Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Confinement partiel : L’Association Familiale Catholique de Nice dépose un référé-liberté contre l’interdiction des messes

Confinement  partiel  :  L’Association  Familiale  Catholique  de  Nice dépose un référé-liberté contre l’interdiction des messes

Une fois de plus la liberté de culte est mise à mal dans notre pays. Hier c’était au niveau national, aujourd’hui au niveau local. Suite au confinement partiel établi dans les Alpes-Maritimes, la Préfecture a confirmé que les célébrations ne pourraient avoir lieu dans plusieurs communes du département les prochains WE. Une fois de plus, l’AFC a engagé le combat pour le respect de nos droits et de notre liberté. Le président de l’AFC de Nice communique :

Nous étions nombreux à croire encore que l’expérience des mois passés inspirerait de justes mesures équilibrées. Flammes de confiance vacillantes bien vite soufflées par des injonctions préfectorales dont la sévérité ne cède manifestement que devant le consumérisme ambiant.

Dans un flou juridique le plus complet, le Préfet des Alpes-Maritimes a en effet annoncé qu’aucune célébration religieuse publique (excepté les obsèques) ne pourrait se dérouler durant les deux week-ends de confinement local.

De fait, le seul arrêté publié à ce jour concernant les établissements recevant du publics (ERP) ne prévoit aucune dérogation pour le libre exercice du culte, liberté fondamentale protégée par la constitution et les traités européens, alors qu’il autorise l’ouverture des garages, des supérettes et ou des magasins de vaporettes !

Un banc sur 2, une jauge maximale, des gestes barrières respectés jusqu’à la modification de la liturgie…les catholiques ont été et sont, depuis des mois, remarquablement responsables et disciplinés. Tous les efforts du Diocèse de Nice, qui encore une fois a tenté de trouver des solutions réalistes, et plus généralement des Catholiques de France sont ignorés et balayés.

Qui aurait cru qu’ils seraient une nouvelle fois infantilisés et humiliés ? Quelle explication rationnelle offrira-t-on aux croyants, eux qui pourront s’entasser dans des magasins le dimanche matin mais pas se recueillir dans leurs églises ?

Dérision, tellement dérisoire…

Inflexible et zélé, l’athéisme républicain prend un tournant anticlérical qui n’est pas sans inquiéter les défenseurs des libertés.

Les chrétiens ont pris leur destin en mains : un référé-liberté vient d’être déposé par l’AFC Nice auprès du tribunal administratif de Nice pour enjoindre au Préfet de respecter la liberté de culte en autorisant les messes, dans le respect des règles sanitaires déjà édictées au niveau national.

Partager cet article

8 commentaires

  1. Ils vont encore nous casser les noix avec leur covidisme ?

    Je me souviens que des évêques appelaient à la désobéissance civile lors du dernier verrouillage.

  2. C’est effarant qu’il soit nécessaire de recommencer sans cesse à poser des référés parce que l’État refuse catégoriquement de se plier aux lois !
    Il y a tellement de motifs de destitution que je me demande bien ce qu’on attend ?

  3. Un évêque a effectivement parlé de désobéissance civique..mais s’est tu rapidement alors que la jauge des 30 personnes par lieu de culte pouvait justifier la rupture de dialogue avec ces gamins capricieux comme un père le ferait; gamins-marionnettes qui pensent être suffisamment intelligents pour vouloir nous diriger, ils oublient un peu vite que ce n’est pas Dominion qui assure leur popularité dans la durée (comme dit lui-même Macron : ‘j’ai été élu par effraction’).

  4. Un évêque a effectivement parlé de désobéissance civique..mais s’est tu rapidement alors que la jauge des 30 personnes par lieu de culte pouvait justifier la rupture de dialogue comme un père le ferait avec des gamins capricieux ; gamins-marionnettes qui pensent être suffisamment intelligents pour vouloir nous diriger, ils oublient un peu vite que ce n’est pas Dominion qui assure leur popularité dans la durée (comme dit lui-même Macron : ‘j’ai été élu par effraction’).

  5. L’ennemi est sournois, il ne faut pas se résigner, c’est un combat

  6. Si nos épiscopes se mettaient moins à genoux devant les guignols au pouvoir au lieu de se mettre à genoux devant Dieu, nous n’en serions pas là

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services