Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France / France : Politique en France

Christophe Castaner parle islam de France…au milieu des livres djihadistes

Christophe Castaner parle islam de France…au milieu des livres djihadistes

Le « congrès des musulmans de France » piloté par les associations islamistes (Milli Gorus, Tabligh, UOIF, RMF) s’est tenu dimanche à l’Institut du monde arabe, à Paris ; un congrès conclu par le ministre de l’Intérieur chargé des Cultes Christophe Castaner dont le gouvernement est en pleine réflexion pour faire évoluer la loi de 1905 relative à la laïcité. C’est autour du projet de modification de cette loi que s’est principalement concentré le ministre de l’Intérieur lors de son discours de clôture du congrès.

Devant les 300 responsables islamistes réunis à l’IMA, Christophe Castaner a réaffirmé les priorités du gouvernement à l’égard de l’islam de France. Ce dernier a «vocation, comme tous les autres cultes, à être solidement ancré dans la République, dans ses valeurs et dans ses lois, à être en un mot pleinement français.» a-t-il dit devant les responsables islamistes (liste complète des organisations radicales en bas de la déclaration finale) !

“Notre volonté est (…) de conforter la loi de 1905 dans le monde de 2018”. “Bien souvent la pratique s’est éloignée de l’esprit du texte”. “La parole religieuse a une autorité particulière, et à ce titre il n’est pas illégitime qu’elle fasse l’objet d’une vigilance particulière”.

Rappelons que l’Institut du Monde Arabe regorge des traités classiques de droit musulman codifiant le djihad offensif armé

Partager cet article

2 commentaires

  1. L’Institut du monde arabe coûte, de plus, très cher au contribuable français. Une véritable nuisance, instituée seulement pour des raisons de basse diplomatie.

  2. Et comment ce crétin va-t-il ancrer dans la République une religion qui est en tous points incompatible avec la République ?
    Est-il assez cultivé pour savoir que pour un musulman, les athées de son espèce n’ont pas le droit de vivre ?

Publier une réponse