Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Convoquée parce que ses élèves “lisent beaucoup trop”

Sur Facebook, un professeur de lettres se plaint :

Convoc

Commentaire de Vivien Hoch :

"Pour nos « élites » nourries par l'argent public et chargées par des organismes étatiques opaques et endogames, de réfléchir aux différentes manières d'imposer une déconstruction générale du vieux monde "bourgeois",  la lecture est une reproduction sociale et bourgeoise (un exemple d'étude sociologique ici). Comprenez que si un enfant se met à lire, alors que ses camarades ne lisent pas, ou ne veulent pas lire, il adopte d'emblée une position de domination intellectuelle intolérable.  Lire, c'est donc continuer la domination de la bourgeoisie sur les classes prolétaires ; de même que demander à l'immigré musulman de s'intégrer à la société, c'est entretenir la domination de l'Église en Occident. Pour eux, on est toujours pris dans la vieille dialectique marxiste : opprimés/oppresseurs, exploités/exploiteurs, prolétaires/bourgeois, etc.

De tels propos ne sont pas si rares dans le système éducatif. Les exemples sont multiples. C'est par l'endoctrinement des enfants que les socialistes/communistes rêvent de changer la société. C'est pourquoi tous les efforts sont portés vers l'école – ABCD de l'égalité, ligne Azur, Charte de la laïcité, scolarisation précoce des enfants, rabotage de l'histoire de France, etc.. Le vieux monde communiste gangrène encore trop l'Éducation Nationale."

Dans La crise de la culture, la philosophe Hannah Arendt fait de l'anti-intellectualisme le terreau du totalitarisme : le peuple, guidé par ses appétits, indigent culturellement, accepte le discours déréalisant d'une élite qui méprise elle-même la culture, par haine de la société bourgeoise.

Partager cet article

15 commentaires

  1. Surtout ne pas leur apprendre à lire, écrire et compter. En faire des bêtas manipulables à souhait. Voilà ce que l’on demande à l’éducation nationale. On s’en doutait un peu. Là, on en a la preuve.

  2. A force de dire: liberté, égalité, fraternité il ne faut pas s’étonner du nivellement vers le bas…

  3. Entendu dans l’école élémentaire de mes enfants : vous avez de la chance, vous êtes dans une école où on sort beaucoup…
    Je me suis mordu la joue pour ne pas dire “et on y apprend aussi?”.

  4. Et il ne faut pas oublier dans les produits anti-culture bourgeoise : l’art contemporain. Ce qui montre, en passant, que cet esprit n’est pas opposé à la concentration des ressources financières dans un nombre réduit de mains.

  5. Illettrisme:
    – ENA: 8%
    – CNRS: 9%
    – Polytechnique: 6%
    – Sciences Po: 11%

  6. De “France” et du “Titanic” – Quand il n’y a plus personne qui vaille à la passerelle, quand le capitaine est ivre ou couche avec Gayette, quand l’équipage est nul, ne faisant rien ou le contraire de ce qu’il faudrait faire, comme le “Titanic”, le paquebot “France” fonce dans la nuit, sans se soucier des icebergs. Eméchés par le Champagne, égayés par les crincrins d’un orchestre parlementaire, officiers et passagers rient bien, se moquant de ceux qui s’inquiètent. Hélas! pour eux, car tous vont bientôt se retrouver plongés dans l’eau glacée, buvant la tasse, et l’on ne parlera plus d’eux !

  7. Cela ne date pas d’hier… Il y a presque vingt ans, dans un tout petit village du “Jardin de la France”, le directeur de l’école primaire à qui je disais que j’avais passé mon enfance un livre à la main m’a craché au visage : “Ah, mais vous faisiez partie d’un milieu privilégié, alors…”
    […]

  8. “La lecture est un rêve libre” (Jean-Paul Sartre). En Socialie, on ne rêve pas, on consomme, annone et avorte.

  9. Vous pouvez me rappeler le nom du dernier régime qui brûla des livres ?

  10. Le TOTALITARISME en action ! Nous y sommes, le réveil sera difficile, très difficile et douloureux ! Que Dieu nous garde et confonde nos ennemis !

  11. “””Dans La crise de la culture, la philosophe Hannah Arendt fait de l’anti-intellectualisme le terreau du totalitarisme “”
    Et voilà pourquoi les talibans, et d’autres musulmans aussi, ne veulent pas que les filles étudient ? L’islam est totalitaire.

  12. Je me souviens d’avoir fréquenté un lycée (ça s’appelait comme ça dès la 6ème), totalement GRATUIT, dans une banlieue devenue depuis zone de non-droit, et d’y avoir eu le plaisir d’être enseignée par des professeurs passionnés de culture qui m’ont donné le goût des livres (je rappelle que les bibliothèques étaient GRATUITES en ce temps-là). Mais c’était du temps du Général et de Pompidou, quand une fessée au bon moment rappelait aux garnements que l’école est un lien d’étude (et donc d’enrichissement personnel ) et non de divertissement, de sortie, de bagarre ou de trafic…

  13. Il y a vraiment quelque chose de pourri au domaine de “la déculturation nationale ”
    Ahurissant !!!!

  14. Cette attitude n’est pas nouvelle. Elle provient des loges d'”initiés aux Lumières” voulant abrutir “le commun” pour mieux le conduire là où ils veulent).
    Il y a ~40 ans j’ai connu une institutrice qui reçut un blâme parce qu’a Noël (donc en trois mois) ses élèves du C.P. savaient tous lire !

  15. N’oubliez pas que le peuple pour être malléable doit être abruti.
    C’est le rôle de l’éducation nationale d’abrutir et de corrompre les enfants.
    Manque de chance, dans les familles de France, on apprend à lire aux enfants pour qu’ils aient la joie d’imaginer, découvrir et résister à l’abêtissement ambiant.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services