Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Congrès du FN : les médias politiquement corrects invités, Minute et Rivarol non

Lu sur Info-Bordeaux :

F "C'est l'AFP qui l'a annoncé ce soir : les journaux Minute et Rivarol se sont vu refuser leur accréditation au congrès du Front national. Jean-Marie Le Pen a justifié sa position par la volonté de ceux-ci "de nuire au parti". "Il y a des hostilités qui sont légitimes", a-t-il poursuivi, citant L'Humanité et Libération "mais quand il y a volonté de nuire, comme l'ont démontré Minute et Rivarol au cours de leurs derniers numéros… Leur hostilité n'est pas légitime".

Contacté par Infos-Bordeaux, Bruno Larebière (photo), rédacteur en chef de l'hebdomadaire Minute, "déplore cette punition". "Le Front national semble nous dénier le droit de faire notre travail. La ligne du journal a toujours été l'union des droites. Quand nous faisons des révélations sur un autre parti, il s'en réjouit, mais nous dénie le droit d'en faire sur lui". En cause les révélations de Minute sur le fonctionnement du Front national avec la publication d'un projet d'organigramme du futur FN dirigé par Marine Le Pen. Au téléphone, le bordelais Bruno Larebière nous confie que la véritable cause de cette mise à l'écart est sa révélation sur "Cotelec". "L'association de financement du Front national continuera a être dirigée par Jean-Marie Le Pen après le congrès"."

Le Monde a donc le droit de critiquer le FN, mais non pas Minute.

Partager cet article

35 commentaires

  1. Bourbon, Molitor et Larebière regarderont le Congrès retransmis sur Public Sénat.
    Je dois dire que je reçois cette info avec délectation.
    JMLP et Marine ne font pas de cadeaux et ne tendent pas l’autre joue.
    Ils ont totalement raison!
    Présent fut pro-Gollnisch sans être agressif ou haineux envers Marine, ils sont donc les bienvenus.

  2. Cela fait plus de cinquante ans que Le Pen trahit la France, lui qui proposait le repeuplement grâce aux jeunes musulmans. Ce parti est une escroquerie, soit disant hors système, mais avec toutes les ficelles du dit système, voir COTELEC; Pour la succession Le Pen devrait aller en Corée du Nord, là il serait dans la ligne.

  3. Dommage pour Minute que j’apprécie mais en revanche pour Rivarol cela est justifié par les attaques hallucinantes et pathologiques contre Marine Le Pen encore dans le dernier n° (un ami m’a envoyé l’article du dernier n°) qui risque de faire passer l’ensemble de la droite nationale et catholique pour des fous furieux antisémites.

  4. Ça me confirme qu’il faut lire Minute, le Choc du mois et Rivarol.
    Et vive la liberté !

  5. J’aimerai bien qu’on arrête de faire ouvertement de la propagande anti-fn, du moins lorsqu’il ne s’agit pas des points non négociables. Dans le cas présent, il faut savoir être circonspect. Les journaux incriminés le sont avant tout pour diffamation, c’est, ce me semble une lourde faute, et la plus grave pour un journal. Peut-être que la “révélation” – on sent déjà dans ce concept toute l’emprise d’une médiocrité journalistique – gêne ce parti, mais le premier chef d’accusation suffit amplement à condamner les journaux.
    [Ce n’est pas de la propagande, mais un fait. Cela étant, je ne comprends pas que le FN puisse croire qu’il y a une presse “du Système” et une autre à sa botte. MJ]

  6. Je ne peux que déplorer ce qui se passe depuis longtemps au Front National, car ces pratiques ne sont pas nouvelles.
    Ne faisons pas semblant de les découvrir en lieu et place d’une analyse sérieuse et “technique” : le parti s’est toujours séparé de ceux dont il peut se passer des services, c’est le cas désormais de ses supports écrits que sont et qu’ont été sous des formes diverses, parfois indirectes, Minute et Rivarol.
    Une attitude constante donc.
    Ce qui ne l’est pas par contre c’est ce mal étrange qui semble l’avoir récemment frappé et qui le retourne de l’intérieur comme une chaussette.
    Pour ma part je vais laisser passer les épisodes actuels qui portent chacun largement une part de stratégie de la stratégie de la stratégie.
    Il est cependant indéniable qu’il faudra agir à court terme.

