Bannière Salon Beige

Partager cet article

Environnement

Copenhague : gardons la tête froide

Voici quelques données de Jérôme Stevenson :

  • Le soleil fournit à la planète Terre toute son énergie et toute sa chaleur.
  • Les
    changements climatiques sont des phénomènes naturels constants et
    d’échelles extrêmement variées
    . Ces changements permanents incluent des
    variations de température, de niveau de la mer, du niveau des glaces,
    etc.
  • Le carbone est indispensable à la vie. Il est un puissant facteur de développement de la végétation.
  • La
    vapeur d’eau (H2O) est le gaz à effet de serre le plus présent dans
    l’atmosphère ; il est 27 fois plus présent que le carbone. Le méthane,
    le protoxyde d’azote et l’ozone jouent également un rôle mineur.
  • La quantité de CO2 dans l’atmosphère est passée de 0,0280% à 0.0383% en 50 ans.
  • La
    quantité de carbone rejeté dans l’air par l’homme est passée de 6
    milliards de tonnes en 1995 à 7,9 en 2005, dont chaque année environ
    45% sont absorbés par la mer.
  • La mer contient 4000 milliards de tonnes de carbone et l’atmosphère terrestre 750.
  • De 1970 à 1998, les températures moyennes ont connu une croissance incontestable.
  • Depuis 1998, la croissance des températures est quasi nulle.
  • Les
    glaces de l’Arctique ont connu leur extension contemporaine minimum en
    2007. 2008 et 2009 montrent une inversion et une réelle croissance de
    la glace
    .
  • La quantité de cyclones dans l’Atlantique nord est revenu à des chiffres comparables à ceux d’il y a 30 ans.
  • Les
    taches solaires sont passées par un minimum en 2008. 2009 ne montre
    aucune reprise avec 74% de jours sans taches, contrairement aux
    attentes.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

8 commentaires

  1. Pour rebondir sur la question de “l’inversion” et de la “réelle croissance des glace”: http://nsidc.org/images/arcticseaicenews/20091207_Figure3.png
    “réelle croissance”? J’attendrais avant de dire cela!

  2. Copenhague est une insulte à la morale, à l’intelligence et à la science.
    Elever au rang de vérités scientifiques dûment prouvées les délires des Al Gore, Nicolas Hulot et autres charlatans incultes relève de l’ignorance la plus crasse. Prétendre « sauver la planète » en stoppant tout développement et tout progrès pour revenir à l’âge des cavernes est le projet le plus stupide jamais conçu. En dépit des énormes progrès de la science, l’espèce humaine n’a, aujourd’hui, aucun moyen de s’opposer aux évolutions de la terre et de son environnement cosmique. Elle ne peut que s’y adapter, ce qui exige croissance et progrès technique.
    N’est-il pas abominablement immoral d’exiger de certains pays émergents qu’ils brident leur développement au nom de l’écologie pendant que d’autres, développés, continueraient de polluer à tout va ?
    Le plus grave c’est l’adhésion massive à ces théories mortifères. Elle met dramatiquement en évidence le niveau d’abrutissement où est tombée notre espèce. Une nouvelle religion païenne est en train de s’imposer. A Copenhague, en complément du flot des imprécations aussi inefficaces que véhémentes, il ne manquait que quelques sacrifices humains pour apaiser la colère présumée du Dieu de la nature.
    Quoi qu’il en soit, il faut bien comprendre que les politiques ne sont que des pantins aux ordres de financiers qui les ont fait élire. Il était utopique d’espérer que ces derniers allaient décider de renoncer à leurs énormes profits pour se plier aux lubies de lobbies d’écolos décérébrés.
    Ce qu’il convient de sauver ce n’est pas la planète mais une espèce humaine en pleine décadence intellectuelle et morale.
    S’agissant de réchauffement, l’histoire de la terre et de ses habitants nous apprend que les « périodes chaudes » ont toujours été extrêmement favorables au développement de l’humanité. En revanche, les « périodes froides » se sont toujours accompagnées de régression et d’un épouvantable cortège de misères. La peur panique suscitée par l’hypothèse d’un éventuel réchauffement à moyen et long terme n’en n’est que plus injustifiée.

  3. Il semble que les publications en langue française soient beaucoup plus pessimistes que celles en langue anglaise. Concernant le “minimum” des glaces arctiques, s’agit-il d’un minimum en surface (extension de la calotte glaciaire), du minimum en épaisseur moyenne, du minimum de volume?
    Selon certaines publications, on semble constater que la glace actuelle est de la glace “jeune” à 65%.
    Le sujet est certainement beaucoup plus complexe que d’aucuns (journalistes, politiciens) veulent le laisser croire.

  4. on verra où on sera quand on y sera (…) mais ca sent très fort la réduction de la population mondiale tout ça
    la réduction des émissions de CO2 ne peut engendrer que cela via la réduction de la flore et donc des aliments + le hold up des terres cultivables pour les bio-carburants et autres foutaises (outre le remplissage des poches des institutions financières dans les starting blocks de la nouvelle mannne des dérivés du cap & trade)

  5. On se demande pourquoi les scientifiques qui auraient pu apporter un autre son de cloche sur “la-catastrophe-attendue-si-l’on ne-fait-rien” n’ont pas été conviés à ce “sommet-gabegie” si urgent !
    Quant au réchauffement de notre Terre… nous permettent-ils de rire ces oiseaux de mauvaise augure ?
    M’est avis que tout ce “cirque” cache autre chose !

  6. J’ai choqué aujourd’hui en me réjouissant de l’échec de Copenhague.yiannis a raison; c’est une effroyable escroquerie intellectuelle. Heureusement, grâce à l’internet, on peut encore s’informer sérieusement.J’ai entendu un Français dire que l’on devait empêcher un réchauffement de plus de 2°; se prend-il pour Dieu?

  7. Je crains qu’il ne s’agisse de “taches” et non de “tâches”…

  8. @C.B: le graphie que je vous propose représente des kilomètres carrés, c’est donc une surface.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services