4 réflexions au sujet de « Coca-Cola ne soutiendra plus le Hellfest »

  1. Sancenay

    Chers amis du SB,
    pris par le temps et quelques impératifs suffisamment familiaux lourds j’ai tout de même envoyé ce courrier qui arrivera trop tard au Ministre de l’Intérieur.
    Le but est de signifier notre révolte et de créer un précedent argumenté pour l’année prochaine, d’autant que tous les arguments qui y figurent seront hélas pertinents l’an prochain si le concert garde la même forme.
    comme disent nos amis dE-deo, cette affaire , que je considère pour ma part comme gravissime , ne doit pas en rester là , quand bien même on constate une fois de plus que la politique de la tête dans le sable est la plus pratiquée !
    Si il y a eu une agression de la chrétienté , elle doit être sanctionnée comme telle et elle ne doit pas se reproduire.
    Quant aux misérables qui ont soutenu le projet, reproche doit véhémentement leur en être fait, jusqu’ à ce qu’ils se repentissent.
    Car sinon c’est entériner la persécution des chrétiens et de nos prêtres qui ne se cachent pas sous une chemise hawaï.
    Et cela n’est décemment pas concevable pour un catholique qui se respecte et respecte ses enfants.
    voici mon courrier , vous noterez le paragraphe final sur la fondation des Brasserie Kronenbourg qui ne manquera pas d’intéresser le CE du Groupe.
    Marc Bergerot Paray-le-Monial, le 20 juin 2009
    La Rèpe
    71800 Oyé
    tél 03 85 25 95 48
    06 69 14 37 94
    Madame ALLIOT-MARIE
    Ministre de l’Intérieur
    Lettre urgente
    Objet : entreprise de déstabilisation de la jeunesse à Clisson, « Hellfest »
    Madame la Ministre,
    C’est bien sûr en votre qualité de Ministre de l’Intérieur que j’ai l’honneur de vous écrire sous mon seul engagement de citoyen totalement libre et pour autant, responsable.
    Mais cela tient également au fait que vous avez été l’une des rares personnalités du gouvernement et du monde politique à vous démarquer du lynchage politique et médiatique dont fut récemment victime Sa Sainteté le Pape Benoît XVI pour sa mise en garde sur les politiques de préventions irrationnelles menées en Afrique et sensées freiner la développement de la pandémie du Sida.
    Sans votre intervention personnelle sur le sujet, et dont je vous remercie, je ne suis pas sûr qu’il me serait resté suffisamment de confiance dans le fonctionnement de nos institutions pour aller au bout de la présente démarche, tant il m’apparaît que se trouvent de plus en plus bafoués les principes fondateurs de notre civilisation centrée, normalement, sur le respect et la promotion de la dignité humaine en toute chose publique et notamment le respect de la liberté et des convictions religieuses.
    C’est donc dès lors par devoir et, en dépit de tout, par Espérance que j’effectue ma requête dictée par le seul intérêt du bien commun, et en particulier la protection, physique et morale, des jeunes générations qui ont eu le bonheur d’accéder à la Vie.
    Dans ce cadre , et après mûre réflexion, il ne m’apparaît pas d’autre alternative que de vous demander solennellement de bien vouloir purement et simplement annuler le concert Hellfest qui aura lieu le week-end prochain à Clisson pour ce qu’il représente non seulement comme agression raciste caractérisée contre une catégorie de personnes, les chrétiens en l’occurrence, mais comme un appel au meurtre, qui ne peut rester sans risques à venir auprès d’une jeunesse déjà plus que déboussolée par la violence intrinsèque de notre société ultra matérialiste et anthropo-utilitariste, si j’ose dire.
    Ce concert, par la place faite à des groupes prônant la violence et la haine, ne peut être appréhendé autrement que comme une négation de l’ordre public, de notre constitution, ainsi que des principes fondateurs des droits de l’homme.
    Il constitue donc, comme si besoin était, un moyen particulièrement efficace pour structurer dans l’esprit de la jeunesse exposée, l’idée même de société, d’état, et bien évidemment d’harmonie sociale.
    Permettez mois, Madame la Ministre de vous faire grâce de rapporter ici les propos satanistes de ces groupes et qui, au besoin sont accessibles sur des blogs connus tels qu’E-deo ou le Salon Beige.
    Sauf à me tromper sur le sens des mots, toute cette affaire me paraît relever du scandale de l’anarchie qui tend objectivement à réduire le fonctionnement normal de nos institutions , qu’il s’agisse de l’octroi des fonds publics par la ville de Clisson, par le conseil général de Loire-Atlantique présidé par Monsieur Patrick Maréchal et le Conseil régional des Pays de Loire présidé par Monsieur Auxiette, des coûts astronomiques en logistique , services sanitaires que cette manifestation de plus de 40 000 personnes ne manquera pas d’induire. Vous en connaissez également nécessairement la ponction exorbitante en hommes et en moyens effectuée au sein des services dont vous avez la charge, sans pour autant que cette injuste et trop lourde dépense puisse garantir à cent pour cent d’éviter le pire pour un certain nombre de jeunes.
    Ainsi, une telle aberrante entreprise opposée à la situation de crise, que nous savons particulièrement sévère pour les plus démunis d’entre nous, tend à prouver, si besoin était les motivations assurément sectaires et totalement déloyales envers la patrie et son peuple exsangue, déployées par les promoteurs, quels qu’ils soient de ce forfait.
    Je me garderais bien de vous faire l’injure , Madame la Ministre, de vous rappeler la première mission qui incombe au politique compte tenu des fonctions essentielles que vous assumez et avez assumées depuis plusieurs années au service de notre pays.
