Comprendre Nicolas Hénin

Nicolas Hénin est un journaliste français de presse écrite, radio et télévision, consultant pour plusieurs administrations et médias, dont BFM TV. Enlevé le 22 juin 2013 et retenu otage en Syrie, il est libéré avec trois autres otages français, le 18 avril 2014.

Il vient d'écrire un ouvrage intitulé Comprendre le terrorisme. Il semble important d'informer le grand public des idées et des a priori du spécialiste terrorisme de BFMTV. Extrais choisis :

9782213705477-001-T« Au terrorisme indépendantiste, les Français répondent par une grande violence, avec des arrestations massives, de la torture, des exécutions et le siège de la Casbah d’Alger. Les Algériens se retrouvèrent face au dilemme de choisir quel type de terrorisme ils préféraient ». p. 29. Les Algériens ont surtout été abandonnés par la France, et forcés de se rallier au FLN par la terreur que celui-ci pratiqua.

« Plus récemment, les attentats du 22 juillet 2011, à Oslo et sur l’île d’Utøya (Norvège, 77 morts) par Anders Behring Breivik s’inscrivent dans la même lignée d’extrême-droite se revendiquant du christianisme ». Rappelons que Breivik était franc-maçon.

« D’autant que l’idée même de radicalisation est hautement culturelle et qu’un Saoudien très moyen, téléporté dans un village français alarmerait probablement son voisinage. Et en retour, beaucoup de Saoudiens considèrent que la vision française de la laïcité est « extrémiste » ou « radicale ». p.60.

« D’autre part, il faut rappeler l’importance de l’émotion dans ce processus. Beaucoup de djihadistes partis en Syrie l’ont fait sur un coup de tête ». p.82.

« Comme l’a montré Marc Sageman, la radicalisation est affaire de réseaux sociaux. »p.90. Mais pas de mosquée…

Pour combattre les radicalisés :

« Des révolutions éclatent, en l’espace de quelques mois, en Tunisie, en Egypte, en Libye, au Yémen et en Syrie. Les djihadistes n’ont joué aucun rôle dans le déclenchement de ces révolutions. […] Le coup d’Etat d’Abdel Fattah al-Sissi a mis un terme à l’expérience démocratique égyptienne ». p.150-1. L'expérience démocratique égyptienne était celle des Frères Musulmans…

Parlant de l’EI.

Unknown-5« En Occident, il joue sur les discours islamophobes qu’il cherche à développer de façon à rendre invivable l’environnement pour les musulmans et les pousser soit à une action violente sur place, soit à émigrer en terre d’islam. » p.153-4. 

« Pourquoi pas un pacte par lequel tous les médias s’engagent à ne mentionner les tueurs que par des initiales, à ne pas publier leurs photos, à ne pas donner les détails biographiques qui permettent de les identifier ». p.160.

« Dans le cas du djihadisme, une dialectique s’installe entre les partisans des terroristes et les xénophobes et islamophobes, qui concourt à réduire la zone grise. »p.244.

Commentaires (2)

« Pourquoi pas un pacte par lequel tous les médias s’engagent à ne mentionner les tueurs que par des initiales, à ne pas publier leurs photos, à ne pas donner les détails biographiques qui permettent de les identifier »
En vertu de quoi les "tueurs" auraient-ils à bénéficier d'un traitement dérogatoire? discriminant? de faveur?

Rédigé par : C.B. | 15 nov 2017 09:08:45
____________________________________

Cela s'appelle le "syndrome de Stockholm" si je ne me trompe. Phénomène psychologique dans lequel les victimes d'un enlèvement finissent par prendre parti pour leurs ravisseurs.

Rédigé par : Ehrhard | 15 nov 2017 09:17:16
____________________________________

Laisser un commentaire