Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Idéologie du genre

Chronique des cinglés

Chronique des cinglés

Début juin, une école catholique de Tours a interdit à deux petits garçons de 4 et 6 ans de venir en classe parce qu’ils portaient une jupe. Les parents ne comprennent pas la décision du centre diocésain…

La direction diocésaine a tranché la question, à l’issue d’une réunion avec les parents de deux petits garçons.

Bernard Le Floch,  directeur diocésain, reconnaît que le réglement intérieur de l’école Sainte-Jeanne-d’Arc ne stipule pas noir sur blanc qu’il est interdit aux garçons de porter des jupes.

“Un réglement n’est jamais exhaustif. En 40 ans de carrière, c’est la première fois que je suis confronté à une situation comme celle-là”.

Il ajoute qu’il n’aurait “jamais eu à l’idée d’écrire cette règle”.

“Qu’on le veuille ou non, qu’on le regrette ou pas, nous avons encore aujourd’hui en France des codes sociaux, des codes vestimentaires”. “Au jardin d’enfant, au parc, ils s’habillent comme ils le souhaitent. Nous ici, nous demandons à ce que certaines règles soient respectées, c’est tout. Je n’ai pas à dire quoi que ce soit de la position des parents, c’est leur enfant. Mais moi je tiens à ce qu’il y ait des codes malgré tout.”

Quelques jours plus tard, dans la nuit du dimanche 12 au lundi 13 juin, la façade de l’école Sainte-Jeanne-d’Arc a été recouverte d’affiches aux slogans féministes et de tags revendiquant que les petits garçons aient eux aussi le droit de porter des jupes ou des robes s’ils le souhaitent. “Arrétez de sexualiser nos enfants”, “Je m’habille comme je veux, pas de sexisme dans nos écoles!”, “Son corps, sa tenue, son choix”.

Voilà des enfants de 4 et 6 ans instrumentalisés par les idéologues du genre.

Partager cet article

9 commentaires

  1. Asi se habla! La remarque du directeur est l’expression même du bon sens le plus élémentaire. Je le félicite d’avoir bravé les cinglés du politiquement correct qui font si peur……aux pleutres!

  2. “Arrétez de sexualiser nos enfants” ?
    Ils sont les premiers à le faire avec leur “éducation sexuelle” de plus en plus précoce.
    Ils s’emmêlent dans leur propres définitions. L’auteur du tag voulait sans doute écrire “Arrêtez de genrer nos enfants”

  3. École Ste Jeanne d’Arc !!??
    “Ils” essaient d’infiltrer nos écoles maintenant…

  4. Il n’est pas dit non plus dans le règlement qu’il est interdit aux enfants d’arriver nus à l’école, de tuer leurs congénères, de mettre le feu à l’établissement etc… C’est tout ce code pénal qu’il faudrait introduire dans ce foutu règlement 🤪

  5. Toujours les mêmes méthodes terroristes !

  6. Les parents ont mis les enfants à l’école publique. Bon vent !
    Un père est venu en jupe devant l’école en guise de protestation.
    Ces gens sont comme nos zélites macronistes qui mettent en douce leurs rejetons à l’école catholique.
    Génération avachie et décérébrée.

  7. Un directeur plein de bon sens et courageux.
    Bravo à lui de ne pas céder!

  8. N’est il pas possible de virer les enfants de l’école pour incompatibilité éducative entre l’école et les choix des parents ?

  9. bonne surprise que la réaction de ce directeur diocésain ! Il fait honneur à l’enseignement catholique, et à Jeanne d’Arc dont son établissement porte le glorieux nom.
    Tout aussi surprenant est le choix de ces parents de mettre leurs enfants dans une école catholique alors que leur religion est le wokisme… bon enfin j’espère qu’ils ne vont pas faire un procès, car je crains que les “valeurs républicaines” leur donnent raison. Suggestion : obliger les parents, par un document signé à l’inscription, à accepter les conséquences pratiques de la foi catholique. Cela éviterait un règlement de 60 pages et sécuriserait juridiquement une réaction comme celle de cet établissement.

Publier une réponse