  7. Coté JMLP cela va de mal en pis! Refuser Rivarol c’est incroyable. Ce journal l’a toujours soutenu depuis des années. L’effet MLP joue encore ici… Si Bruno était élu,il y aurait du rififi au FN.

  8. RIVAROL est le seul journal courageux sur les sujets extrêmement sensibles. Il a donc le défaut de sa qualité.

  9. Rivarol soutient le FN ? comme la corde soutient le pendu…
    Mais franchement, prenez le temps de lire ce journal et ses prises de position pro-révisionnistes, sédévacantistes, les attaques systématiques à coup de néologisme qui comportent tous le mot “judéo”…ce journal est devenu un repoussoir pour les gens sérieux.

  10. @ Pierre
    Accuser Minute de pratiquer la diffamation à l’égard du Front national est tout simplement… diffamatoire. Par égard pour Le Salon beige, nous n’engagerons pas de procédure judiciaire, mais seulement par égard pour Le Salon beige.
    Le Front national n’a tout de même pas osé nous accuser de diffamation pour l’excellente raison que toutes les informations que nous avons publiées sont parfaitement exactes et que nous pouvons en apporter la preuve. Nous sommes prêts à répondre de toutes nos informations devant les tribunaux.
    Nous accomplissons, à l’égard de nos lecteurs, notre devoir d’information. Les « révélations » en font partie, par exemple celle relative au maintien de Jean-Marie Le Pen à la tête de son micro-parti, Cotelec, qui reçoit les dons et prêts sollicités pour le Front national. Les adhérents du Front national, et, au-delà, tous les Français qui nous lisent, ont le droit de savoir que Jean-Marie Le Pen va quitter la direction du Front national mais conserver la haute main sur une part importante des ressources financières du parti, élément qui peut avoir des conséquences politiques considérables.
    Bruno Larebière
    rédacteur en chef de Minute

  11. @ Laurent :
    “ce journal est devenu un repoussoir”, dites-vous – “repoussoir” sans doute, mais “est devenu” ? A-t-il jamais été autre chose ces dernieres décennies ? En termes freudiens, c’est le “Ça” de la droite, le rendez-vous de toutes ses pathologies.
    Minute, c’est autre chose – et son boycott est une faute politique de la part des dirigeants du FN. Comment croire que ces gens sont aptes à assumer avec maturité des responsabilités exécutives nationales ?

  12. Toutes ces divisions sont bien regrettables et font le jeu de l’adversaire.

  13. Souvenons qu’il y a à peine quelques années (2 maxi ?), le Salon Beige avait fait un post sur la demande de Lepen père à ses militants pour se désabonner de Présent qui a tant besoin de ses lecteurs !
    Au gré des leur(s) colère(s), souvent Lepen varie(nt) ?
    Néanmoins c’est vrai que Bourbon (Rivarol) tape fort sur Marine et pas toujours sur des points capitaux ! Par ailleurs le journal est intéressant si on prend de la distance avec certaines obsessions. Pour Minute c’est différent et assez injuste.
    Cette affaire illustre une fois de plus que le danger du FN n’est pas dans un pseudo f a s c i s m e dénoncé theatralement par les autres, mais dans un la manipulation joueuse de l’organisation par un Jean Marie qui a préféré les bons mots (Du ra four….) à l’implantation locale (qui auraient pu faire émerger des rivaux).
    Je ne connais pas les multiples coup bas qui ont pu être échangés et sur quoi reposent certaines haines, néanmoins ce que je constate c’est que pendant ce temps, l’immigration continue, etc….
    J’espère qu’un jour on en saura plus sur les relations Marine – Jean Marie et comment la fille défait ce que le père a (parfois mal) fait avec son consentement.

  14. à HV
    Je suis entièrement d’accord avec vous tant concernant Rivarol que concernant Minute.
    Je n’osais pas aller si loin que vous pour parler de Rivarol mais vous avez totalement raison en parlant de rendez-vous de toutes les pathologies.
    Il y a un vrai problème dans les milieux de la droite nationale (au sein de laquelle je milite et où j’ai eu des responsabilités pendant 25 ans) : nous sommes aux marges politiques (c’est-à-dire sur le flanc droite) et cela fait de nous des marginaux et malheureusement nous condamne à attirer toutes les marginalités et tous les marginaux…c’est à dire les folklos et les déclassés…
    Il y a une vrai réflexion à mener de ce côté sur les comportements et la culture de cette droite “radicale”, éternellement défaite et fascinée par ses propres défaites, toujours perdante et fascinée par les perdants, toujours nostalgique du passé, fasciné par l’histoire comme refuge et alibi à l’inaction..
    C’est pour cela que je suis assez intéressé par ce que font les Identitaires du Bloc Identitaire en ce moment qui ont réussi à se mettre à dos la vieille extrême droite ce que je trouve plaisant…

