Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Compiègne : les anti-CPE sèment la terreur dans une école catholique

Lacour6_mini Une lectrice témoigne :

"A 9 heures, vendredi matin, mes enfants, à l’Institution Guynemer de Compiègne (collège privé, photo), voient par la fenêtre de leur classe débarquer dans la cour de leur collège une foule de collégiens et lycéens qui n’appartenaient pas à leur établissement. Ils étaient une centaine environ. Ils sont entrés en arrachant le grillage d’enceinte (qui certes ne tenait pas très bien…) Des surveillants du collège ont tenté de les intercepter, en vain. Les assaillants les repoussaient en leur jetant des canettes de bière ainsi qu’une poubelle.
"Les émeutiers se sont alors dirigés vers la cafétéria, où ils ont tout cassé, jetant le mobilier à travers les fenêtres dans le gymnase en contrebas. Voyant cela, les professeurs ont fait monter les élèves du rez-de-chaussée au premier étage pour les protéger des agresseurs, qui brisaient toutes les vitres. Les enfants étaient aux premières loges car tous les bâtiments sont entièrement vitrés.
Entre temps, la police est arrivée . Les émeutiers ont fui en courant, et pendant leur fuite, ils ont agressé un surveillant, qui a dû partir à l’hôpital, ainsi que quelques professeurs venus prêter main forte à la police.
"A mon avis, il s’agissait d’élèves du lycée public voisin, venus "casser du privé", avant de s’en aller manifester contre le CPE. J’ai récupéré mes enfants plutôt choqués (mon fils surtout), car ils étaient effrayés de voir que des élèves à peine plus âgés qu’eux étaient capables de porter la main sur des adultes et de tout casser, probablement en toute impunité. Mon fils a mis l’après-midi à s’en remettre, il ne parlait que de ça et j’ai fini par lui suggérer de penser à autre chose. "
Vous en avez entendu parler dans les médias, vous ?

Henri Védas

Add. mardi 6h33 : ce blog local relate l’évélement, avec quelques photos (via "Le Conservateur")

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

7 commentaires

  1. démocratie laîque à la française

  2. Déjà, les bloquages sont dans le public et les cours continuent dans le privé.
    Au nom de l’égalitarisme, le bloquage du privé est aussi souhaité.

  3. Non je n’en ai pas entendu parler dans les médias. C’est honteux. Le silence du Ministre de l’Education est assourdissant. Quelle est la couleur de la mairie de Compiègne?
    Sinon j’ai entendu sur Europe 1 qu’un syndicaliste Sud avait été tabassé par les CRS et était dans le coma, par contre je n’ai rien entendu sur France Info. Belle transparence tout cela. Cela fait penser à la Biélorussie mais avec Sarkochenko cette fois…

  4. >Vous en avez entendu parler dans les médias, vous ?
    Ici : http://www.fmcradio.info/modules/news/article.php?storyid=2094
    avec le commentaire : “aucun débordement à signaler”.

  5. lire la phrase complète : “Aucun débordement à signaler, à la différence de vendredi, où des incidents s’étaient produits.”
    @+

  6. c exageréééééé

  7. Il serait temps que le cathos réalisent que les années à venir seront dures et violentes … que leurs enfants sachent se BATTRE ! et ils auraient d’eux mis une branlée aux casseurs … sous peine d’être d’eternelles victimes.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!