Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Liberté d'expression

Communiqué de Philippe Isnard suite à sa révocation

A lire sur pro-vie France :

I "Je viens d’apprendre ma révocation par le Ministre de l’Education nationale, Luc Chatel. Cette décision fait suite à mon lynchage par les médias “étatiques” le 24 nov. 2011 alors que j’étais au chevet de mon fils gravement blessé dans un accident de la route.

Mon crime? Avoir organisé comme nous l’ordonne les textes, un débat contradictoire en cours d’Education civique sur l’avortement. J’ai mené ce débat dans un souci constant d’objectivité, de tolérance, de respect pour les données scientifiques. Les élèves qui ne souhaitaient pas voir le document “No need to argue” étaient libres de quitter la classe. Deux professeurs extrémistes, partisans de l’organisation Prochoix, m’ont dénoncé à cette officine de culture de mort. Une classe, à l’initiative d’une élève musulmane, m’a signé une pétition unanime de soutien. Des documents “prochoix” ont été fournis aux élèves, tels que le texte de la loi Veil et le discours de Simone Veil en faveur de l’avortement en 1975. Les élèves concernés par mes débats sur l’IVG, sont ceux que l’Education nationale considère comme majeurs sexuellement au point de leurs distribuer des pilules abortives sans l’accord de leurs parents. Dans mon ex-lycée, le Planning se livre à un endoctrinement et un bourrage de crânes massif. Ainsi avait-il fait supprimer certains de mes cours pour prendre les élèves par petits groupes de cinq en suite du débat sur l’avortement.

La pseudo-procédure de poursuite a été conduite au mépris des principes fondateurs du Droit. Je n’ai jamais été entendu. Les pièces en ma faveur n’ont pas été jointes au dossier (pétition des élèves, lettres de soutien des élèves etc.) “La cellule de soutien psychologique” (Sic!), soi-disant indispensable n’a été consultée que par…. ZERO élève!! L’acte d’accusation du rectorat, qui me reproche mes positions (scientifiquement fondées) trop proches de celles de l’Eglise catholique est purement discriminatoire. Ainsi, répondant aux questions des élèves sur le stérilet et la pilule abortive, j’ai précisé dans quelle mesure en cas de conception ces procédés sont abortifs, voilà mon crime! Avoir dit le contraire des mensonges de l’Education nationale et du Planning, qui présentent aux jeunes ces procédés abortifs comme des contraceptifs. Etre neutre, c’est pourtant servir la vérité!

Au cours du Conseil de discipline mes témoins ont été violemment pris à parti et sommés de décliner leur croyance religieuse. La gynécologue présente comme experte scientifique, a été sommée de dire en plus si “elle pratique des avortements comme l’y oblige la loi” (re Sic !!!) Ce conseil s’est déroulé dans un climat de haine et d’obscurantisme, les membres refusant de reconnaître le caractère abortif du stérilet et le fait qu’il n’y a aucun témoignage direct attestant que j’aurais attenté à la neutralité. On me reproche d’avoir contesté un mensonge (de plus!) du Planning en disant aux élèves que le préservatif, compte-tenu des cas de rupture, n’était pas fiable à 100/%. Là encore, en dépit de témoignages scientifiques, le Conseil de discipline, muré dans son idéologie obscurantiste, a refusé la réalité.

C’est la pensée unique totalitaire qui règne dans l’Education nationale qui a conduit à cette discrimination. Pour sauver son dogme de l’avortement, l’Etat est prêt à briser la vie d’un homme et de sa famille…. Mais est-ce si étonnant dans un Etat prêt à massacrer 200 000 innocents chaque année? Ni la science, ni le Droit, n’existe plus, seul compte pour l’Etat, l’idéologie, une idéologie mortifère, imposée, sans respect pour les consciences des jeunes ou les droits éducatifs des parents. Seules les officines de mort que sont les Plannings peuvent intervenir auprès des jeunes. Luc Chatel l’a écrit: discuter de l’avortement c’est attenter à la loi! Tout est dit! l’IVG est le dogme auquel tout professeur, élève, citoyen doit se soumettre. On peut faire un débat sur l’avortement mais on a l’obligation d’être pour! Tous les régimes totalitaires s’effondrent un jour car ils sont fondés sur l’intolérance et le mensonge, comme France 3 interviewant des élèves que je n’ai jamais eu en classe! Nous devons nous opposer à un gouvernement qui massacre les plus faibles et les plus innocents, qui renforce la police de la pensée, qui supprime toute liberté d’expression au mépris des données scientifiques, qui Licencie un professeur qui a osé décrire les techniques d’avortement, montrer ce que personne ne veut ni voir ni montrer: les bébés en gestation démantelés sans même une anesthésie! Nous devons tous nous élever contre cet Etat totalitaire et lutter pour notre liberté de penser et d’expression!"

