Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Christine Boutin : la vie humaine ne peut pas être instrumentalisée

A l'approche des états-généraux de la bioéthique, Christine Boutin déclare :

"Pendant trop longtemps, ces débats ont été laissés à des experts et à des lobbys. Le choix d’ouvrir largement la discussion et la réflexion doit permettre de ne pas rester dans des débats techniques mais de soulever les enjeux qui sont posés à notre société : peut-on accepter l’objetisation de l’être humain, quelles limites ou cadres donner aux expérimentations, quel statut donnons-nous à l’être humain, etc ? […] Les élus, militants et sympathisants du FRS – la démocratie chrétienne sociale seront mobilisés pour participer aux forums régionaux et au colloque national, pour rappeler deux principes fondateurs de notre de cohésion sociale : – la vie humaine ne peut pas être l’objet d’instrumentalisation ; – le principe de la dignité humaine est indérogeable"

MJ

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

4 commentaires

  1. “Objetisation” quel est cet affreux barbarisme !
    Si madame Boutin cherche ses mots, le mots correct désignant la réduction à un objet est ‘réification’.

  2. De même pour “indérogeable”.
    Elle aurait pu employer, au sens figuré, ‘inaliénable’. Ou ‘intangible’, ‘immuable’, ‘inviolable’.
    Ou encore ‘non négociable’, mais peut-être voulait-elle éviter une référence trop visible à Benoît XVI ? Ce qui ne devrait pas être un problème lorsque l’on introduit la dénomination ‘chrétienne’ dans l’intitulé de son partis.
    Pourquoi inventer de nouveaux mots, hideux de surcroît. Pour se calquer sur la ‘bravitude’ de Ségolène Royal ?

  3. a quoi sert de se mobiliser derrière une cause auquelle on consacre sa vie pour la VIE quand son patron est au plus haute fonction de l’Etat et ne fait rien. Ahahah quelle ironie, Madame Boutin!

  4. A Tonio, je comprends que vous n’aimiez pas ce mot, mais pour communiquer, il faut parfois être compréhensible au maximum. J’en sais quelque chose puisque je ne peux utiliser le mot “réification” qui perturbe toujours des gens. Il en va de même avec le pluriel des mots empruntés à d’autres langues, du latin ou de l’italien par exemple. Le principal est que le message passe et que les gens se mobilisent et saisissent la chance qui leur est offerte.
    La bioéthique est pour la plupart des gens quelque chose de trop abscons, alors Mme Boutin s’est peut-être dit qu’il ne fallait pas sembler rajouter à la difficulté. Surtout à notre époque.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services