le pourcentage des Chrétiens s’élève à au moins 12%, pour une population comptant 95 millions d’habitants. L’État égyptien peut-il contester ce chiffre ? [Lire la suite]

Partager cet article

2 commentaires

  1. L’incroyable bêtise propre à l’islam, avec son sectarisme et son intolérance, est bien démontrée dans ces 44 questions…
    A diffuser largement ! Merci au SB de l’avoir fait…
    Il y a quand même une justice : c’est qu’avec un tel cadre de société, auquel ils tiennent tant, les mahométans se retrouvent condamnés à vivre dans la pauvreté (pas pour tous !), le sous-développement économique, le manque de liberté, une mentalité largement arriérée…
    Quelque part, j’ai envie de dire que c’est bien fait pour leurs gueules !
    Mais attention : je réalise très bien que notre “modernité” et notre “liberté” causent beaucoup de dégâts également… et je comprends que nos concitoyens mahométans préfèrent retrouver leurs “repères” traditionnels !
    Si on veut que les relations s’améliorent en France, entre chrétiens et mahométans, eh bien il faut remettre l’église au centre du village, respecter mieux les familles, avoir une attitude plus patriote !
    N’est ce pas mesdames et messieurs les électeurs de manu Jupiter, franc-maçons, de la “libre pensée” ? Par haine de la France chrétienne, vous préférez favoriser l’invasion de la charia…
    Elle vous attend au prochain tournant… à moins que vous acceptez de changer de rive, vous en avez encore le temps, mais il est compté !

  2. le pape, les évêques catholiques, sont bien silencieux quant aux chrétiens d’orient! du bout des lèvres pas plus, on sent bien qu’ils préfèrent les imams obséquieux.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.