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

20 commentaires

  1. Qu’attendent donc la très courageuse Conférence des Evêques de France pour apporter son soutien à ce professeur qui a fait son devoir d’enseignement avec une rare conscience professionnelle?

  2. Bravo monsieur Isnard .Nous sommes avec vous a travers la priere ,pour votre famille .Je connais bien le médecin qui a témoigné pour vous . C’est un super médecin qui respecte plus que n’importe qui la vie d’autrui.
    Je souhaite de tout coeur que vous puissiez continuer à) proférer la vérité

  3. Les Saint Lucs prient pour vous et pour les descendants des leurs bourreux.
    Le Jugement dernier sera terrible!

  4. Il n’y a plus rien à espérer de tout ce qui est état dans ce pays, rien, si ce ,n’est que du mal, du mensonge, du vol et la persécution de tous ceux qui sont faibles…

  5. Luc Chatel a parait-il 4 enfants non avortés… qui le dénonce ?

  6. @Denis CROUAN
    Ils ont probablement beaucoup trop peur que l’on touche à leur “couscous républicain”.

  7. S’il en était besoin, Monsieur Isnard nous prouve une fois encore, dans son communiqué, sa haute valeur intellectuelle et morale: à comparer avec les “professions de foi” de toutes les grandes gueules des médias, toujours prêtes à venir donner des leçons de morale aux bouseux, sur leur prétendu extrêmisme.
    “L’extrêmisme”, le mensonge, la mauvaise foi, la manipulation de l’opinion, la police de la pensée organisée par la petite caste politico-universitaro-journalistique…
    Il paraît que Napoléon avait dit à Talleyrand qu’il n’était que de la m…..e, dans un bas de soie…on n’a pas besoin de sortîr de Polytechnique, pour bien voir, avec dégoût pour tant de bassesse, en costard-cravate et en gants blancs, où elles se “logent”…
    Jusqu’à quand l’asservissement des esprîts pourra-t-il-ainsi durer? Jusqu’où?

  8. Je m’incline devant le martyre qu’a dû subir ce prof pour avoir vécu dans la vérité, exprimé la question de l’avortement dans ses vrais termes. Son histoire mérite d’être connue et de circuler en France et dans le monde.
    Je l’incluerai dans mes prochaines prières.

  9. Dire la vérité dans un état totalitaire est un crime ou bien un acte révolutionnaire.
    Le débat en ECJS devrait être pratiqué ainsi que le faisait Philippe Isnard. Hélas, en réalité, il est voulu comme une technique de manipulation mentale. Les élèves doivent être formatés selon l’idéologie officielle à l’issue du débat.
    Oui, comme l’écrit Denis, qu’attendent les évêques et tous les professionnels de l’indignation pour apporter leur soutien à Philippe Isnard et dénoncer une injustice.