  15. Les lecteurs de Minute n’auront donc pas droit à leur envoyé spécial au congrès du Front national. Donc acte. Nous y reviendrons la semaine prochaine.
    En attendant, Bruno Larebière, rédacteur en chef de Minute, s’exprimera demain dimanche sur Canal + au cours d’un sujet consacré à la succession de Jean-Marie Le Pen qui sera diffusé à partir de 12 h 15 dans l’émission Dimanche +.
    Jean-Marie Molitor
    directeur de Minute

  16. J’apporte tous mon soutien à Monsieur Larebière et à Jérôme Bourbon pour leur insoumission.
    Le FN n’appartient pas au clan des Le Pen, mais à ses militants.
    Les caprices d’un viellard n’ont pas à être respectés ni ceux de Marion non plus d’ailleurs.
    Dommage de finir une longue (peut-être trop ?) carrière politique par de si déshonnorantes actions…

  17. à Bruno Larebière
    Dans ce cas là cher Monsieur, je regrette mon message, je ne savais pas de quoi il était question. Avec toutes mes excuses,
    Pierre

  18. J’apporte également mon entier soutien aux journalistes nationaux Bruno Larebière et Jérôme Bourbon ainsi qu’à leur équipe éditoriale.
    Cette réaction ubumarinesque est bien la preuve que le Président de Cotelec et son héritière se sont ralliés en douceur au Système politico-médiatique en place.
    Libération et L’Humanité, l’opposition légitime ? ! Il fallait le faire ! Le Pen l’a fait…

  19. eh bien si ce n’est déjà fait abonnons nous aux revues qui appuient là ou cela fait mal ! vendu à la criée quand le fn n’avait pas encore de journal par les militants , ce journal est bien mal récompensé de dizaines d’années de soutien . rien n’empéchait le pen et fille de demander un droit de réponse dans ce journal qui effectivement” déconne”

  20. Minute et Rivarol sont des journaux courageux et insoumis. Longue vie à eux !

  21. Rivarol dérive depuis quelques numéros vers la nostalgie de certaines periodes et une attaque du pape ,Minute joue son role traditionnel d’information ,c’est au président de la plus grande formation nationale de reagir par la plume et non par des procés contre cette dérive .Maintenant cela prouve que certaines citations de sa fille ,sur le pro sionisme du fn (repris sur contre info )sont peut etre embarassantes et contradictoires

  22. NORMAL ils n’ont que ce qu’ils méritent et puis RIVAROL et minute n’ont plus aucun impact. Plus aucun intérêt de nos jours ! Bof !!!

  23. @ ceux qui disent que Rivarol est diffamatoire : ce n’est pas parce que Fifille attaque en diffamation qu’il y a effectivement diffamation. Rivarol est attaqué pour avoir dit qu’il y avait blocage des adhésions, or il est avéré que plusieurs ont été refusées…pour double appartenance, nous dit le FN. Soit.
    Minute nous apprend ensuite la double appartenance du vieux, FN + Cotelec. Intéressant. Laissez aux juges le soin de dire s’il y a eu diffamation ou pas.
    En politique, il faut communiquer. La Marine trouvait que c’était pas mal, pour faire chier Bourbon, et peut-être pour le faire taire, d’attaquer : c’est de la com’. Ca a pas marché, end of story. Ensuite, il faut savoir et faire savoir que des adhérents encartés SERAIENT empêchés de voter, plusieurs témoignent sur divers sites. Nous en connaissons tous au moins une, Mme Bourbon, et curieusement le FN n’a pas dit que c’était diffamatoire. Oh my God, serait-ce donc bien exact? Yes they can, les marinistes, ils vont se gêner tiens, puisque les militants réagissent pas, tous des boeufs. Quel que soit le résultat, il sera donc truqué, puisqu’il manquera une voix au moins dans ce scrutin. Ca ce n’est pas de la diffamation, c’est de l’info. Mais au cas où le salon beige tremble déjà devant son écran, allez y, vous avez mon adresse mail, essayez, elle est valide, je prends la responsabilité de mon commentaire.

