Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Civitas répond à la Libre Pensée sur l’interdiction des crèches dans les lieux publics

Lu sur le site de la Nouvelle gazette française :

"Mercredi 17 décembre 2014, l’Institut Civitas a tenu une veillée de prières Place de l’Estrapade à Paris, devant les bureaux de la Libre Pensée.

Au nom de la loi de 1905, promulguant la séparation de l’Eglise et de l’Etat, cette fédération s’oppose à la présence de « crèches chrétiennes et non de simple crèches » (sic) dans les institutions de la République. La tribune ronflante, dont la portée pamphlétaire n’est pas sans rappeler les meilleurs tribunes de Rue 89, n’hésite pas à faire appel aux armes médiatiques traditionnelles afin de museler toute opinion contradictoire à la sienne : ainsi la résurgence du sentiment chrétien au sein de notre société rappellerait « la période du Régime de Vichy où cette loi a été violée en permanence » et les promoteurs de celui-ci seraient « des nostalgiques de cette sinistre période. » Stupeur de l’institution laïque, qui salue cependant les manifestants au creux de sa vitrine, indiquant sur une pancarte un « Joyeux Noël païen » dont le caractère profane, s’il est effectif, enjoint néanmoins à une certaine réflexion ontologique non dénuée de portée casuistique.

Si la contradiction ne semble pas choquer La Libre Pensée, l’anachronisme ne le fait pas davantage reculer : à ceux qui suggèrent que la France a des fondements historiques chrétiens expliquant la présence des crèches dans des lieux publics, l’institution aime à souligner l’inanité d’une telle religion, véhicule d’une haine responsable des grands maux du XXe siècle : « le christianisme a trouvé sa puissance dans la lutte contre le judaïsme. Il a une responsabilité écrasante dans l’antisémitisme. C’est le christianisme qui a fourbi les armes ayant conduit à Auschwitz. ». Dénonciation fallacieuse s’il en est, on appréciera cet argument auquel toute réponse constituerait sans nul doute une revendication fasciste ou antisémite. Que la Libre Pensée se rassure : plusieurs opposants se sont manifestés en ce sens durant la veillée. Couvrant les Gloria, certains habitants du quartier ont fait entendre leur désaccord, enceintes aux fenêtres et musique à tue-tête tentant de décourager l’assemblée. Mieux, une femme, se revendiquant chrétienne, lance : « Vous n’avez pas le droit de faire ça, c’est de l’incitation à la haine. […] Fascistes ! ». La République dans toute sa splendeur, est sauvée par ses dignes soldats.

Crèche-vivante-300x200

L’abbé Bouchacourt a conclu cette veillée de prière animée d’une crèche vivante, en rappelant aux Catholiques les vertus de l’Espérance. Comme le soulignait Bernanos, « l’espérance [n’est-elle pas] un risque à courir » ? "

Partager cet article

12 commentaires

  1. Magnifique initiative.

  2. Le christianisme n’a rien à voir avec les raisons logiques poussant aux conclusions légitimes de ne pas vouloir que la France, l’Europe et l’Occident soit sous controle d’un lobby politico-financier toxique et nuisible incitant constamment à la haine anti-blancs/anti-chrétiens dans les médias controller par le lobby qui interdit de facto qu’on revèle , parle, dénonce les abus et la dictatures ,les trahisons antinationales partout contre nous ,peuples de souche européenne .
    Bien au contraire le christianisme a trop de complaisance envers ce lobby sous prétexte que ce serait ce peuple “élu” .Sans le christianisme ,les gens auraient plus vite réagi contre le lobby qu’il est interdit de dénoncer dans la dictature politico-financière que nous endurons actuellement …..

  3. Passer des crèches à Pétain ! Quel galimatias idéologique et débile.

  4. “s’oppose à la présence de « crèches chrétiennes et non de simple crèches »”
    Quelles critères explicites fournissent-ils pour discriminer (oh le vilain mot, qui est pourtant le terme adéquat) les “crèches chrétiennes” des “simple crèches”?
    Au risque d’augmenter le nombre de visiteurs de leur site, je suis allée regarder l’article en lien; aucune indication pour savoir laquelle est laquelle. Dommage.
    Au fait, combien de francs-maçons ou de libre penseur ont-il été déportés en tant que tels, et combien parmi eux ont offert leur vie pour sauver l’un de leurs compagnons de déportation?

  5. “Empêcher les crèches” est un acte antisémite ! Joseph, Marie et Jésus étaient juifs ! Vouloir les supprimer de la place publique, c’est vouloir faire disparaître les juifs qui ont le plus marqué l’histoire de la France !
    Pourquoi cette haine contre ces juifs ? Je demande solennellement au gouvernement français de faire cesser ces attaques qui puent l’antisémitisme à plein nez !

