Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Comme un air de fin de civilisation

En cette journée du gender de la femme, la nouvelle mode est que les hommes mettent du rouge à lèvre… en attendant le rouge sang. Ici Benoît Apparu et sa bande :

Y

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

28 commentaires

  1. les rois de France se maquillaient aussi, c’est leur coté superficiel

  2. Ce n’est pas pour rien que l’on se fasse envahir par des hordes de musulmans.
    L’Europe ne fait pas d’enfants et est déchristianisée. La parole du Seigneur n’est plus écoutée.
    Le Figaro qui est soi disant un journal de droite fait la promotion de l’avortement.
    Qui croit encore en Dieu ?

  3. Extrait d’un article publié dans Free Speech, septembre 1996, volume II, numéro 9. Trad. Arjuna..
    Comme quoi çà ne date pas d’hier :
    « Le féminisme : le grand destructeur
    Une interview du Dr. William L. Pierce
    Par Kevin Alfred Strom

    W.L.P. : L’irrationalité semble être la règle plutôt que l’exception dans les affaires publiques ces jours-ci. Le féminisme, bien sûr, n’est qu’une manière de nier la réalité, ce qui est devenu un passe-temps ordinaire. Il y a trop de gens ici qui croient que si nous prétendons que les hommes et les femmes sont semblables, ils le seront réellement; que si nous prétendons qu’il n’y a pas de différences entre les Noirs et les Blancs excepté la couleur de la peau, les différences disparaîtront; que si nous prétendons que l’homosexualité est une chose normale et saine, elle le sera.
    Le féminisme est l’une des aberrations les plus destructrices mises en avant par les médias aujourd’hui, parce qu’il a un effet immédiat sur la quasi-totalité d’entre nous. Il y a de nombreux secteurs de l’économie, par exemple, où le recrutement et la promotion sur quota racial — la dénommée «discrimination positive» — n’est pas un réel problème, et donc les Blancs qui travaillent dans ces secteurs restent relativement épargnés par les aspects raciaux de la dépression de l’Amérique, mais le féminisme se répand partout; il y a peu de relations entre hommes et femmes, particulièrement entre jeunes hommes et jeunes femmes, qui ne souffriront pas des effets du féminisme dans le futur proche.
    K.A.S. : Vous avez parlé du féminisme comme d’une «aberration destructrice» et parlé de la dépression de l’Amérique. Les deux choses sont-elles liées?
    W.L.P. : Quand les homosexuels sortent des toilettes et que les femmes entrent en politique, les empires s’écroulent. Ou, pour dire cela d’une manière qui reflète plus exactement la relation de cause à effet, quand les empires commencent à s’écrouler, alors les homos sortent des toilettes et les femmes entrent en politique. Ce qui revient à dire que dans une société forte et saine, le féminisme n’est pas un problème. Mais quand une société commence à décliner — quand les hommes perdent leur confiance en eux — alors le féminisme redresse la tête et accélère le processus de déclin.
    K.A.S. : Avant d’aller plus loin, qu’entendez-vous exactement par féminisme? Pouvez-vous définir le mot pour nous?
    W.L.P. : Le féminisme est un système d’idées avec plusieurs caractéristiques particulières. Premièrement, c’est un système dans lequel le sexe est considéré comme la première caractéristique identifiante, plus importante même que la race. Deuxièmement, et paradoxalement, c’est un système dans lequel les hommes et les femmes sont considérés comme naturellement identiques dans tous leurs traits intellectuels et psychiques, et dans tous leurs traits physiques exceptés ceux qui sont le plus manifestement dépendants de la configuration du système génital. Troisièmement, c’est un système dans lequel le fait de jouer un rôle traditionnellement masculin dans la société est valorisé davantage que le fait d’être une épouse et une mère, un système dans lequel les rôles féminins traditionnels sont dénigrés. Finalement, c’est un système dans lequel les hommes et les femmes sont considérés comme des classes mutuellement hostiles, où les hommes ont traditionnellement le rôle d’oppresseurs des femmes; et dans lequel on considère que le premier devoir de chaque femme est de soutenir les intérêts de ses congénères femmes de toutes races contre les oppresseurs mâles.
