Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

“Rien dans la Constitution n’oblige les mouvements politiques à être de gauche ou pro-homosexualité”

Civitas s'est transformé depuis le 23 avril en parti politique avec la capacité de recevoir des dons déductibles des impôts. Cela fait bondir certains grands démocrates (PS, PRG, LR) qui souhaiteraient sans doute, comme en URSS, qu'il n'y ait qu'un parti unique de type UMPS.

Bernard Cazeneuve a été contraint de leur rappeler la loi :

"L'article 4 de la Constitution garantit la libre constitution des partis politiques (…) en [la] matière, il n'y a pas de procédure d'agrément [mais] une procédure déclarative"

Sans-titre

Partager cet article

4 commentaires

  1. Encore heureux que ce texte fondamental existe: nous serions déjà dans une dictature ! Greg

  2. Nous sommes dans une dictature avec ou sans ce texte fondamental. Il y a des moyens plus pervers pour discriminer dans les faits un parti qui ne plaît pas, ne serait-ce que le lynchage médiatique ou l’acharnement fiscal.
    C’est vrai qu’avec un FN se dédiabolisant à grande vitesse (donc se gauchisant), il faut un parti qui reprenne les valeurs chrétiennes, non négociables (surtout quand le négociateur en-face c’est le mondialisme destructeur)

  3. La procédure déclarative pour la création d’écoles hors contrat va être transformée par ordonnance en procédure d’agrément par la vipère naja. Est-ce constitutionnel ou anticonstitutionnel?

  4. J’ai joint à ma déclaration de revenus un reçu fiscal délivré par Civitas. C’était avant qu’ils se transforment en parti politique. Je rappelle que l’UNEC en avait fait autant et pour les mêmes raisons. Alain Escada ne se présentera pas aux élections présidentielles françaises : il est belge.

Publier une réponse