Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Chirac rend hommage aux musulmans

Jacques Chirac a inauguré aujourd’hui, à l’occasion du 90e anniversaire de la bataille de Verdun, un mémorial dédié aux soldats musulmans morts pour la France entre 1914 et 1918. Le chef de l’Etat a exalté le rassemblement de "la France dans sa diversité".

28000 musulmans des troupes coloniales sont tombés durant la bataille. L’inauguration d’un monument de style mauresque sur le site de Douaumont, composé d’un vaste déambulatoire et d’une coupole, rend hommage aux musulmans morts pour la France. L’édifice côtoie le carré de 592 tombes musulmanes orientées vers la Mecque. Chirac a fait remarquer que ces hommes "se battaient pour leur terre, ils se battaient aussi pour leurs valeurs", celles de la République.

"Ces hommes qui se battaient avec acharnement n’étaient pas mus par le nationalisme, ni par la haine de l’ennemi. Leur âme n’était pas militariste. Leur âme était patriotique. Elle était républicaine".

Les musulmans de France, aujourd’hui, sont-ils républicains ? Si toutefois ce mot a encore un sens.

Michel Janva

Partager cet article

11 commentaires

  1. Je suis scandalisé par cette action du Président de la République Française, nous sommes Français avant d’être musulmans, chrétiens,… Et à quand l’hommage du Président pour les Français Chrétiens mort pour la patrie, à quand, à jamais bien sûr!
    La charia progresse, allons-nous réagir?

  2. Je ne pense pas que les musulmans aient eu le même statut que les chrétiens et le juifs. Les uns étaient volontaires et payés en conséquence, les autres conscrits et chair à canon gratuite.
    Cela dit, curieux comme Chirac fait parler les morts. Avait-il un ancêtre, lui, à la bataille de Verdun ?
    En tout cas, s’il faisait parler les centaines de milliers de morts chrétiens et juifs de la bataille de Verdun en leurs faisant dire qu’ils sont morts pour que les musulmans s’installent en France et puissent réclamer ad vitam aeternam contre la France, auraient-ils été d’accord ? Je n’en sais rien, mais ce n’était pas dans leur contrat de mort en tout cas.
    Cette bataille était-elle nécessaire ? Tant de morts ! Pourquoi ?
    La politique de la République Grande Massacreuse était-elle la bonne politique, la seule politique possible ?

  3. Arrétons de trimbaler des images d’épinal sur l’emploi des troupes d’Afrique dans la Grande Guerre ! Lisez donc, aux presses universitaires de France (pas spécialement “fascistes”), l’ouvrage sur “la France de 1914 à nos jours”. Je l’ai fiché quand j’étais en prépa et il fait apparaitre un tableau des morts de 14-18. Or, les troupes coloniales ont proportionnellement payé un moins lourd tribu que les troupes métro. Par ailleurs, il y avait des noirs catholiques, des annamites, …. Doit on faire un mémorial aussi pour les témoins de Jéhova, les végétariens, etc… ? Ce serait rendre hommage aussi à la diversité !
    Ce qui est extraordinaire dans l’armée, surtout dans les coups durs, c’est qu’elle réuni des hommes très intimement au-delà des convictions, cultures, opinions. Ils souffrent ensemble, ça leur suffit. Chirac se trompe. Certains avaient la haine du germain, d’autres étaient nationalistes, d’autres pacifistes, d’autres royalistes, … . Ils allaient au front pour obéir, faire leur devoir, retrouver les copains qui s’exposaient aux tirs ennemis. Ca n’allait pas forcément plus loin, et je doute que “les valeurs de la République” aient étés au coeur de leurs préoccupations.
    Enfin, je constate une fois de plus que tout ceux qui ont voté pour Chirac ont voté pour une France multi-etnique et culturelle. C’est le but clairement défini de la discrimination positive dont nous avons un exemple. C’est l’abandon de notre Histoire, de notre âme. Merci à ces bons bourgeois cathos qui craignent les “extrèmes”!

