Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Le Vatican / Pays : Chine

Chine-Vatican acte 1 : le synode

Chine-Vatican acte 1 : le synode

De Sandro Magister :

Au geste du Pape François qui, le jour même de la signature de l’accord avec la Chine, levait l’excommunication pesant sur les sept évêques installés d’autorité ces dernières années par le parti communiste sans l’accord du Saint-Siège, les autorités chinoises ont répondu en désignant les deux évêques qui se rendront à Rome pour participer au Synode des Jeunes :

C’est une première et il semble que cette décision soit un avant-goût de ce qui nous attend en matière de futures nominations épiscopales, sur base de l’accord stipulé entre les deux parties. Un accord dont le contenu n’a pas été divulgué mais qui n’est visiblement pas équitable.

Alors que par le passé, d’abord en 1998 et ensuite en 2005, les évêques chinois invités respectivement par Jean-Paul II et par Benoît XVI aux synodes de ces dernières années n’ont jamais obtenu l’autorisation de se rendre à Rome, c’est aujourd’hui le contraire qui se passe. Ce sont les autorités de Pékin qui désignent les évêques à envoyer au synode et Rome n’a pas soulevé la moindre objection. C’est le haut fonctionnaire chinois Wang Zuo’an, directeur de l’administration d’état pour les affaires religieuses, qui a rendu leur désignation publique.

Les deux élus sont Jean-Baptiste Yang Xiaoting, évêque de Yan’an-Yulin et Joseph Guo Jincai, évêque de Gengde. Tous deux sont depuis longtemps des exécuteurs dociles de la volonté des autorités chinoises et le second – qui fait partie des sept qui ont été absous de leur excommunication – est également le secrétaire général de la pseudo-conférence épiscopale des évêques chinois dont continuent à ne pouvoir faire partie les évêques soi-disant « clandestins », c’est-à-dire en communion avec Rome mais non reconnus par le régime.

Aujourd’hui, les évêques « clandestins » sont au nombre de 17, dont 7 ont largement dépassé les 75 ans. Deux d’entre eux sont flanqués, dans leurs diocèses respectifs, de deux évêques nommés par le gouvernement et amnistiés ces derniers jours par le Pape. Dans le diocèse de Shantou, l’évêque « clandestin » a 87 ans et pourra être facilement remplacé.  Mais dans celui de Xiapu-Mindong, l’évêque « clandestin » Vincent Guo Xijin, 56 ans, devra céder sa place à son concurrent Vincent Zuahn Silu, pour obéir au « sacrifice » qui lui a été demandé par le Vatican depuis l’hiver dernier.  Cela montre encore une fois combien le régime chinois se trouve avantagé en matière de contreparties. […]

Partager cet article

6 commentaires

  1. Le processus actuel en Chine, est exactement le même que celui obtenu par Napoléon Buonaparte lors du Concordat 1801 1er Concile signé avec Rome sous le pontificat de Pie VII, pour stopper le blocus de la chouannerie qui était en train de couper les armées des bleus du Sud de celles du Nord et qui avec les alliés de la Ste Alliance prenaient en étau les troupes du Nord de la République et isolait Son pouvoir Consulaire des Provinces du Sud .Napoléon excellent stratège avait compris qu’il lui fallait obtenir la neutralité de l’église pour se débarrasser de la Chouannerie qui allait vaincre par ce blocus en union avec la Sainte Alliance.
    Or Pie VII à cause des persécutions de tous les prêtres n’avait pas en main toutes ces informations et voulant arrêter les persécutions, il fut berné par l’Aspirant à l’empire.
    Les évêques jureurs ordonnés par “Monseigneur ” Talleyrand Perigord furent confirmés par le pape et tous les évêques post 1992 non juteuses furent “obligés par Rome ” à démissionner entraînant la nomination de seuls évêques approuvés par le Pouvoir Républicain du Consulat qui fut ensuite repris par l’Empire et gardé par les pouvoirs suivants de la France jusqu’à ce jour. On connaît la suite avec son cortège de nominations d’évêques fluctuant en fonction des différents pouvoirs dirigeants et des gouvernements diocésains de moins en moins virils dans les formations de leurs ouailles à résister à la dégringolade des lois perverses mises en place en contradiction totale avec le Decalogue.
    La Chine qui est gouvernée par le communisme , cette doctrine intrinsèquement perverse, qui s’est toujours proclamé fils de la Révolution Française partout où Il sévit , est Une bonne élève.
    Faut t’il que cette doctrine soit en danger de mort pour qu’Elle reprenne ces recettes maléfiques qui ont fait leurs preuves chez nous pour affaiblir la Foi Catholique.
    L’histoire repasse les plats et le pape François comme Pie VII est en train de se faire rouler dans la farine en entraînant l’Eglise de Chine avec lui. Il s’en mordra les doigts mais il sera trop tard.