    J’ajouterai que les femmes qui se décrivent elles-mêmes comme féministes ne cadreront pas toutes à 100% avec cette définition. Le véritable féminisme n’est pas seulement une chose intellectuelle; c’est une maladie, avec de profondes racines émotionnelles. Certaines femmes veulent seulement être à la mode, mais sont normales à part ça. Elles veulent juste être à la mode, et le féminisme est présenté comme étant à la mode par les médias ces jours. Il est politiquement correct.
    Et pendant que nous y sommes, nous pouvons noter qu’il y a une maladie analogue, qu’on appelle d’habitude phallocratie, qui s’exprime par une série d’attitudes envers les femmes, allant du mépris condescendant à l’hostilité déclarée. Les féministes attribuent souvent la croissance du féminisme à une réaction contre la phallocratie. En réalité celle-ci, qui n’a jamais touché plus qu’une minorité d’hommes blancs, a davantage été une excuse pour les promoteurs du féminisme qu’une cause de ce désordre.
    K.A.S. : OK. Donc voilà ce qu’est le féminisme. Maintenant, de quelle manière est-il destructeur? Comment est-il lié au déclin de l’Amérique?
    W.L.P. : Le féminisme est destructeur à plusieurs niveaux différents. Au niveau racial il est destructeur parce qu’il divise notre race, nous privant de notre solidarité raciale et nous affaiblissant dans la lutte pour la survie raciale; et parce qu’il réduit le taux de natalité des Blancs, particulièrement parmi les femmes cultivées. Il sape également la famille en attirant les femmes hors du foyer et en laissant l’éducation des enfants aux soins de la télévision et des garderies.
    A un niveau personnel ou social, le féminisme cause des dégâts en érodant la relation traditionnelle entre hommes et femmes. Cette relation traditionnelle n’est pas basée sur une supposition d’égalité ou de similitude. Ce n’est pas une relation symétrique, mais plutôt complémentaire. Elle est basée sur une division sexuelle du travail, avec des rôles fondamentalement différents pour les hommes et les femmes: les hommes sont les fournisseurs et les protecteurs, et les femmes sont les éducatrices. Les hommes rapportent de quoi faire bouillir la marmite, et ils gardent la tanière; les femmes nourrissent les enfants et s’occupent du foyer.
    Aujourd’hui beaucoup de gens se moquent de cette relation traditionnelle. Ils pensent que dans le Nouvel Ordre Mondial il n’y a pas besoin de protéger la tanière ou l’appartement ou autre, parce qu’aujourd’hui nous sommes tous très civilisés, et que tout ce qu’on a besoin de faire pour ramener le casse-croûte à la maison est de sauter dans la voiture et d’aller à la galerie marchande la plus proche, et bien sûr une femme peut faire ça aussi bien qu’un homme. Donc, parce que les temps ont changé, les rôles doivent changer. Il n’y a plus de raison pour conserver une division du travail; maintenant nous pouvons tous être pareils, affirment les apologues du féminisme.
    Maintenant, j’ai deux problèmes avec cette manière de raisonner. D’abord, je ne suis pas si pressé de jeter à la poubelle des traditions vieilles d’un million d’années, comme le sont les enthousiastes du Nouvel Ordre Mondial, parce que je n’ai pas aussi confiance dans la capacité du gouvernement à fournir une protection à la totalité d’entre nous, et je ne suis pas non plus aussi sûr qu’il y aura toujours de la nourriture dans les magasins du voisinage et que nous n’aurons pas à revenir aux anciennes manières de la trouver. En fait, je suis un optimiste de nature, mais je ne suis pas optimiste au point de croire que je n’aurai jamais besoin d’utiliser ma force ou mes instincts de combat pour protéger ma famille. En fait, chaque fois que je regarde le journal du soir à la télévision, je suis encore plus convaincu qu’il y a une très bonne chance que nous ayons à combattre pour notre subsistance dans les prochaines années.
