Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Cohabiter avec les musulmans en France ?

La Nef a mené une enquête pour savoir si l'islam était un danger pour l'Europe. Ont notamment répondu Bernard Antony, le P. Michel Gitton, le P. Michel Lelong, Laurent Lagartempe… Annie Laurent termine l'ouvrage par une excellente synthèse dont voici un extrait :

I "La seule manière de garantir une cohabitation harmonieuse en Europe est de traiter les musulmans en tant que personnes, titulaires des mêmes droits et tenues aux mêmes devoirs que les autres ressortissants. Cela passe par leur assimilation individuelle à la culture qui les accueille, ce qui implique bien sûr des renoncements de leur part. Mais la paix est à ce prix et elle est inséparable de la vérité, comme le rappelle fréquemment le pape Benoît XVI.

Encore faut-il que les Européens se ressaisissent dans trois domaines cruciaux : 1°) qu'ils cessent de rougir de leur patrimoine religieux, culturel, historique et retrouvent leur liberté intellectuelle pour affronter avec courage et sans peur, celle-ci pouvant conduire à l'irrationalité ; 2°) qu'ils renoncent à anticiper un assujettissement qui ne leur est pas (encore) imposé car cette attitude que j'appelle "dhimmitude mentale" les conduit à des concessions dangereuses ; 3°) qu'ils oeuvrent à redonner à leurs sociétés décadentes le visage attrayant de l'Evangile, ce qui passe par leur conversion."

Partager cet article

10 commentaires

  1. Que les auteurs de ces ouvrages, essentiels, cessent de poser des questions en guise de titre.
    Qu’ils décrivent la réalité, la puissante implantation musulmane en Europe et en France.
    Qu’ils remplacent leur intérogation diplomatique par un poing d’exclamation!

  2. En gros cela consiste à les traiter comme les autres, non? Vraiment, on se demande pourquoi la question de pose au pays de “liberté, égalité, fraternité”!

  3. Ils nous provoquent déjà étant minoritaires quand ils seront majoritaires ce sera la dhimmitude possible jusqu’à l’avilissement.Les dialogues ils en rigolent dans leur barbe et tout ça ce n’est que du blablablabla….Si je raconte des blagues: lisez le saint coran.

  4. C’est exacte. Il faut que les français arrêtent de piétiner leur culture gréco-latine et chrétienne.
    Il y a que par la mise en valeur de notre histoire, de notre culture chrétienne et de notre langue qui pourra stopper la dhimmitude.N’ayons plus peur de nos piliers fondateurs afin de ne plus nous affaiblir devant une culture antagoniste à la nôtre et qui n’attend qu’une chose que tout ce qui rappellent la France Chrétienne soient balayer pour conquérir avec l’aide des politiques et français dhimmis notre terre, notre patrie.

  5. À lire.
    Mais l’ “excellente synthèse” reflète-t-elle ce que pensent et proposent Antony et Lagartempe ? Ça me semble en-deça.

  6. Avant ce “1° qu’ils cessent de rougir de leur patrimoine religieux, culturel, historique”, on pourrait ajouter un 0°: qu’ils s’instruisent sérieusement sur leur patrimoine religieux, culturel, historique, sans se laisser distraire, sur ce point, par le brouhaha médiatique et une version biaisée des faits.

  7. Le 3°) est en effet primordial: les Européens doivent repenser leur modernité, celle-là même qui horrifie les musulmans et qui dope l’islamisme (les mœurs débridées, la pornographie, l’ultra-libéralisme etc.)pour revenir à la spiritualité qui caractérisait hier l’Europe.
    Faut-il ajouter un 4°) veiller à ne pas tomber dans les pièges “identitaires” de populistes de tous poils, surtout lorsque ces derniers jouent la carte chrétienne culturelle, et ne servent pas la Vérité révélée ?

  8. Cette conclusion semble suggérer que l’islam serait compatible avec notre civilisation.
    Si je comprends bien Annie LAURENt, cette compatibilité passerait par l’acceptation de la part des musulmans de la conception de la laïcité propre au christianisme, qui est que les sociétés occidentales reposent sur une morale, une vision des rapports humains et du droit inspirés par les valeurs évangéliques, comme couronnement de l’héritage gréco-romain.
    Cela n’a existé que dans les pays musulmans sous domination ou forte influence européenne : le Liban et les pays arabes durant la période coloniale française ou anglaise, avec une démographie musulmane modérée. Or ce n’est plus le cas en Europe : d’où l’impérieuse nécessité de limiter l’immigration si nous voulons pouvoir intégrer relativement une proportion mesurée de musulmans.
    S’en prendre plus à l’islam qu’à l’immigration constitue donc une erreur de méthode.

  9. des réflexions profondes et intelligentes, bravo !

  10. Si le Chrétiens ne veulent pas être en situation de “dhimmitude”, il faut qu’ils cessent de rêver d’une Eglise humble et désarmée. Quand donc va-t-on comprendre que la défaite de la chrétienté, sa “dhimmitude mentale”, est déjà dans son obstination à séparer ou distinguer le religieux du politique ? Tant que la guerre paraîtra aux chrétiens une chose intrinsèquement anti-chrétienne, tant que l’on maintiendra que la guerre ne peut pas être sainte, ou qu’elle ne peut pas être faite au nom de Dieu, la civilisation chrétienne continuera d’être piétinée.
    Ne pas prendre l’épée, c’était bon pour le Christ, parce qu’il voulait être immolé. Mais il est ridicule de dire qu’il s’est sacrifié pour nous, si nous, maintenant, nous devons être des victimes. Le Christ est mort pour nous donner la victoire, pas pour que nous présentions nos cous aux égorgeurs.

Publier une réponse