  24. Depuis que Bourbon en a pris la tête, Rivarol trempe sa plume dans l’ acide, c’est tout.
    C’est un polémiste. Cela dérange car à notre époque, époque où la presse n’est plus qu’aseptisée, nous ne sommes plus habitués à un tel style de rédaction…
    Libre à lui de se révolter contre le monde moderne et d’adopter le style qui lui plaît.

  25. RIVAROL n’informe plus, concernant le FN, mais se livre à une campagne de diffamation, menée qui plus est sur le mode de la vaticination par son directeur, lequel a provoqué une crise de confiance au sein même de l’édifice rivarolien, puisque Mtre DELCROIX a quitté la présidence des Amis de Rivarol et que Mme GALIC ancienne directrice de RIVAROL et qui a intronisé son directeur actuel, été marginalisée au sein de la revue soeur de RIVAROL, Les Ecrits de Paris.
    Pour ce qui est de MINUTE, il est évident que sa rédaction (ou sa direction) n’a pas fait porté également ses efforts d’enquête sur tous les sujets portant sur la droite nationale au sens large.
    La cible FN a été privilégiée, à partir d’une enquête publiée au printemps sur un site de gauche, à propos de la COTELEC, et reprenant les mêmes conclusions dans quasiment les mêmes articulations et termes, à savoir que si JM LP s’en va, c’est un faux départ puisqu’il gardera la caisse, pour schématiser, selon ce que les commentaires en ont traduit, ce qui était le but de ce site, et qu’il a plu à MINUTE de reprendre tel quel.
    C’est le droit de MINUTE de procéder ainsi, en journal libre, qui ne s’interdit pas ”d’enquêter” sur la droite nationale et donc le FN.
    Cette démonstration serait plus complète, si MINUTE avait également enquêté et était revenu aussi fréquemment sur le rôle que joue l’un de ses anciens dirigeants, PatricK BUISSON, comme conseiller spécial de Nicolas SARKOZY, après avoir été celui de J-C GAUDIN (l’homme qui proposa l’été 2002 à Chirac de modifier le mode de scrutin des régionales pour, afin qu’à nombre de voix égal, le Fn ait deux fois moins d’élus), et de P de VILLIERS, concurrent du FN.
    MINUTE aurait pu sortir le dossier du financement des études électorales que la société de P. BUISSON, facture pour plusieurs millions d’Euros annuellement, au budget de l’Elysée, achetant selon les enquêtes trouvées non dans MINUTE, mais dans la presse de gauche, des sondages facturés deux fois, une fois à l’Elysée et une autre fois aux journaux qui les ont commandé, afin de pouvoir les influencer, si on a bien compris les enquêtes journalistques (non pas celles de MINUTE, celles de la gauche) : faute d’une enquête parlementaire, on ne saura pas si cette pratique de P. BUISSOn avait touché les sondages concernant le FN en Ile de France aux dernières régionales, crédité par tous les instituts de 5 à 6 % des voix, alors qu’il atteignit presque 10 %, afin de dissuader les électeurs de se déplacer, puisqu’en apparence c’était inutile.
    Si MINUTE avait relayé l’enquête parlementaire étouffée dans l’oeuf par un accord entre UMP et PS, son souci de transparence avec l’argent de la politique eut été plus crédible.
    Mais il est évident qu’il est plus délicat de s’en prendre aux puissants au pouvoir qu’au FN en difficulté financière, en jetant artificiellement le discrédit (au sens premier du terme) sur la COTELEC, structure qui existe depuis au moins 15-20 ans, et qui a toujours joué le même rôle de protection financière des ressources des donateurs du FN, afin que les attaques et condamnations de la justice perdent une partie de leur nuisance : quand JM LP fut condamné à une amende de plusieurs millions de francs, la COTELEC organisa la collecte salvatrice.
    Quand l’ancien imprimeur du FN, en délicatesse avec lui et fondateur du PdF, a fait saisir les subventions officielles du FN, la COTELEC a constitué un port de repli financier qui sera très utile pour la prochaine présidentielle, quel qu’en soit le candidat FN.
    Cela MINUTE ne l’a guère expliqué, menant des ”révélations” à charge contre le FN, et ignorant les réseaux financiers et le fonctionnement des sociétés de son ex directeur, P. BUISSON.
    Dans ce sens on peut comprendre la méfiance que suscite la direction de MINUTE chez les organisateurs du CONGRES du FN : alors que des rumeurs de contestation des résultats courent déjà, que des bruits de scission sont persistants, il est sans doute plus sage qu’un journal dont le but évident n’est pas une information complète et exhaustive, équilibrée et objective sur l’ensemble de la droite nationale et le FN, soit tenu à l’écart du CONGRES : on ne peut vouloir vendre un journal en utilisant la caisse de résonance d’un congrès auquel on assistera pour le décrier, après s’en être pris au seul financement encore possible du FN.
    C’est dommage en un sens, mais cela préserve l’avenir : PRESENT avait soutenu massivement B. MEGRET, et sa rédaction a su reprendre des rapports critiques mais courtois avec JM LP.
    On ne peut jouer sur le registre de la proximité pour approcher les gens et enquêter, pour ensuite utiliser les informations dont celles volées dans les poubelles des bureaux du FN, dans le seul but de nuire, plus que d’informer.
    Absent du Congrès, MINUTE ira sonner à l’Elysée pour demander RDV à Patrick la permission de lui poser les questions qui fâchent : s’ils l’obtiennent, les journalistes de MINUTE ne seront pas en chômage technique le prochain W-E, n’en doutons pas.
    Et le n° suivant celui annoncé de critique du Congrès du FN -pourquoi pas en effet- sera consacré aux pratiques financières et d’influence financière des instituts de sondage ayant cours à l’Elysée, sous l’égide du personnage déjà cité.
    Ce sera certainement passionnant : les montants cumulés dépassent amplement ceux de la COTELEC, tjrs selon la presse de gauche, ce que vérifiera MINUTE.
    Nous sommes impatients.

