Bannière Salon Beige

Partager cet article

Religions : L'Islam

Controverse de Ratisbonne : réaction de Tariq Ramadan

L’intellectuel musulman Tariq Ramadan étant écouté dans certains milieux musulmans, sa réaction n’en a que plus de poids. Il a dénoncé "l’instrumentalisation" des propos du pape par certains gouvernements, tout en critiquant l’approche "réductrice" de Benoît XVI qui tend à exclure la religion musulmane de l’identité européenne.

Dans une tribune publiée par le quotidien genevois Le Temps, l’universitaire juge d’une "intensité surprenante" les réactions aux déclarations du souverain pontife de la part de gens dont "la plupart n’avaient pas lu le texte". On le suit tout à fait sur ce point.

Ramadan "Certains gouvernements instrumentalisent ce type de crise pour laisser s’exprimer les frustrations populaires. Quand on a privé le peuple de ses droits fondamentaux et de sa liberté d’expression, il ne coûte rien de laisser ce dernier exprimer sa colère. [Je regrette que] ces masses en ébullition donnent l’impression qu’on ne débat pas chez les musulmans. […] Est-il sage que les musulmans s’offusquent (…) et fassent mine d’oublier que depuis cinq ans ils sont quotidiennement questionnés sur le sens du jihad et de l’usage de la violence" ?

Qui dit mieux ?

Toutefois, il ne peut s’empêcher de critiquer la conférence de Benoît XVI :

[On] "peut effectivement s’interroger sur le raccourci de la réflexion sur la relation de l’islam et de la violence".

Tariq Ramadan conteste "l’approche réductrice" du pape, qui tend à définir l’identité européenne comme étant d’origine chrétienne par la foi et grecque par la raison, excluant l’apport musulman. Il appelle donc l’Europe à "se réconcilier avec la diversité de son passé". On se demande où il est allé chercher les racines musulmanes de l’Europe (que seul Chirac a réussi à trouver avec une once de démagogie à peine voilée). A moins que ce ne soit qu’une façon de laisser entendre que la Turquie a sa place dans l’Europe. Vite un historien !

Michel Janva

Partager cet article

8 commentaires

  1. Frère Tariq use de la méthode classique des Frères Musulmans en Europe : par ses discours lénifiants, une prétendue ouverture d’esprit qui rassure les autochtones; en vérité, un prosélytisme acharné et un discours ultraviolent à l’égard de ce qui n’est pas Islam.
    La stratégie des Frères est clair : conquête de l’Occident par le Coran puis Charia.

  2. D’accord avec js.
    Tarik est presque plus dangereux que les autres car il avance masqué. Il m’évoque spontanément le « Raminagrobis » des Fables de La Fontaine : « approchez, approchez, je suis sourd » et quand la proie est à portée de « patte » il lui saute dessus et la dévore !

  3. Tout à fait d’accord avec Agnès. Tarik est un petit malin qui avance masqué avec ses airs de critique des Etats musulmans. Il est beaucoup plus dangereux que d’autres islamistes qui ont un discours plus franc.

  4. Il y a eu apport musulman certes ,mais c’est le fait de quelques erudits isoles dans le domaine des mathematiques,de la philosophie ,ou de la medecine ou bien d’apports ponctuels lies au developpement du commerce (nouveaux produits ,nouvelles techniques).
    Ces apports positifs n’ont pas necessite de presence physique massive allogene.
    La presence massive physique musulmane actuelle tendrait plutot a detruire la culture hote qu’a l’enrichir.

  5. 100 % d’accord avec JS et Agnès.
    Ramadan est le type même du danger: il est intelligent, il s’exprime dans un Français parfait, il donne l’impression d’un musulman calme,pondéré et met ainsi tout le monde dans sa poche.
    Ne nous laissons pas embobiner par ce genre de discours lénifiant.

  6. « Il y a eu apport musulman certes ,mais c’est le fait de quelques erudits isoles dans le domaine des mathematiques,de la philosophie ,ou de la medecine ou bien d’apports ponctuels lies au developpement du commerce (nouveaux produits ,nouvelles techniques). »
    Sans oublier que beaucoup de ces intellectuels étaient considérés comme hérétiques (Averroës en est l’archétype).

  7. C’est le loup et les trois petits cochons.
    Il frappe à la porte bien gentiment, on lui ouvre et…miam,miam! Attention au faux-semblant.

  8. Tariq Ramadan n’est pas gentil du tout, et tient des propos ahurissants.
    Sa conclusion vaut son pesant de cacahuètes :
    « L’approche réductrice du pape n’aide pas à la réalisation de cette réappropriation: une approche critique ne devrait point attendre de lui des excuses mais simplement, raisonnablement, lui prouver qu’il se trompe historiquement, scientifiquement et, au fond, spirituellement. »
    C’est un véritable appel à la conversion de l’Europe à l’Islam.
    Ebauche d’analyse sur mon blog.

Publier une réponse