Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Contre les bandes violentes, Gérald Darmanin est bien silencieux

Contre les bandes violentes, Gérald Darmanin est bien silencieux

Pendant que Gérald Darmanin tente de jouer les gros bras contre une association qui n’a agressé personnes, Valeurs Actuelles nous informe sur la violence endémique :

Si l’on en croit les chiffres de la préfecture de Paris, au 1er janvier 2021, il y aurait 46 bandes constituées et actives réparties sur l’ensemble de l’agglomération parisienne, réparties par zone géographique. La Seine-Saint-Denis en compte 14, loin devant la Seine-et-Marne et les Hauts-de-Seine, qui en comptent 8. La première place est occupée par Paris intramuros et ses 15 « bandes actives » définies par le plan préfectoral de lutte anti-bandes de 2010 comme étant « un groupe composé au minimum de trois personnes dont la structure peut varier », avec « au moins un noyau stable de membres qui se regroupent pour des raisons qui peuvent être sociales, culturelles ou délictuelles et revendiquent un territoire, commettent des incivilités ou/et des actes délictueux et créent une atmosphère de crainte, d’insécurité et d’intimidation ».

Les membres de l’ultragauche étant armés de bâtons, de matraques télescopiques ou encore d’antivols de vélo, trois étudiants de la Cocarde sont alors blessés.

Partager cet article

6 commentaires

  1. Ces bandes ne sont que l’extrapolation des mœurs tribales de l’Afrique et nos politiques veulent maintenant exporter ce phénomène vers nos petites villes de province pour que le chaos s’installe partout dans une France de type Orange mécanique. Leur volonté d’anéantir les rares résistants à ce phénomène comme GI est bien la preuve d’un plan de déstabilisation de notre société. Prochain stade : la création de milices qui seront les prémices d’une guerre civile.

  2. Dès lors que la Commission parlementaire d’enquête sur les associations séditieuses et menaçant la République est composée de députés LFI et LREM, la probabilité de dissolution de ces « bandes » est proche du 0 absolu. Soit elles sont composées de jeunes pacifiques de l’ultra-gauche, soit elles sont composées de jeunes issus de la « diversité ». Dans les 2 cas, elles sont conformes au « sens de l’histoire », contrairement aux jeunes Patriotes de GI, dont les doudounes bleues ont de nets reflets bruns à la lumière du soleil…
    … comme les Gilets jaunes qui, en réalité, étaient bruns.

  3. L’immigration massive est organisée par les gouvernements successifs pour en arriver à ces bandes puis à des dérives qui mèneront à la guerre civile, dans laquelle les bandes soigneusement disséminées sur l’ensemble du territoire seront lourdement armées par le gouvernement qui dans le même temps veille à désarmer les français.
    Il ne faut donc pas s’attendre à une lutte contre ces bandes.

    Concernant les antifas, ce sont les milices fascistes du gouvernement, mises en place et financées déjà sous Mitterrand.
    Il n’y a aucune chance que le gouvernement s’attaque à ses propres milices.

  4. Moussa Darmanin est comme son maître à penser Sarkozy. Dur avec les faibles, faibles avec les durs. Des paroles pas d’actes, du Kärcher promis, du Kouchner à l’arrivée…

  5. Dard Malin est un sinistre ridicule, il bombe le torse encore faudrait-il qu’il en ait un. La girouette c’est comme le vent ça tourne et qu’attendre d’une girouette sinon montrer la direction du vent, et celui qui souffle le plus fort c’est celui des islamo-gauchiasses. Donc dard malin en lécheur de babouches micronien sert la soupe à ces gauchiasses parce qu’il n’est pas capable de faire autre chose et dire que ces parasites bouffent la laine sur notre dos

  6. il ne va quand même pas trop nuire à ceux qui font partie du fond de commerce politique de larem

Publier une réponse