  6. La libre pensée, traduire : franc-maçonnerie tout simplement.
    Ce titre n’a aucun sens, sauf pour ceux qui ont étudié la secte ( multiforme, comme les démons en enfer).
    De quel droit ces énergumènes se permettent-ils d’inférer dans la vie des Français ?
    Qui vous a donné autorité ? Vrais fils du diable.

  7. Mieux, une femme, se revendiquant chrétienne, lance : « Vous n’avez pas le droit de faire ça, c’est de l’incitation à la haine. […] Fascistes ! ».
    Si elle est chrétienne, moi je suis musulman ou libre penseur.
    Revendiquer est une chose, être en est une autre, pauvre femme.
    Une décérébrée tout simplement.

  8. Reportage vidéo sur cette veillée
    https://www.youtube.com/watch?v=XYBSy0U_nJI
    (via Média-Presse-Info)

  9. Cette femme n’est pas chrétienne, juste conciliaire, noachide, mais pas chrétienne. On oublie trop, 10 avant Auschwitz, l’Holodomor perpétré par les apatrides sous les ordres de Staline : résultat : 6 à 7 millions d’Ukrainiens chrétiens spoliés, volés, affamés ressemblant à leurs bourreaux, devenant des victimes quelques années plus tard, mais qui en parle ? [Donc, d’après vous, quand on est “conciliaire”, on n’est pas chrétien ? Epatant, ça : vous mettez avec ce raisonnement étrange un nombre incalculable de gens à la porte de la Chrétienté, non ? Cela ne fait pas très sérieux… MB]

  10. Les catholiques sous Hitler étaient des ennemis à abattre et les prêtres catholiques finissaient dans des camps de travail ou d’extermination (Kolbe et des milliers d’autres…). C’est juste pour un petit rappel…

  11. Je pense que si la libre pensée pratique l’amalgame hitlérien en rendant l’antijudéisme catholique responsable du nazisme et de l’holocauste, il y a tout de même un certain nombre de faits historiques (et religieux) à lui rappeler.
    -En premier lieu elle souhaite un “joyeux Noël païen. Sa culture antifasciste ne vas apparemment pas suffisamment loin pour qu’elle se rappelle que ce sont précisément les nazis qui ont tentés de paganiser la fête de Noël en la renommant “Julfeier”, la fête du Solstice d’hiver, en effaçant la tradition chrétienne au bénéfice de la mythologie germanique. En paganisant Noël la libre-pensée se situe précisément dans cette tradition!

  12. -Ensuite quand la libre-pensée évoque l’antijudéisme catholique, elle omets de mentionner un petit facteur, qui a son importance! A savoir quel était le contenu de la religion juive, à laquelle l’Eglise catholique s’opposait aux premiers siècles de notre Ère.
    On pense aujourd’hui que cette religion se limitait à l’Ancien Testament, qui faisait partie aussi de la Bible chrétienne et on parle d’héritage “Judéo-Chrétien”. C’est inexact; entre la naissance de Jésus et l’an 500 apr.J.C. les rabbins en exil avaient rédigés sous le nom de “Talmud de Babylone” une compilation volumineuse (environ 12 volumes de 1000 pages chacun) de discussions qui comportait un certain nombre d’affirmations.
    -Que Jésus, de même que d’autres ennemis des juifs, comme Titus qui avait détruit Jérusalem et Bileam (qui avait maudit le peuple juif) macérait en Enfer dans une marmite d’excréments.
    -Que les juifs étaient des Dieux, les non-juifs des animaux.
    -Qu’un juif devait prêter de l’argent sans intérêts à un autre juif, mais seulement à un taux d’intérêt usuraire à un non-juif.
    -Qu’un juif devait en passant devant une localité juive, la bénir et ses habitants, mais maudire la localité non-juive et ses habitants!
    -La même règle s’appliquait à un cimetière juif et ses morts, respectivement un cimetière chrétien!
    Il est évident que de telles prescriptions morales devaient entraîner certains heurts avec les populations catholiques du Moyen-Âge, même avec la meilleure volonté du monde de la part de ces dernières.
    -Si l’on regarde en comparaison l’antijudéisme chrétien, l’exemple bateau est celui de la prière du Vendredi-Saint de “conversion des juifs perfides” en usage jusqu’au Concile Vatican II. Il faut ici savoir que “perfide” s’entendait à l’origine comme “n’ayant pas la Foi et non dans le sens de “traîtrise” qui lui a été donné plus tard. Il s’agissait tout bonnement de ramener à la Foi des frères fourvoyés dans l’erreur, mais en aucun cas de les exterminer comme l’antisémitisme racial nazi. Au Moyen-Âge les papes ont toujours condamnés les meurtres de juifs.
    Lorsque le concile Vatican II a renoncé à la prière du Vendredi Saint, il a d’une certaine façon fait preuve de naïveté puisqu’il n’a pas exigé de façon parallèlle une condamnation du Talmud par les rabbins.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services