  26. Rivarol dérange, Minute dérange.
    Il n’y a aucune diffamation puisque les faits sont avérés et qu’ils n’ont jamais été contredits par aucun argument, et pour cause, il n’y a en a pas ! La judiciarisation menée par MLP (cela va-t-il de paire avec la dédiabolisation ?) est un aveu de faiblesse. C’est comme la plainte déposée par JMLP contre Jacques Bompard en 2010… aucun résultat ! Le maire d’Orange n’avait fait que dire des vérités QUI DERANGENT sur le résident de Saint-Cloud.
    Ce qui est inquiétant, c’est que le seul quotidien catholique se rallie à la ligne marinière…
    [Votre dernière affirmation est diffamatoire… MJ]

  27. @ Solange
    Vous êtes excessive, comme souvent, concernant cette fois-ci PRESENT : c’est le seul organe de presse de la droite nationale à ma connaissance qui ait longuement interrogé les deux candidats du Congrès, sur des sujets complexes et d’une manière équilibrée. Jeanne SMITS a semblé exprimer une préférence, mais c’est son droit le plus strict et elle ne s’est jamais départie de la courtoisie que tous lui reconnaissent.
    La question n’est pas la critique, même la plus dure, même la moins équilibrée. Elle est celle du ton utilisé, du niveau d’argumentation et du ciblage systématique sur les personnes, qui témoigne alors de la volonté de nuire.
    Pour tout vous dire, j’estime que Jeanne SMITS a été très indulgente par rapport aux dernières déclarations de BG sur l’avortement, si on se réfère à ses critiques émises sur le même sujet concernant les propositions identiques de M LP. Mais chacun est libre et c’est cette liberté courtoise qui fait que PRESENT a toute sa place au sein d’un CONGRES qui est un moment difficile de l’histoire du FN.
    Malheureusement d’autres directions d’autres journaux ont usé de comportements qui créent d’ailleurs une crise en leur sein, publique à RIVAROL, larvée à MINUTE, où tous les journalistes ne partagent pas l’obsession de sa direction à répéter toutes les quinzaines que la COTELEC existe et que c’est sur JM LP son fondateur qu’elle fonctionne, pour mieux ”oublier” les sondages buissonnés de l’Elysée .
    Mais après tout, un journal, ce sont des lecteurs, tout comme un parti des électeurs : les uns et les autres trancheront souverainement, sans vous et moi, @ SOLANGE.
    Et nous verrons bien ce qu’ils apprécient le plus, le strabisme, divergent ou convergent, ou une vue équilibrée.

