Chronique de la violence ordinaire

Un bus a essuyé des tirs de fusil à pompe, hier soir, dans une
banlieue du nord-est de Paris. Il s’agirait, selon la police, d’un
règlement de compte entre deux bandes rivales. A Villemomble, un bus circule,
transportant notamment une quinzaine de
jeunes, originaires de Bondy. Peu après 20 heures, un véhicule passe au niveau du bus, puis
ralentit. Des coups de feu retentissent. Les vitres du bus volent en
éclat. Un témoin parle de “plusieurs rafales de pistolet
mitrailleur
”.Dans le bus, personne n’est touché. La police arrête six personnes, dont le tireur présumé. L’homme a été retrouvé en possession d’un fusil à pompe. Les jeunes de Bondy, qui se trouvaient à
bord du bus, ont été fouillés. Sur eux, les policiers trouvent plusieurs armes, dont des
haches et des battes de baseball
.

Michel Janva

3 réflexions au sujet de « Chronique de la violence ordinaire »

  1. pique-à-sots

    des “jeunes” de Bondy ! il ne faut pas tout voir en sombre ….avec des battes de base-ball …sportifs donc ! et …des haches ….en recherche d’emplois de bucherons ! tout le monde a entendu parler de la forêt de Bondy ….des défricheurs ! cela se nomme osmose avec le terrain !

  2. VD

    Ces délicieux petits jeunes gens… Ne voyons donc pas tout en noir (euh ? c’est peut-être interdit ?).
    Il vaudrait mieux aller à Neuilly ou Passy, il y a surement par là de dangereux cyclistes qui téléphonent en pédalant ou roulent sur les trottoirs.

Laisser un commentaire