Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Chirac n’aime pas l’Occident

Du bloc-notes de Rioufol :

"Un livre (Chirac d’Arabie, Grasset) se penche sur l’attrait de Jacques Chirac pour l’exotique. Éric Aeschimann et Christophe Boltanski : «Jacques Chirac ne s’aime pas (…) Il n’apprécie pas d’avantage l’Occident, cette civilisation sophistiquée où il s’ennuie, et encore moins sa modernité mouvante, où il se perd. Au Proche-Orient, épicentre des rites immémoriaux et des guerres fratricides, il se retrouve.» Témoignage de l’écrivain Denis Tillinac : «L’antiaméricanisme comme refus d’un Occident triomphant fait partie du noyau dur de ses convictions On comprend mieux ses connivences avec les despotes de tout poil, tandis qu’il refuse de débattre avec Jean-Marie Le Pen. S’explique aussi son affirmation de 2003 : «Les racines de l’Europe sont autant musulmanes que chrétiennes."

[…] Cette réticence de certaines élites à se montrer solidaires de l’Occident contribue au malaise identitaire des Français. […] [C]omme le remarque Édouard Balladur dans un livre perspicace (Laissons de Gaulle en paix, Fayard) : « […] Un mal moral la mine : qu’est-ce que la France ? Sa nature profonde est-elle altérée par la diversité des populations qui s’installent sur son sol, peut-elle encore leur imposer son modèle de toujours et les intégrer à sa civilisation ?»"

Michel Janva

Partager cet article

5 commentaires

  1. Si Chirac se présentait aux élections présidentielles. Qu’il arrive au 2d tour face à Le Pen.
    Les français voteront-ils encore pour lui ! pour un “renouveau de la France” ?
    Ce livre est à faire connaître !

  2. Et qu’est-ce que “le modèle de toujours” selon Balladur, celui du DPI et du tri des embryons ?
    Le symbole de l’Occident triomphant , n’est-ce pas la “Liberté” , de faire tout et son contraire , comme d’aller faire des guerres absurdes prioritairement ou le pétrole abonde ,de tout y casser, pour tout reconstruire avec quelque profit au passage?
    En cela, on ne peut en vouloir au Président Chirac.
    Le bouquin de Balladur n’est-il est simplement destiné a renvoyer l’ascenceur à Sarkozy qui l’avait soutenu contre Chirac?
    Je n’ai pas souvenir que Balladur ait poussé son aversion, méconnue jusq’alors, de la politique d’immigration qu’il semble avoir fait plus qu’appliquer ,jusq’à accepter de débattre avec Jean-Marie Le Pen.Détrompez -moi si je fais erreur.
    Est-ce d’ailleurs prioritairement la diversité des populations qui s’installe sur le sol français qui nuit à l’identité française et à son patrimoine intellectuel, culturel et artistique, ou bien ce que leur enseigne depuis des décennies un éducation nationales libérale et sectaire qui a décidé , bien avant le déferlement de l’immigration “de faire du passé table rase” ? la question mériterait d’être posée à Monsieur Balladur.

  3. Chirac aime surtout … Chirac, et il s’aime surtout à la présidence.
    Pauvre vieux! Ca va lui faire un sacré choc quand il a devoir laisser sa place!
    Mais je ne doute pas de sa capacité à négocier avec son successeur une immunité totale afin de ne pas se faire rattrapper par certaines vieilles affaires qui auraient déjà dues l’envoyer au trou!

  4. Ce sont toutes les élites politiques, économiques et administratives, et la majeure partie des élites médiatiques et ce qui reste d’élites intellectuelles qui n’aiment pas l’Occident.
    Il suffit d’observer les louanges à propos du musée des arts premiers du quai Branly, où la moitié des objets exposés seraient classés dans nos sociétés comme arts populaires, mais ont été transmués en chefs d’oeuvre de l’art dans des sociétés où ce concept n’a jamais existé, pour comprendre à quel point ces élites ne comprennent plus nos racines. Elles ont donc besoin de valoriser la médiocrité exotique pour rabaisser comparativement notre culture. Les chercheurs du Musée de l’homme de Chaillot, qui sont des ethnographes, ont été mis devant le fait du prince, et certains ne décolèrent pas de voir leur discipline scientifique niée, et les objets auxquels elle s’applique avoir été retirés de toute critique et observation par l’affabulation de “chefs d’oeuvres”, de “jocondes exogènes”, etc…..
    Cette manipulation intellectuelle reviendrait, appliquée à l’Europe, à exposer une armoire normande rustique du XVIII ème au Louvre, ou une bassinoire campagnarde en cuivre au musée du quai d’Orsay.
    Chirac, appuyé par la gauche “progressiste”, l’a fait. Il n’aime pas l’Occident. Il n’aime pas non plus les bébés français, ayant fait voter la loi Veil-Chirac. Tout se tient.

  5. Tout dépend de ce que l’on entend par “occident”. L’occident tel qu’il fut dans le passé, c’est une chose, mais ce qu’il est devenu en est toute une autre. Il agonise, ce n’est déjà plus notre occident! Pourront nous jamais le ressusciter ?
    J’éprouve une grande admiration pour l’orient chrétien (ce qu’il en reste). L’orient qui résiste plus que nous le faisons.
    Qu’il soit chrétiens ou musulmans, les orientaux ont au moins la volonté de défendre leurs valeurs et leur identité.
    Quant à Jacques Chirac, il ne connaît ni notre culture occidentale classique, ni la culture orientale. Mais peut-être connaît il celle des pygmées.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services