  28. @ MJ,
    Vous avez raison j’aurai dû employer le conditionnel et je rectifie : “Ce qui est plus inquiétant c’est que Présent donne l’impression de se rallier à la ligne marinière”.
    Je ne dis pas cela de manière malveillante. Seulement il y a quelques faits troublants qui peuvent susciter de légitimes inquiétudes. http://rivarol.over-blog.com/article-present-vous-dit-tout-et-son-contraire-63637192.html
    Dans tous les cas mon message ne concerne pas Jeanne Smits dont la rigueur et le tact sont sans faille. Mais on aurait aimé une position moins consensuelle si ce n’est complaisante envers la fille Le Pen chez certains de ses confrères…
    “La vie n’est pas neutre. Elle consiste à prendre parti, et hardiment” (Philippe Henriot). Je renouvelle tous mes encouragements aux rédacteurs de Rivarol et de Minute : continuez de démolir la désinformation, surtout et y compris celle pratiquée par des personnes qui se prétendent de notre mouvement, de nos valeurs.

  29. Accuser Rivarol de publier des articles diffamatoires à l’égard du FN alors qu’un procès est en cours à ce sujet, ça s’appelle en droit pénal une atteinte à la présomption d’innocence.
    Heureusement que tout le monde n’a pas l’habitude de déposer plainte à tout va dès qu’on ne lui fait pas acte d’allégeance.

  30. “ceux qui travaillent le dimanche sont contents de travailler le dimanche sinon ils ne travailleraient pas le dimanche “pierre Dac ou marine Le Pen ?
    c’est pour leur éviter de travailler un dimanche que les rares journaux qui ne considérent pas le communisme comme un bienfait de l’humanité sont interdits de congrés fn ,ils n’ont qu’a se partager un poulet en douze (merci Solange et contre info )

  31. @ PG
    Je ne savais pas qu’il y avait une crise larvée à Minute sur l’« affaire Cotelec » et pour cause : il n’y en a pas ! Merci de bien vouloir cesser de colporter des rumeurs infondées concernant Minute. Il semble en revanche que cette « affaire Cotelec » rend bien fébrile la direction du FN et ses « défenseurs ». On se demande pourquoi.
    Minute y a consacré une enquête (et n’a pas recopié je ne sais quel blog de gauche !), afin d’en informer ses lecteurs, et l’a fait une fois, et non pas chaque semaine. Nos lecteurs, pour une part, sont électeurs au congrès du FN et ont tout de même le droit de savoir qu’il n’y a aucune assurance que l’argent que certains d’entre eux ont versé le mois dernier encore à Cotelec, en réponse à un appel de fonds de Jean-Marie Le Pen, aille au Front national !
    Minute fait et continuera de faire son travail d’information, que cela plaise ou non à la direction du FN.
    Enfin je vous serai reconnaissant de cesser vos insinuations sur une éventuelle connivence avec Patrick Buisson, qui fut par ailleurs un excellent directeur de Minute. Je vais vous faire une confidence : je ne l’ai jamais rencontré. Et même une deuxième : si l’occasion m’en est donnée, je le rencontrerai avec plaisir. Et encore une troisième : à Minute, parce que c’est notre métier, nous rencontrons énormément de gens de tous les bords politiques, et particulièrement de l’ensemble des formations politiques de droite. Pour avoir des informations, et pour les vérifier, on n’a encore rien trouvé de mieux.
    Comment dit-on déjà ? Ah oui : le silence est d’argent. Et Cotelec est d’or ?
    Jean-Marie Molitor
    directeur de Minute

