Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Chronique des logements de fonction

La secrétaire d'Etat à la Ville, Fadela Amara, héberge occasionnellement des proches dans l'appartement de fonction qui lui est réservé mais qu'elle n'habite pas. Elle n'habite pas dans le logement de fonction prévu par le ministère dans le 7ème arrondissement, "elle a préféré garder l'appartement qu'elle occupe depuis plusieurs années dans le 13ème" loué à la ville de Paris.

"L'ex-présidente de Ni putes ni soumises héberge depuis un mois un de ses frères" dans cet appartement de fonction, écrit le Canard enchaîné, en précisant qu'il devrait y rester "au moins jusque début juillet".
L'an dernier, un autre frère de la secrétaire d'Etat à la Ville "avait élu domicile dans cet appartement", selon le Canard enchaîné, qui ajoute qu'"à l'occasion, ces heureux sous-locataires ont le droit de profiter des talents du cuistot mis à la disposition de la sous-ministre et d'un maître d'hôtel".

Partager cet article

10 commentaires

  1. Là où y a d’la gêne, y a pas d’plaisir !

  2. C’était quand, au fait, ladite “abolition des privilèges”?

  3. Ah ces auvergnats … Toujours près de leurs sous !!!

  4. La republique est indissociable de la corruption, rien de nouveau, relisons Ciceron.

  5. Lisez l’article jusqu’au bout et vous verrez qu’il y est dit que Fadela Amara est issue d’une famille de 10 enfants dont seul un travaille….
    Apres ca on nous parlera de politique sociale et on s’etonnera des deficits sociaux

  6. Et maintenant y’a bon Amara.

  7. C’est tout de même curieux, cette jalousie française qui nous vaut, depuis quelques années, une traque mesquine des logements de fonction des ministres.
    C’est illégal, pour un ministre, d’avoir un logement de fonction ? C’est immoral ?
    Ou ne s’agirait-il pas plutôt de faire oublier, d’une part, les innombrables logements de fonction qui sont attribués à des… fonctionnaires, et non à des hommes politiques, et, d’autre part, les innombrables lois prétendument “sociales”, qui, sous couvert de “défendre” les locataires, organisent la pénurie de logement en France ?

  8. Je ne vois pas où est le pb puisque les membres de la famille de cette ministre font partie des populations qui sont prioritaires pour l’attribution des HLM…

  9. C’est une habitude de loger sa famille :
    la fille du président précédent logeait avec son fils aussi dans une propriété, appartenant à l’état.
    Et la maîtresse et la fille du président d’avant aussi, avec gardes en plus ?
    Et pour cette dame, pourquoi lui laisser le cuistot à disposition si elle n’habite pas là. Pour ses receptions-business ?
    Elle n’a qu’à faire comme son patron qui va parfois au restaurant malgré que tout soit prévu au Palais Elyséen !!!

  10. Du temps que les instituteurs avaient droit à un logement de fonction, si la municipalité ne disposait pas d’un logement pour les héberger, elle leur devait une indemnité compensatrice. En revanche, si l’instituteur était déjà logé (parce qu’il avait fait construire sa maison, par exemple), il ne pouvait utiliser le logement et ne touchait pas l’indemnité.
    Puisque Madame le Ministre n’occupe pas cet appartement de fonction, on se demande pourquoi on lui en a remis les clefs!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services