    En second lieu, Mère Nature a fait un très gros investissement dans sa manière de faire les choses au cours des derniers millions d’années d’évolution des primates. La question n’est pas simplement que nous décidions de ne pas aimer le plan de Mère Nature parce qu’il n’est plus à la mode, et que nous allons le changer. Nous sommes ce que nous sommes. C’est-à-dire que nous sommes ce que des millions d’années d’évolution ont fait de nous. Un homme est un homme dans chaque cellule de son corps et de son cerveau, pas seulement dans son système génital, et une femme est une femme au même degré. Nous avons été totalement et précisément adaptés à nos différents rôles. Nous ne pouvons pas changer la réalité en faisant passer une loi de droits civiques. Si nous nous trompons nous-mêmes en pensant que nous le pouvons, il y a un prix à payer. Ce qui revient à dire que nous finissons par avoir une quantité d’hommes et de femmes très troublés, déçus, et malheureux. Nous finissons aussi par avoir une quantité d’hommes et de femmes très irrités, ce qui explique l’existence des féministes et des phallocrates.
    Il est vrai, bien sûr, que certaines femmes peuvent être parfaitement heureuses comme femmes d’affaires ou comme professionnelles du combat au couteau, de même que certains hommes se sont volontiers adaptés au Nouvel Ordre Mondial en devenant moins agressifs et plus «sensibles». Mais ça ne marche pas de cette manière pour les hommes et les femmes normaux. Ce que l’homme normal veut et recherche réellement n’est pas un partenaire commercial et un camarade de chambre du sexe opposé, mais une vraie femme qu’il peut protéger et entretenir. Et ce qu’une femme normale veut et recherche réellement avec chaque fibre de son être, quelle que soit la quantité de propagande féministe qu’elle a absorbée, c’est un vrai homme, qui peut l’aimer et la protéger et subvenir à ses besoins et à ceux de leurs enfants. Si elle a trop regardé la télévision et qu’elle s’est laissée persuader qu’à la place d’un homme fort et masculin elle voulait une mauviette sensible qui la laissera porter les culottes la moitié du temps dans la famille, elle se dirige vers une violente collision avec la réalité de sa propre nature. Elle finira par devenir complètement névrosée, poussant quelques hommes vers la phallocratie, et devenant elle-même une charge pour la société. Notre société ne peut plus se permettre ce genre de sottises. Si le féminisme ne faisait que rendre les individus malheureux, je ne m’en inquiéterais pas beaucoup. J’ai toujours pensé que les gens avaient le droit de se rendre aussi malheureux qu’ils le voulaient. Mais malheureusement, il détruit notre société et affaiblit notre race, et nous devons y mettre fin rapidement.
    K.A.S. : Comment proposez-vous de faire cela? Le mouvement féministe semble vraiment faire boule de neige, et comme vous l’avez signalé, les médias lui sont entièrement favorables. Il semble sacrément difficile de le stopper. Quiconque s’oppose aux féministes est perçu comme un phallocrate qui veut priver les femmes de leurs droits et les confiner dans la cuisine et dans la chambre à coucher.