  10. Si j’était Français, j’aurais honte d’habiter dans un pays aussi intolérant et qui se prétend “démocratique” !

  11. Comment aider ?

  12. Je reviens d’un salon des collectionneurs qui était organisé à Rouen, et j’ai mesuré l’indignation générale des exposants quand ils ont appris la révocation de ce professeur courageux. “On ne s’étonne de rien dans ce pays avec ces gens qui nous dirigent et qui n’ont rien à foutre que de mettre à la porte un homme courageux qui a défendu les principes chrétiens”. “C’est une honte de voir cela !”
    C’est la pensée profonde qu’exprime ici le peuple de France.
    La majorité des gens bien qu’ils soient cartophiles ou philatélistes sont indignés du fait qu’un professeur catholique soit révoqué pour avoir exprimé sa liberté de pensée. “C’est dégueulasse !” m’a dit ma voisine qui achetait des Martine en bandes dessinées.
    L’opinion est très remontée vis-à-vis de Luc Chatel “Il va se faire remonter ses bretelles !” déclare un exposant… Je lui ai même dit que j’ai écris au président de la République pour dénoncer ce manque de tact et de respect envers la liberté de pensée et d’opinion. Devant le courroux du peuple, “ils vont céder et revenir sur leurs décisions”, c’est ce qu’a m’a indiqué le même exposant. Car comme vous le saviez en droit public un fonctionnaire ne peut être révoqué que s’il a commis une faute grave dans l’exercice de ses fonctions (par exemple la pédophilie ou l’outrage aux bonnes moeurs) or, le fait de défendre sa foi chrétienne, ses idées, le fond de sa pensée ne peut faire l’objet d’une révocation. Sinon cela s’apparente à un abus de droit qui peut être condamnable auprès des tribunaux – et la justice administrative tout comme prudhommale est très sensible à ce genre de plainte – émanant d’un citoyen comme le professeur Isnard. Il a tout à gagner et l’Etat sera obligé sous peine d’amende et d’astreinte par jour à le réintégrer dans ses fonctions.
    Le ministre en prenant la décision de le révoquer s’est discrédité aux yeux de l’opinion publique ; il est devenu le complice et le jouet des organisations pro-avortement. Il n’est plus crédible et devient ridicule de rester au pouvoir. A sa place, je démissionnerais.
    Sarkozy devrait révoquer (s’il en a le courage) Luc Chatel, car il est l’homme qui retire l’épine catholique de son pied et qui de ce fait ne va pas favoriser la réelection de son chef à la présidence de l’Etat. En agissant ainsi, il se coupe du peuple et de la base conservatrice de l’UMP restée majoritairement pro-vie.

  13. C’était qui le président du tribunal révolutionnaire qui a dirigé ce simulacre de procès ?
    Staline se serait-il réincarné ?
    Je crois de plus en plus que la seule vraie réponse à dictature communiste qui sévit plus que jamais dans l’éducation nationale, c’est le développement d’écoles hors contrat !

  14. Peut-être que contrairement à Sodome, on trouvera en France un tribunal équitable pour casser ce jugement inique ?

  15. le fanatisme et le terrorisme jacobin tiennent toujours la France.

  16. M. Isnard devrait porter son affaire auprès de la cour européene des droits de l’homme notamment à cause des vices de forme ( et de fond ) qui ont entâché l’instruction et le traitement de son dossier. On vient de le constater dans l’affaire des crucifix italiens , cette cour européenne sait parfois reconnaître l’injustice ! Comment joindre M. Isnard pour l’aider à continuer à se défendre ?

  17. Il est urgent de réagir ! Nous sommes en train d’être ligotés et muselés par un totalitarisme de plus en plus imposant.
    Notre ministre ne s’est-il jamais interrogé sur l’intérêt des débats ? A plus forte raison lorsque l’on forme des jeunes, il est indispensable de leur apprendre à réfléchir, à (se) poser des questions, à écouter, argumenter, remonter aux sources, comprendre le pourquoi… Bref, ce qu’un débat intelligemment mené conduit à faire.
    Eh bien non ! Les jeunes formés selon les “principes Chatel” doivent être FORMATES !… Vive la liberté d’expression ! Vive la (soi-disant) démocratie !
    Quant au procès de Ph. Isnard, il a tout d’un procès stalinien. J’ai honte de notre Education nationale et de notre Justice ! Quel pays !

  18. Attaquez cette décision devant le tribunal administratif !! On ne doit pas pouvoir révoquer un professeur qui n’a en rien violé la loi, simplement parce qu’il a déplu !

  19. Est-ce que la salon Beige pourrait nous dire quel délai légitime de réflexion peut encore s’accorder la CEF avant de publier un communiqué qui soit à la hauteur de l’enjeu de civilisation que révèle cette infamie ou cet acte de la “Vraie République” comme l’aurait dit un autre Luc, mais associé au prénom de l’auteur de l’Apocalypse ?
    VIVE LA VIE ! http://cril17.info/

  20. Courage, Monsieur Isnard ! La justice vous donnera certainement raison : les ficelles de l’Education Nationale sont bien trop grosses !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services