  4. Autre analyse, assez crue, mais tellement vraie, sur le blog du Patriote :
    “Jacques Chirac était donc, ce matin, le maître d’orchestre d’une cérémonie « spéciale ethno masochiste » pour le 90ème anniversaire de la bataille de Verdun.
    Le président de la république a exalté, sur le site de Verdun, la nation française diverse dans ses origines « qui, à ce moment de son histoire, à Verdun et pour Verdun, a su se rassembler, faire face, tenir jusqu’au bout ».
    Si d’aventure la nation française d’aujourd’hui très « diverses dans ses origines » devait « faire face » à une menace, une invasion militaire, en l’occurrence islamique, je doute fortement qu’elle puisse encore se « rassembler » étant donné que bon nombre de nos concitoyens d’origine extra-européenne se retourneraient contre nous pour s’allier à l’ennemi !
    Le chef de l’Etat a aussi dénoncé, dans la ligne masochite anti-nationale de sa reconnaissance de la responsabilité de l’Etat français, la déportation des juifs pendant la seconde guerre mondiale : « le choix funeste de l’armistice et le déshonneur de la collaboration… couverts par le maréchal Philippe Pétain, le vainqueur de Verdun ».
    Il n’a pas de honte ce Chirac ! C’est lui qui ose parler de « déshonneur de la collaboration » ?! De plus, quel rapport entre la déportation des juifs durant la seconde guerre mondiale et la bataille de Verdun de 1916? Quoiqu’il en soit, il y a une grande différence entre le Maréchal Pétain et Jacques Chirac : Pétain n’a jamais fait rentrer l’ennemi dans le pays, lui !
    « Cette tragédie française fait partie de notre histoire. Nous pouvons aujourd’hui la regarder en face », a ajouté notre cher président.
    Et vous, monsieur le président Chirac, quand on voit ce que vous avez fait de la France, vous osez vous regarder « en face », dans un miroir ?
    En la mémoire des tirailleurs, goumiers et spahis, venus du Maghreb, d’Afrique noire, enrôlés sous l’uniforme français, le chef de l’état a rendu hommage aux combattants musulmans engagés dans la défense de la République en inaugurant un mémorial dédié « Aux soldats musulmans morts pour la France » !!!
    Pourquoi rendre hommages à la religion musulmane alors qu’il aurait été plus légitime de rendre hommage aux africains en inaugurant un mémorial aux soldats d’Afrique morts pour la France ! Mais Chirac préfère lécher les fesses de la communauté musulmane de France car fort d’une population de près de 10 millions de fidèles, les musulmans représentent la France de demain !
    « La République a résisté au choc inouï de la Première guerre mondiale grâce à la volonté admirable de ses soldats-citoyens » a conclu le chef de l’état.
    Formidable république ! Espérons juste qu’elle résistera aussi au « choc » des civilisations. Et c’est mal parti !
    Pour sa part, le président du Conseil français du culte musulman, Dalil Boubakeur, s’est félicité de cette « réponse officielle, d’avenir, pour une plus grande intégration de la communauté musulmane… »
    Boubakeur avouerait-il qu’il y a donc bel et bien un problème d’intégration de la communauté musulmane en France ? Si c’est lui qui le sous entend, c’est que cela est donc vrai…”
    http://lepatriote2007.over-blog.com/article-3110209-6.html#anchorComment

  5. Comme Ingomer, j’ai été plus que choquée par le manque d’honnêteté intellectuelle de Monsieur Chirac….Un coup de brosse à reluire pour l’Islam -qui ne s’est jamais battu “pour la France” à ma connaissance -, et tout de suite après un peu de pommade à Israël, via un raccourci “historique” écoeurant visant le “vainqueur de Verdun” ; Ménager la chèvre et le chou, voilà à quoi nous a réduits cet homme, qui prétend parler en notre nom ; eh bien moi, je vous répudierais si je m’appelais Marianne, Monsieur le locataire de l’Elysée, car je pense que vous avez trahi la France ; à votre tour, l’histoire vous jugera….

  6. Question que j’aimerais poser : ces héros sont-ils morts sous le drapeau tricolore ou, sous la bannière du croissant ? Monsieur Chirac “illumine” bien sa fin de règne avec “sa” république des “lumières”. Et dire qu’il y a une dizaine d’années il avait été trainé dans la boue à propos de certaines “odeurs”.

  7. Chirac continue son entreprise de démembrement de la France, de pourrissement des esprits et de manipulation de l’Histoire.
    Dégueulasse, comme toujours…