    W.L.P. : Eh bien, bien sûr, je ne souhaite pas priver les femmes de quoi que ce soit. J’aimerais donner aux femmes l’option d’être à nouveau des femmes à la manière traditionnelle, à la manière de la Nature, l’option de rester à la maison et de s’occuper de leurs enfants et de faire un foyer pour leurs maris. Ce ne sont pas les féministes, bien sûr, qui ont changé notre économie de sorte qu’il n’est plus possible pour beaucoup de familles de survivre si l’homme et la femme ne travaillent pas tous les deux hors du foyer. Une société qui oblige les femmes à sortir du foyer et à entrer dans les bureaux et les usines n’est pas une société saine. Je voudrais que notre société soit changée de manière à ce qu’il soit à nouveau possible pour les mères de rester à la maison avec leurs enfants, ce qu’elles faisaient avant la seconde guerre mondiale, avant que les hommes du Nouvel Ordre Mondial mettent la main sur notre économie et lancent leur plan pour rabaisser le niveau de vie du salarié américain moyen au niveau du Mexicain moyen. Je pense que beaucoup de femmes voudront rester à la maison s’il est possible de le faire. Et je suis sûr que si nous fournissons les bons modèles de rôle féminin, la plupart les désireront. Si nous reprenons le contrôle de notre industrie de télévision, de nos industries d’information et de divertissement et de publicité, nous pouvons promouvoir un modèle de la femme idéale très différent de celui qui est promu aujourd’hui.
    La plupart des femmes, tout comme la plupart des hommes, veulent être à la mode. Elles tentent de faire et d’être ce qu’on attend d’elles. Nous devons juste rapprocher ce modèle de celui que Mère Nature avait à l’esprit. Ensuite il n’y aura pas besoin de priver quiconque de ses droits. Quelques avocates avec des cheveux ultra-courts peuvent parfaitement être tolérées dans une société saine — quelques cracheurs de feu, quelques mangeurs de verre, un peu de toutes sortes de gens — aussi longtemps que leur bizarrerie particulière ne commence pas à miner la santé de toute la société.
    K.A.S. : Mais que faire des gens qui contrôlent les médias actuellement — que faire des législateurs — qui sont du coté des féministes? Ils sont très puissants. Que ferez-vous avec eux?
    W.L.P. : Nous ferons tout ce qui nécessaire. Pour l’instant nous aidons les gens à comprendre le féminisme et les autres maux qui affectent notre société. La compréhension doit vraiment venir en premier. Après la compréhension vient l’organisation. Et ensuite, comme je l’ai dit, tout ce qui est nécessaire.
    Et j’ajouterai ceci: tout ce qui fuit la réalité est intrinsèquement autodestructeur. Mais nous ne pouvons pas attendre que cette maladie s’éteigne d’elle-même. Les dégâts seraient trop grands. Nous devons nous lever et nous y opposer maintenant. Nous devons changer l’attitude des gens face à la mode du féminisme. Nous devons faire comprendre aux politiciens qui suivent le mouvement féministe qu’il y aura un prix très lourd à payer, un jour, à cause de leur irresponsabilité.
    K.A.S. : Pensez-vous vraiment que vous pouvez changer le comportement des politiciens?
    W.L.P. : Peut-être pas, mais nous devons au moins leur donner une chance de changer. Malheureusement, dans le cas des politiciens la plupart d’entre eux ont à répondre de bien d’autres crimes en plus du soutien au féminisme, et ils savent qu’ils ne peuvent être pendus qu’une seule fois. »
    ===
    On peut préciser aussi que Simone Veil, ministre de la « santé » sous Giscard, dit d’Estaing, permis une envolée de cette libération de la femme, prélude au féminisme ambiant au travers de LGBT.
    Si l’amour est l’alpha et l’oméga des troubles, de la souffrance, de la perversion des sentiments, mais aussi de passion et de joie créatrices, amour que les femmes subliment ou dénaturent, il en ressort que, par effet de levier, l’homme en subit les conséquences plus ou moins désastreuses : Racine,, dans ses tragédies avait montré que les hommes ne sont bien souvent que des femmes, tandis que chez Corneille, les femmes mêmes sont des hommes.
    Eric Zemmour l’avait signalé également. 😉