    Cependant je redoute que, bien que je n’en sois nullement convaincu, il puisse être jugé éventuellement qu’il soit « trop tard », notamment d’un point de vue « juridique » pour annuler cette funeste opération, aussi cynique que démagogique de perversion de la jeunesse, et, par voie de jurisprudence, de la société toute entière, ce dans un contexte de crise totale, et sur un terreau de désespérance hélas particulièrement porteur.
    Car en effet, force m’est de constater combien la violence déferle aujourd’hui à tous les niveaux de ce qui demeure encore de l’édifice social :
    -décision récente du Conseil d’Etat d’autoriser la recherche sur les embryons, alors même que son utilité est contestée et qu’il existe des solutions alternatives préservant la dignité humaine (cellules IPS, issues du cordon ombilical)
    -explosion du chômage
    -déréglementation du travail
    – menace presque consensuelle ( du moins dans la classe politique) sur le repos dominical
    – développement spectaculaire de la violence dans les écoles
    – développements des batailles rangées avec tirs à balles dans les banlieues.
    -pression constante sur l’opinion publique par votre collègue Nadine Morano pour démolir ce qui reste de l’institution familiale (cf. sa toute dernière campagne pour créer « en droit » une catégorie de sous femmes : les mères au foyer)
    – non ralentissement du rythme des avortements en France en dépit des « objectifs » prétendument annoncés de la loi Veil.
    -pression constante sur l’opinion publique du lobby de l’euthanasie, l’ADMD
    – développement spectaculaire du satanisme avec en 2008, 266 viols de sépultures et édifices religieux officiellement recensés sur le territoire national.
    Vous le savez, Madame la Ministre, cette accumulation de faits et d’entreprises de violence convergents sans précédent dans notre histoire et peut-être dans celle de l’humanité ne peut que, consciemment ou non, conduire au désespoir notre jeunesse et l’inviter, sauf l’intervention de la Grâce, en dernier recours, avant le suicide qu’elle pratique déjà abondamment, à répondre à la violence par la violence.
    Faudrait-il admettre que la violence serait la seule issue pour nous extraire de la crise, ou bien faut-il davantage observer, et en tirer les conclusions qui s’imposent à tout honnête homme que c’est précisément l’oubli constant de l’objet de toute entreprise sociale, l’homme lui-même dans toute sa dignité, qui a conduit le monde à la « crise » ?
    Et, sur ce terrain de l’essentiel, puisque vous êtes, Madame la Ministre, particulièrement attentive au fait chrétien, au-delà même me semble-t-il de l’acception ordinaire généralement liée à vos fonctions, vous ne méconnaissez sans doute pas la maternelle mise en garde de la Petite sœur de pauvres de Calcutta , Mère Theresa :
    « Une société qui met en œuvre une telle violence*, ne peut engendrer que la violence ».
    Il est bien évident que, si pour certains, il s’agissait en fait de s’efforcer de conserver, malgré l’ échec patent de leurs entreprises sectaires et idéologiques, le pouvoir par un retour aux méthodes parmi les plus sombres de notre histoire, la Terreur, par exemple, les hommes avertis et responsables dont je m’efforce d’être, ne sauraient, pour l’avenir et la liberté des générations futures l’accepter.
    En conclusion et , Madame la Ministre, je vous prie et si besoin était , je vous supplierais de bien vouloir accéder à ma demande et à celle de nombreuses personnes qui n’osent , ni n’attendent déjà plus grand-chose du politique , comme les dernières élections ont sensiblement tendu à le prouver.
    J’ose espérer que l’engagement solennel du Président de la République prononcé hier devant le congrès à Versailles, et que j’ai écouté très attentivement résonnera auprès de vous comme plus qu’ un encouragement à annuler plus que la « dépense inutile » , mais
    l’exorbitante dépense de guerre subversive que représente cette scandaleuse manifestation de haine satanique.
    Veuillez m’excuser enfin, Madame la Ministre, de n’avoir pu vous écrire plus tôt – j’ai cependant alerté plus brièvement votre représentant sur place en fin de semaine dernière-, mais ma vie n’est, actuellement, pas davantage que celle de nombre de mes compatriotes, un long fleuve tranquille, et je me suis efforcé de faire simplement mon devoir le moins mal possible.
    Certain de l’attention que vous ne manquerez pas de porter à la présente et vous en remerciant par avance, veuillez agréer, je vous prie, Madame la Ministre l’expression de mes respectueuses salutations.
    Marc Bergerot
    * Mère Térésa ne parlait alors « que » de l’avortement si j’ose dire, et la gamme s’est depuis lors largement complétée.
    Ps : en tant qu’ancien responsable syndical, je trouve également particulièrement scandaleux qu’une fondation comme la fondation des Brasserie Kronenbourg, dont l’objet social est :
    La Fondation d’entreprise Brasseries Kronenbourg soutient en France le développement de projets innovants et générateurs de lien social et de convivialité : des projets originaux qui brassent les différences (sociales, culturelles, naturelles) pour rassembler et qui génèrent du « mieux vivre ensemble ».
    Sauf encore à me tromper également sur le sens des mots je ne verrais là pour ma part ni plus ni moins qu’un abus de bien social, car qui pourrait faire croire que prôner la haine des chrétiens peut être » générateur de lien social » et générer « du mieux vivre ensemble »

Laisser un commentaire