Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Chirac et le Clemenceau à la dérive

Le scandale du moment pourrait bien nous amuser s’il n’était question, au fond, de notre argent, car le Clémenceau navigue aux frais du contribuable. Le Clémenceau, retiré du service, doit être envoyé à la casse. Mais, soit c’est un matériel de guerre, auquel cas il est soumis à des règles particulières, soit c’est un déchet dangereux – le navire comporte de l’amiante – et à ce titre, certains jugent qu’il est soumis à la convention internationale de Bâle qui interdit de refiler ses déchets.Arton34434

Prétextant que c’est un matériel de guerre, le ministère de la défense a signifié que le navire n’était pas soumis à cette convention. En outre, la société Technopure a partiellement désamianté le navire. Reste-t-il beaucoup d’amiante ? Les expertises et moult procès ne concluent rien pour le moment. Le navire est donc parti le 31 décembre.

Hier, la Cour suprême de l’Inde a ordonné qu’une nouvelle commission d’experts soit créée pour déterminer si l’ancien porte-avions doit être démantelé dans le pays. Dans l’intervalle, l’ancien bâtiment de guerre ne pourra entrer dans les eaux territoriales indiennes. La commission se prononcera vendredi. Or, Chirac est attendu en Inde samedi 19 février. Le président se prendra-t-il une claque à son arrivée ?

2163223_5 Dans le même temps, le Conseil d’Etat a examiné hier le dossier. Le commissaire du gouvernement a livré une analyse juridique en totale contradiction avec les arguments utilisés par l’Etat pour justifier l’envoi de l’ancien porte-avions, et recommandé "la suspension" de ce transfert, s’appuyant sur la législation européenne, qui interdit le transfert de déchets vers des pays non membres de l’OCDE. Selon le magistrat, le Clemenceau ne doit pas être considéré comme un navire de guerre, mais bien comme un déchet : "Un déchet est une substance dont le propriétaire se défait ou a l’intention de se défaire. Cette coque est destinée à l’abandon, et la présence d’amiante à bord en fait un déchet dangereux." Pour qu’un matériel soit classé comme déchet dangereux, il faut que la quantité d’amiante soit supérieure au seuil de 0,1%.

En attendant, le Clem’ est en rade dans l’Océan indien…

Michel Janva

Partager cet article

2 commentaires

  1. Et l’image de la France????
    On va encore une foi passer pour des rigolos.

  2. on rigoles mais avec notres argent ,il est vrai que nous sommes diriger depuis 30 ans par des gens dipendieux.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services