    • Cet episode de notre histoire que vous évoquez Madame, m’intéresse beaucoup. Auriez vous des références à me proposer pour que je creuse la question?
      Merci par avance!

    • 8 ans plus tard, le même Napoléon faisait prisonnier le pape Pie VII. L’actuel occupant du Vatican va-t-il lui aussi se faire enlever par les Chinois ? En tout cas, ils n’auront pas besoin de le rééduquer…

  2. 33 min

    Le processus actuel en Chine, est exactement le même que celui obtenu par Napoléon Buonaparte lors du Concordat 1801 1er Concile signé avec Rome sous le pontificat de Pie VII, pour stopper le blocus de la chouannerie qui était en train de couper les armées des bleus du Sud de celles du Nord et qui avec les alliés de la Ste Alliance prenaient en étau les troupes du Nord de la République et isolait Son pouvoir Consulaire des Provinces du Sud .Napoléon excellent stratège avait compris qu’il lui fallait obtenir la neutralité de l’église pour se débarrasser de la Chouannerie qui allait vaincre par ce blocus en union avec la Sainte Alliance.
    Or Pie VII à cause des persécutions de tous les prêtres n’avait pas en main toutes ces informations et voulant arrêter les persécutions, il fut berné par l’Aspirant à l’empire.
    Les évêques jureurs ordonnés par “Monseigneur ” Talleyrand Perigord furent confirmés par le pape et tous les évêques post 1792 non jureurs furent “obligés par Rome ” à démissionner entraînant la nomination de seuls évêques approuvés par le Pouvoir Républicain du Consulat qui fut ensuite repris par l’Empire et gardés par les pouvoirs suivants de la France jusqu’à ce jour. On connaît la suite avec son cortège de nominations d’évêques fluctuant en fonction des différents pouvoirs dirigeants et des gouvernements diocésains de moins en moins virils dans les formations de leurs ouailles à résister à la dégringolade des lois perverses mises en place en contradiction totale avec le Decalogue.
    La Chine qui est gouvernée par le communisme , cette doctrine intrinsèquement perverse, qui s’est toujours proclamé fils de la Révolution Française partout où Il sévit , est Une bonne élève.
    Faut t’il que cette doctrine ccommuniste soit chez eux en danger de mort pour qu’Elle reprenne ces recettes maléfiques qui ont fait leurs preuves chez nous pour affaiblir la Foi Catholique.
    L’histoire repasse les plats et le pape François comme Pie VII est en train de se faire rouler dans la farine en entraînant l’Eglise de Chine avec lui. Il s’en mordra les doigts mais il sera trop tard.

    • Sincèrement je ne vois pas comment le Pape pourrait se faire rouler dans la farine.
      Sa décision est une telle trahison que ne vois pas bien comment il pourrait ne pas être pleinement conscient de ce qu’il fait.
      Ou bien peut être s’est il dit que des Évêques nommés par le pouvoir communiste de Chine ne seraient au fond pas pire que ceux de France !

  3. Rome a pactisé avec Satan. Pour bien comprendre la réalité de mon propos, il faut lire “Avec le Christ dans les prisons de Chine” de Rose Hu (disponible en français aux éditions Clovis). Cet accord est une injure aux martyrs de l’Église clandestine. Le Pape persiste et signe dans les scandales successifs, ceci doit-il nous faire penser aux sinistres prédictions de ND de La Salette ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services