Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Choix politique du CESE : démission de Jean-François Bernardin

BL’ancien patron de l’Assemblée des chambres françaises de commerce et
d’industrie (ACFCI), Jean-François Bernardin, a annoncé sa démission du Conseil économique, social et
environnemental (Cese), après sa décisio d'irrecevabilité. Il déclare à La Croix :

« On
se ridiculise et on insulte les 700 000 pétitionnaires
que l’on balaie
d’un trait de plume, alors que l’on aurait pu au moins recevoir les
représentants en séance plénière. Au-delà des opinions de chacun, il
s’agit de la première pétition qui rassemble autant de monde dans notre
pays
 ».

Il dénonce un « choix purement politique » et la propension « au politiquement correct » des membres de cette institution, « tellement contents d’être là au point de refuser de prendre des décisions qui peuvent déplaire ». 

« il y avait autant de pour que de contre. Cela méritait un débat. Le
Cese est une excellente idée, mais son mode de fonctionnement est
totalement dépassé. Avec de telles décisions, il se déconsidère. C’est
pourquoi je préfère partir. »

Partager cet article

17 commentaires

  1. il reste des hommes engagés qui ont le sens de l’Honneur!

  2. Etrange phénomène en voie de disparition.

  3. Quelle chance pour Hollande. Il va pouvoir le remplacer par un syndicaliste enseignant favorable à la dénaturation du mariage !
    Au lieu de démissionner, Jean-François Bernardin aurait dû organiser au sein du CESE la résistance – ou du moins la contestation – à la décision de Delevoye.
    Philippe Brillot devrait tenir, avec Jean-François Bernardin, Franck Meyer, porte parole du Collectif des Maires pour l’Enfance, une conférence de presse commune.

  4. Bravo ! Courage et Espérance. 700.000 signataires sont à vos côtés.

  5. On peut écrire au CESE pour dire tout le bien qu’on pense de ces “racailles” en col blanc : http://www.lecese.fr/contact

  6. C’est bien mais c’est dommage il laisse la place aux idéologues.
    Catherine Rouvier disait que les maires cathos et de bonne volonté qui refusent le mariage gay ne doivent pas démissionner parce qu’ils laissent la place aux élus sans scrupule.

  7. Il a raison, le CESE se déconsidère totalement.
    Mais le problème c’est que le CESE s’en contrefiche: son objectif était d’étouffer la pétition la plus énorme qui ait jamais eu lieu.
    Et regardez la presse, les chaines info, etc. Rien, pas un mot, aucun reportage, à peine un entrefilet par ci ou par là…le silence. Total. Comme si de rien n’était.
    Bienvenue en dicature merdiatique.
    Bienvenue dans la vie totalitaire du monde anti-catholique français; cette coalition des intérêts mondialistes et maçonniques avec l’anticléricalisme le plus soviétique est à l’oeuvre.
    Oeuvre démoniaque, cela va sans dire…

  8. Aaarrgh ! Trop nulle la démission, il était dans la place ! Pas malin de laisser un trou, il nous faut occuper les bastions, nom d’une pipe! Pleutre!

  9. Il faut s’accrocher aux places car rien ne leur fait plus plaisir au gouvernement
    que le départ des esprits libres.

  10. Comportement exemplaire ! Mais ce n’est pas grave en comparaison, de ce qui nous attend. La guerre civile semble se profiler à l’horizon. Comme Pie XII l’a prédit:”Cela ne se fera pas en douceur”. Et après ? Le Salut! Si Dieu le veut.

  11. Bravo pour ce beau geste ! Si certains pouvaient s’en inspirer…

  12. On peut écrire pour le féliciter à : jean-francois.bernardin@lecese.fr

  13. Pouvez-vous nous indiquer une adresse mail où envoyer nos félicitations et notre soutien à Monsieur Bernardin ?
    Merci

  14. Tous mes respects Monsieur.

  15. Bravo.
    Mais quel dommage de laisser la place et le salaire libre pour un vendu
    Mais bravo quand meme si il sait que de toute façon s est de la mascarade pure

  16. Monsieur Bernardin on ne démissionne pas lorsqu’on a 700.000 français qui comptent sur vous !!
    C’est Delevoye qui doit s’en aller …

  17. Une chose n’est pas clair, M Bernardin dit “« il y avait autant de pour que de contre.” et il est dit dans le compte rendu de délibération :”Délibération du bureau adoptée à l’unanimité”.
    Il y a une incohérence…
    Pour ce qui est de sa décision de partir, il faut reconnaitre qu’elle présente l’avantage de recueillir un écho médiatique et nous alerter sur des “dysfonctionnements”.
    Le voir traiter de lâche est proprement insupportable. Il faut garder ces qualificatifs pour nos adversaires.
    Son départ est certes regrettable, mais très courageux.
    C’est peut être à chacun de nous d’œuvrer pour demander la démission du président du CESE.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services