Bannière Salon Beige

Partager cet article

Franc-maçonnerie

Claude Guéant et les franc-maçons

A l'occasion de son numéro récurrent sur les franc-maçons, l'Express a interrogé Claude Guéant, secrétaire général de l'Elysée. Extraits :

"Je ne suis pas franc-maçon et je ne l'ai jamais été, contrairement à une réputation qui m'est faite. Je ne dis pas cela par souci du secret. Il est honorable d'être franc-maçon. Si je l'étais, je le dirais.

G Je n'entretiens pas de relation avec les obédiences maçonniques. Dans mes fonctions, je rencontre beaucoup d'interlocuteurs. Certains sont connus pour être francs-maçons. Certains autres le sont sans doute sans que je le sache. L'immense majorité des gens que je rencontre, j'imagine, ne sont pas francs-maçons. […] Je ne suis pas naïf au point de ne pas imaginer que certaines communautés de pensée peuvent aboutir à ce que ceux qui lui appartiennent s'épaulent mutuellement. Mais, pour ma part, j'ai toujours essayé, s'agissant des carrières, de choisir les meilleurs, quelles que soient leurs opinions philosophiques. […] Il est exact que j'ai reçu François Stifani, grand maître de la Grande Loge nationale Française. Il n'a pas demandé à jouer de rôle particulier auprès de l'Elysée. Il a, en revanche, s'agissant d'une situation sociale délicate à gérer, apporté une contribution positive.

Quelle est votre perception personnelle de la franc-maçonnerie?

Elle est fondée, je dois le confesser, sur une connaissance faible de ce qu'elle est. Ceci dit, j'ai du respect pour les idéaux humanistes qui sont les siens et pour la réflexion collective à laquelle se livrent ses membres au service de ses idéaux.  

Quel est le regard du président sur les maçons?

Je pense que c'est cette considération que je viens d'évoquer qui a amené le président de la République en 2009 à recevoir les responsables des principales obédiences françaises. La franc-maçonnerie est une réalité au même titre que le puissant mouvement associatif, qui ne cesse de se développer en France, ou que les religions. Le président, qui représente tous les Français, a un devoir de les fréquenter tous."

Partager cet article

6 commentaires

  1. « le puissant mouvement associatif, qui ne cesse de se développer en France »
    Il me semblait pourtant entendre de tous côtés que le mouvement associatif peine à recruter; au point qu’il est –semble-t-il– fréquent pour une association, d’avoir des membres « sympathisants » (i.e. non cotisants, qui acceptent simplement de fournir leur nom, adresse, téléphone et courriel et d’être destinataires des mailings de ladite association), ce qui permet d’afficher des effectifs décents alors que les « vrais » membres (i.e. cotisants, actifs) ne sont qu’une poignée.
    Ce qui explique la « chasse aux subventions », devenue le premier sport associatif.

  2. ;-))) mdr
    « Je n’entretiens pas de relation avec les obédiences maçonniques. »
    « Il est exact que j’ai reçu François Stifani, grand maître de la Grande Loge nationale Française. »
    Autrement dit « Je n’entretiens pas de relation avec les obédiences maçonniques. » mais à l’occasion je reçois les dirigeants de ces « obédiences maçonniques » ainsi « j’ai reçu François Stifani, grand maître de la Grande Loge nationale Française. »

  3. Il faudrait vérifier mais la posture de Claude Guéant sur la photo a, selon moi, un sens maçonnique (l’emplacement des mains, de la lampe, le jour qui passe par la fenêtre).
    Claude Guéant aura été berné par le photographe, bien sûr.
    [???
    MJ]

  4. Qu’est ce qu’il est drôle ce Guéant…J’ai l’impression d’entendre Bayrou!

  5. Il est de bons francs maçons comme il existe de bons juges,mais helas,il existe de mauvais francs ma$$ons comme il existe de mauvais juges. La vraie F.M. est tres honorable, mais, cestains y viennent non pour servir, mais pour s’en servir, ceux là sont dangeureux ceux là, en font une veritabla mafia et au lieu de glorifier la F.M. ils la salissent, cest bien domage, Enfin, chacun a sa conscience et tous ne sont pas blanc bleu

Publier une réponse