  4. @ohlala
    Et pendant la période antique , des robes !!
    j’ose espérer que ce n’est qu’un second degré
    parce que vu la deuxième photo des balles de mitrailleuses vous font des trous , au delà de toute espérance !

  5. mais ils sont complètement débiles ? Mais complètement ! En 1789 aussi remarquez les privilégiés portaient des bas et des perruques. Sans compter tous les petits mignons…
    Franchement, aujourd’hui, je comprends mieux la Révolution Française et j’ai hâte que toute cette racaille décatie suive le chemin de leurs parenté !

  6. C est sur qu avec des hommes comme ça,les écervelée vont chercher des hommes virile chez les tarés de DAESH. De plus,on n à pas envie d avoir de tels guignols pour nous gouverner, on a Hollande et sa clique depuis 4 ans. Pauvre France.

  7. Ah ils ont l’air malin !!! C’est pitoyable ! Les femmes n’ont pas besoin de grotesques dégénérés, mais de vrais hommes, virils, responsables et véritablement aimants.

  8. à faire avorter une couvée de singes!
    c’est bien comme ça qu’ils ont apparu!

  9. A “gauche”, sur la photo, c’est bien le renégat de La Rochelle, qui s’est opposé à Ségolène Royal? non?
    L’UMPS des fiottes et des crottes…

  10. La bienséance m’interdit d’écrire ce que je pense de ces freluquets féminisés.

  11. “…Il met du rouge mais rarement, il n’en fait pas habitude ; il est vrai aussi qu’il porte des chausses et un chapeau, et qu’il n’a ni boucles d’oreilles ni collier de perles : aussi ne l’ai-je pas mis dans le chapitre des femmes.”(La Bruyère,”De la mode”,Iphis)

  12. Retour des marquis et des poudrés.

  13. c’est d’un ridicule confondant … ils jouent entre eux les bambis …………

  14. Vu des combattants de DAESh et de leurs émules, tout cela a de forts relents de décadence morale! Notre société croit qu’il suffit de jouer et qu’il n’y a plus de patrie à défendre…Cela revient pourtant à tire d’aile…Qui sera le mieux préparé?

  15. Le ridicule et la bêtise n’a pas de limite.
    Après je trouve ce TRES insultant pour les femmes.

  16. C’est sûr que là, je ne parie pas sur “notre” équipe!…

  17. ils ne leur manquent plus qu’une plume …

  18. Et ” ya pas que” ….La mode de la barbe, les prépare à leur insu …

  19. S’ils savaient de quoi est composé le rouge à lèvres …

  20. Grotesque!! Ils sont vraiment belles , comme me disait un enfant croisant un homme à boucles d’oreille !!!!!!

  21. quelle dévalorisation des hommes politiques se manifeste par cette débilité peu photogénique. Quelle tristesse. Lamentable.

  22. Les privilégies , jejaumo , ont voté la mort du roi ! C était une mode et alors ? Celles de notre époque n est guère plus avenante et le principe d une mode est qu elle ne fait que passer !
    Vive la Monarchie , vive le Christ-Roi !

  23. Entre DAESH et ces ” tatas” , il y a un juste milieu , les Francs devenus Français chrétiens , qui respectent leur épouse car hommes et femmes sont complémentaires . Chacun à sa place pour l harmonie du couple.
    Si cela se trouve , les DAESH masqués cachent peut-être des lèvres botoxées , allez savoir ! ( juste une petite note d humour) !

  24. Après la journée de la jupe, la journée du rouge à lèvres …

  25. Les ennemis de la culture et des valeurs européennes sont les imbéciles qui trahissent de l’intérieur. Tout ce qui est grand périt si ceux qui en héritent sont petits.

  26. Nous sommes en train de vivre, d’une façon plus rapide je pense, la décadence de l’Empire Romain, qui a sombré corps et biens sous les coups des nations non-romaines qui croyaient en leurs propres valeurs…
    L’Histoire repasse toujours les mêmes plats, seule la sauce change ; et la nature humaine étant ce qu’elle est…
    C’est quand même triste de voir la dégringolade de l’occident en 70 ans de temps !

  27. …de bonne têtes de vainqueurs …

  28. Chasse le naturel il revient au galop !
    avec des zèbres de ce calibre ,plus besoin de …parité ….ils sont dans le vent on a des élus deux en un !!!!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services