  8. Des goumiers, parlons-en : avez-vous vu le film la Ciociara ?
    Le Gal de Gaule qui a combattu pendant la guerre de quatorze, contestait le droit des Africains à réclamer quoi que ce soit à la France d’aujourd’hui, tant du fait de la première que de la deuxième guerre mondiale.
    Les millions de morts et d’estropiés, défigurés, aveuglés de France sont-ils morts pour que les descendants des “goumiers” viennent s’installer en France ? Il fallait le leur dire, les avertir à l’époque alors “Français, soldats de France, vous, mobilisés par millions, vous qui avez quitté vos épouses, vos enfants, sous la menace du peloton d’exécution, les volontaires Africains, viennent vous aider, mais c’est à condition que leurs descendants et tous ceux qui leur ressemblent pourront s’installer en France. Vous mourrez donc pour les Africains ! Et si vous n’êtes pas content, c’est le peloton d’exécution.” Il fallait le leur dire, alors et ne pas attendre qu’ils soient tous morts pour faire le petit discours sur les tombes de ces malheureux.
    Mon grand-père a été blessé à Verdun, mon grand-oncle a perdu les deux jambes, je conteste au sieur Chraic le droit de venir les enrôler dans ses magouilles, ses mensonges et ses calculs politiciens.
    Le Gal de Gaule n’aimait pas l’armée d’Afrique qui était une armée semi-pétainiste, (Pétain avait fermé les yeux sur sa constitution) avec à sa tête le si contestable Maréchal Juin.
    Il s’agit de la deuxième guerre mondiale, certes mais c’est toujours le même argument. Un argument malhonnête.
    Enfin, on raisonne aussi comme si la solution du grand massacre était nécessaire, était la seule possible, comme si Verdun n’avait pas été une victoire à la Pyrrhus. C’est à dire une victoire tellement coûteuse, qu’il aurait mieux valu ne pas livrer bataille.
    Or il est bien évident que ces boucheries atroces auraient pu être évitées, par une politique de résistance et de D.O.T. Cela nous aurait beaucoup moins coûté en vies humaines.

  9. A écouter M. Chirac on en viendrait même à douter que les pouilus fussent même patriotes.
    Pour un peu, ils auraient tous été républicains, pacifistes, multi-culturalistes (et pourquoi pas précurseurs de la constitution européenne).
    Petit-fils d’un soldat de Verdun, je récuse à M. Chirac de récuperer le sacrifice de nos morts à des fins idéologiques.
    Qu’ils reposent en paix.
    “Heureux ceux qui sont morts
    Pour la terre charnelle.
    Mais pourvu que ce fut
    Dans une juste guerre.
    Heureux ceux qui sont morts
    Pour quatre coins de terre.
    Heureux ceux qui sont morts
    D’une mort solennelle.
    Heureux ceux qui sont morts
    Dans les grandes batailles.
    Couchés dessus le sol,
    A la face de Dieu.
    Heureux ceux qui sont morts
    Dans un dernier haut lieu
    Parmi tout l’appareil
    Des grandes funérailles
    Heureux ceux qui sont morts
    Car ils sont retournés
    Dans la première argile
    Et la première terre.
    Heureux ceux qui sont morts
    Dans une juste guerre
    Heureux les épis mûrs
    Et les blés moissonnés.”
    Lt Charles PEGUY
    mort pour la France le 5 septembre 1914

  10. Par ce geste, Chirac humilie tous les coloniaux non musulmans qui sont morts en Français à cette époque, il crache sur celui qui fût un des plus grands chefs de la guerre de 14-18 (Pétain passait pour un des généraux les plus économes en hommes).
    Viendra un jour ou cela se paiera, il faut y croire

  11. Bravo les commentaires !
    Juste une remarque sur un à-côté. J’ai juste vu un ‘sujet’ télé de trois minutes, sans le son, et ai vite reconnu de quoi il en retournait. Notre Chirac en ambrassades, Verdun, sorte de camp de toile-monument ‘àl al musulmane’. Mais surtout, et c’est uniquement pour cela que j’écris, l’image insistante du grand discourant planté à l’entrée d’une cathédrale avec ses deux drapeaux, telle une image d’épinal archi-tradi, superbe ogive gothique ouvragé en fond d’écran, pupitre au centre tout seul tout droit dans une mise en scène (une mise à l’écran!) 100% ‘référent catho’, du sérieux devant (dans?) la cathédrale, en plein ‘pseudo curé’ pour nos cervelles ouvertes aux quatre vents artistiques, angelots, pierres chrétiennes, sculptures, architectes médiévaux…, à nous publiciser Jacques Chirac-la République-l’Union Européenne en ‘éternel passé’, à vous vendre du camembert à la mi-temps.
    Un grande première en mes quarante ans de spectature télé: après la déconstruction, voici la reconstruction. Ca passe à la phase deux…(ou 3 que sais-je.) Le très chrétien ‘chi’, toutes cloches battues et solanelles paroles, présentées en le parvis, intégrant pour nos hémisphères droits Da Vinci Code et Chaussée Aux Moines, mélangeant Eglise, Christ, sacrifice, autorité, passé, tradition, ‘beaux arts’ (i.e l’art tout simplement, non ‘comtemporain’), générations, massacres, catholicisme, fatalité franc-maçonne, racines, bénédictions…
    Bref la Claude Chiraquie parle aux déconstruits.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services