Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Clause de conscience : à Fougères aussi

Clause de conscience : à Fougères aussi

Les militants de la culture de mort vieillissent et n’ont pas transmis leur haine de la vie (on peut comprendre !). Dans une génération, restera-t-il des médecins pour pratiquer l’avortement ?… C’est ce type de question qui semble durcir la position des militants de l’avortement qui s’en prennent maintenant à la clause de conscience. Comme à Fougères :

Avec le départ à la retraite d’un gynécologue de l’hôpital de Fougères au début de l’année 2018, l’accès à l’interruption volontaire de grossesse est problématique. Deux praticiens du service invoquent leur clause de conscience. Un groupe féministe fougerais s’insurge de cette situation. […]

En effet, seul un praticien à mi-temps, réalise l’IVG, les deux autres mettent en avant leur clause de conscience. Résultat, la patiente souhaitant avorter mais ne pouvant obtenir de rendez-vous dans les délais est envoyée à Rennes.

Partager cet article

2 commentaires

  1. Tout le monde panique a la radio sur le sujet. La vérité finit toujours par triompher.

  2. Tiens les gynécologues ont découvert qu’ils pouvaient mettre en évidence leur droit de conscience Bravo ! Il n’est jamais trop tard pour bien faire et quarante ans n’est ce pas un temps obligatoire pour changer d’état d’esprit ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services