Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Etats-Unis

Convention démocrate : une unité de façade

Dans Présent, Alain Sanders démonte la pseudo unité de la Convention démocrate telle que décrite avec ivresse dans nos médias :

"Côté pile (le Denver du décor et de la médaille), c’est beaucoup moins reluisant. Rattrapé – puis dépassé – dans les sondages par John McCain, le momentum d’Obama est passé. Commentaire de Ted Stanger, journaliste américain et fin observateur de la chose politique :

Barack Obama est incapable de gagner. On ne sait pas trop d’où il vient. Les démocrates mettent en avant l’histoire personnelle de sa femme, Michelle, mais pas celle de leur candidat. C’est assez révélateur.

Le même Ted Stanger souligne : «Hillary Clinton se place pour 2012. Elle espère que McCain remportera la Maison-Blanche pour pouvoir l’affronter, dans quatre ans et gagnera Washington face à un adversaire vieilli.» Ce que certains démocrates, comme Edwin Paynter, de Dallas (Texas), expriment plus crûment : "Certains, comme moi, sont furieux de la manière dont les primaires ont été menées. Certains espèrent encore qu’Hillary sera la candidate. Et d’autres espèrent que Barack va perdre, ce qui permettra à Hillary de se présenter en 2012."

On le voit : l’Obamania n’est qu’une manipulation médiatique. S’il y a un complot contre Obama, il ne vient pas de vagues voyous désoeuvrés, mais de ses propres concurrents, qui attendent désormais 2012…

Michel Janva

Partager cet article

2 commentaires

  1. Obama c’est un peu leur Ségolène à eux. Le résultat est à peu près clair : même motif, même punition.
    Et, si (quand) il échoue(ra) les minorités « visibles » vont avoir la larme à l’oeil, criant au complot, alors que le complot est plutôt dans le montage fait par les médias pour créer et soutenir Obama.
    ps : Il y avait un très bon post dans Novopress récemment (hier?) sur Obama.

  2. En effet , les électeurs des Etats Unis eux-mêmes sont encore indécis, ce que l’on peut voir d’ailleurs des sondages locaux. C’est évidemment une affaire qui nous touche parce que la politique internationale fait partie de notre vie quotidienne.
    Mais la presse de notre pays veut , à tout prix, nous influencer et nous faire croire que les américains eux-mêmes ont déjà choisi ! C’est de la malhonnêteté.
    Si maintenant, l’on transpose cela à des choses internes à notre pays, on peut alors se rendre compte du fait que nous sommes l’objet de manipulations continuelles et quotidienne….

Publier une réponse