Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay / L'Eglise : L'Eglise en France

“Comme évêque, je ne peux rester silencieux”

Mgr Aumonier, évêque de Versailles, s'exprime sur le projet de loi dénaturant le mariage :

A"Le gouvernement a confirmé son intention d’ouvrir sans tarder le mariage et l’adoption aux couples homosexuels. Cette
annonce ne cesse pas d’étonner. Alors que notre pays traverse une crise
économique et sociale sans précédent, l’urgence est-elle vraiment
d’ouvrir un tel chantier qui touche à des repères sur lesquels est
fondée notre société ? Est-il normal de le faire sans réelle
concertation ni débat sur le fond ?
Comme Évêque, je ne peux rester silencieux.

Remettre le bien de l’enfant au centre du débat.

L’Église joue son rôle de veilleur. Elle
alerte les consciences, surtout quand les fondements de notre société
sont remis en cause, quand le bien de la personne est en jeu. Elle le
fait à temps et à contretemps, au-delà des intérêts partisans, libre des
sondages et des modes d’opinion, quelle que soit la majorité politique
en place. Ici, c’est le bien de l’enfant qu’il nous faut d’abord
faire valoir. Il doit être premier et ne peut passer après la
satisfaction du désir même sincère des adultes. Il n’y a pas de droit à
l’enfant, mais bien un droit de l’enfant, à défendre et à promouvoir.

Non
seulement ce projet de loi ne va pas supprimer de discriminations mais
il va instituer une injustice vis à vis des enfants, à qui on va voler
ce repère essentiel de la complémentarité père/mère
. Les parents, les
enfants eux-mêmes savent combien un père, ce n’est pas comme une mère.
Qu’un père et une mère sont complémentaires et que cette complémentarité
est structurante. Ceux qui travaillent au service des enfants et des
jeunes savent qu’il y a toujours une fragilité, et souvent une
souffrance, quand les évènements de la vie font qu’un des deux parents
n’est plus là. Courageusement, des pères ou des mères seuls essayent d’y
pallier. Ils sont les premiers à savoir le poids du manque d’un
référent masculin ou féminin. L’instituer en amont, c’est une injustice
profonde pour les enfants qui devront le subir.

Des « états généraux » de la famille et du mariage

J’invite tous les catholiques de mon
diocèse et, plus largement, tous les hommes et les femmes de bonne
volonté, à écrire avec respect et gravité à leurs élus, aux ministres
concernés, au Premier Ministre et au Président de la République
, pour
réclamer que s’ouvrent l’ouverture de vrais débats sur ces sujets, sur
le modèle de la réflexion nationale qui avait été entreprise avec
sérieux sur les questions de bioéthique. Le bon sens exige en effet
qu’on prenne sur une telle question le temps d’une réflexion de fond,
qui soit libre de toute pression. Le principe de précaution,
invoqué à juste titre sur les questions écologiques, devrait fonctionner
d’autant plus pour l’enfant et la famille: passer en force un tel
projet de loi, pour répondre à la pression de quelques-uns, serait
incompréhensible et profondément injuste."

Partager cet article

10 commentaires

  1. Plus la crise se fait sentir, plus ça urge pour adopter ce mariage contre nature…

  2. Un mail de remerciement sur le site du diocèse.

  3. Pourquoi nos évêques et cardinaux ne retourneraient-ils pas leurs légions d’honneur comme les BEATLES en leur temps ?
    “Au printemps 1965, alors que les Beatles sont devenus mondialement célèbres, Sa Gracieuse Majesté Elisabeth II décide sur proposition du Premier ministre, de décerner aux musiciens du groupe de Liverpool la décoration de Membre de l’ordre de l’Empire britannique (MBE), l’équivalent anglais de la Légion d’honneur.”
    http://data.zestory.com/pls/zestory/p_fiche?i_sid=&i_id_fiche=10370&i_lang=33

  4. Si ce n’est pas abuser de votre bienveillante hospitalité, pourriez-vous nous rappeler SVP quel a été le résultat concret des Etats Généraux sur la bio-éthique au regard des points non négociables de l’enseignement de l’Eglise ?
    Je ne suis pas sûr d’avoir une vision claire et nette et/ou d’avoir tout compris !

  5. Remarquable intervention! Il met vraiment l’accent sur ce qui est stupéfiant : alors qu’il y a tant de problèmes graves à résoudre,on amuse la galerie !
    Et ces suppôts roses et marxistes léninistes de la culture de mort parlent maintenant du “mariage pour tous” : ridicule, plus personne ne se marie et quid des célibataires ? Nos gouvernants marchent sur la tête…
    Bravo aux évêques qui montent au créneau, le cardinal Barbarin en tête : de la part de certains, je n’imaginais pas..
    Merci au SB de nous tenir au courant. Et prions pour ceux des successeurs des apôtres qui ne craignent pas le “martyre médiatique” comme l’a dit si justement le cardinal Ricard à Rome.

  6. Entendre les évêques est un vrai réconfort pour les catholiques.Je viens d’écrire à ma députée.Je ne changerai pas toute seule la face du monde mais submergeons nos élus sous le courrier!Nos évêques ne nous laissent pas seuls;ne laissons pas seuls nos évêques!

  7. C’est bien d’entendre enfin nos évêques… Mais pourquoi ne les avons nous pas entendus plus tôt? Avant les élections. Le précipice aurait peut être été plus facile à éviter.

  8. Les évêques ont parlé aussi AVANT les élections.Ils ont alerté les catholiques sur les points à examiner de près(13 points, il me semble) et sur l’incompatibilité de certaines mesures avec la foi chrétienne mais peu de catholiques se sont informés.Et le reste de la société n’imagine même pas qu’ils aient le droit de parler! Il ne faut pas compter sur le “20h” pour savoir ce que disent les évêques.On ne se souvient d’eux que s’ils commettent ce que les journalistes appellent un “dérapage” et qui n’est que l’expression de la vérité(ex.le Cardinal Barbarin).

  9. Les évêques ont aussi parlé AVANT les élections.Ils ont alerté les catholiques et occasionnellement les hommes de bonne volonté sur certains points(13, il me semble) et ont fait apparaître l’incompatibilité de certaines mesures avec la foi et la morale catholiques.Peu de catholiques se sont informés(presse catholique, internet):ce qui demande toujours un effort car ce n’est pas au “20h” que l’on peut apprendre ce que disent les évêques.On ne se souvient d’eux que s’ils commettent ce que les journalistes appellent un “dérapage”(ex.le Cardinal Barbarin). Quant au reste le la société, elle n’imagine même pas qu’ils aient le droit de parler.

  10. Tout simplement : MERCI, Monseigneur.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services