  32. Jean-Marie Molitor a fort bien répondu : et pan sur le bec !

  33. A M. MOLITOR
    J’ai le sentiment d’une non-réponse.
    L’argument de MINUTE :”Nous sommes un journal libre de toute attache et nous enquêtons sur la transparence en matière de financement politique” traduit un positionnement tout à fait honorable, et correspond à son glorieux passé, celui de J-F DEVAY de grande mémoire. Mais la question posée était de savoir pourquoi MINUTE n’enquête pas sur les activités de son ex directeur passé armes et bagages à l’UMP et autres annexes, avant de finir conseiller du Ministre de l’Intérieur SARKOZY, et l’avoir suivi à l’Elysée. A vous lire, on pourrait croire que cette migration est anodine, alors qu’elle s’est accompagnée d’une affaire de falsifications de sondages, facturés ou payés deux fois, sans que le vrai fin mot de l’affaire n’ait été tiré au clair, puisque les groupes UMP et PS se sont arrangés pour qu’une enquête parlementaire n’ait pas lieu. Outre que les montants facturés à l’Elysée par des sociétés écrans entre les instituts et l’Elysée sont largement supérieurs à ceux évoqués par MNUTE sur la COTELEC, le fait qu’on influence de plus des sondages électoraux et particulièrement ceux concernant le FN (cas manifeste de l’I de F et de la PACA, entre autres), aurait pu attirer la curiosité d’un journal d’investigation, éventuellement, selon le principe de transparence évoqué à propos de la COTELEC…
    L’argent de la COTELEC a tjrs été utilisé à des fins politiques et l’insinuation de M. MOLITOR selon laquelle les donateurs n’ont aucune certitude sur l’utilisation de leur don en faveur du FN est bien mal inspiré : le sous entendu à conclusion suspensive en l’absence de preuves de preuves ne fait pas une enquête d’investigation.
    Vous me dites que le silence est d’or ; sur les comptes des sociétés de M. BUISSON, et sur la manipulation des sondages électoraux que cela a paru couvrir pour de nombreux observateurs, je ne sais de quel métal est le silence de MINUTE, mais une chose est certaine, il est évident, et sonne très fort.
    C’est cette distorsion dans l’indignation et dans le souci affiché de ”de transparence démocratique” de MINUTE -intense sur la COTELEC, bien faible sur d’autres lieux de pouvoir- que je remarque avant tout.
    Pour le reste, ”ne me frego”, selon une formule bien connue : vous êtes libre du sujet de vos indignations comme je demeure assuré de mes constats, tant qu’ils ne sont pas démentis par des faits.
    Mais longue vie à MINUTE : ce qu’on y trouve pas est aussi significatif que ce qu’on y lit. Et c’est déjà une info en soi.

  34. Sachez aussi que JMLP vient d’être condamné à verser 3000 euros de dommages et intérêts au maire d’Orange Jacques Bompard (co-fondateur du FN) pour procédure abusive. http://www.liguedusud.com/jean-marie-le-pen-condamne-par-la-justice-a-verser-3-000-euros-de-dommages-et-interets-a-jacques-bompard/
    L’abus, c’est de famille chez les résidents de Saint-Cloud ?

  35. Je ne peux suivre PG .. ni le Front National dans cette argumentations qui dénote plus une humeur mal maîtrisée -certainement par l’enjeu- qu’une analyse correcte.
    1er point : il est plus important d’avoir des journaux qui disent du mal (éventuellement) voire des critiques que d’autres qui n’en parlent pas de soi!
    Lorsque l’on cherche si l’on veut me pardonner ce raccourci, c’est que l’on a déjà trouvé.
    Les journaux dont on parle ont tout autant le droit naturel que d’autres de participer aux meetings du parti de Jean-Marie le Pen.
    Je ne doute pas d’ailleurs qu’ils seront tout de même présents et acceuillis comme il se doit.
    2ème points, les sujets abordés ne sont pas sans intérêt. Leur évocation ne peut que favoriser le Front National en le forçant à être plus net et plus professionnel.
    3ème point et peut être le plus important : la direction du mouvement et particulièrement la fille de Jean-Marie le Pen a considérablement promené le parti sur des sujets brûlants ces derniers temps….
    …. il n’a pris ainsi AUCUN égard pour les militants qui ce faisant pouvaient se sentir abusés, pour beaucoup choqués, ayant soutenu financièrement Cotelec, pris leur adhésion, participé aux repas et autres droits d’entrée….
    … une grande partie de sa structure, pas tous mais beaucoup, ont pris ouvertement des positions indignes contre Bruno Gollnisch, l’autre candidat plus que légitime à la présidence dont par ailleurs il avait accepté longtemps qu’elle ne soit pas remise en jeu….
    … et l’on voudrait, cette immense liberté prise sans vergogne, que tous suivent sans discuter ???
    Les journaux ont ce talent qu’ils sont souvent l’expression d’une grogne ou d’un courrant d’opinion profond et qu’avec eux, au moins, par des articles signés, bons ou mauvais selon qui lit, on est averti.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services