Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Charlie : une caricature de conflit financier

Ce que les islamistes n'ont pas réussi à faire, l'argent va y parvenir. La journaliste Zineb El Rhazoui a été mise à pied et convoquée pour un entretien visant à «la rappeler à ses obligations minimales vis-à-vis de son employeur, suite à de nombreux incidents». De son côté le dessinateur Luz a annoncé son départ pour septembre. 

Toutes ces tensions ont pour point de départ les 30 millions d'euros récoltés en dons, aides et ventes, et dont la gestion est concentrée entre les mains de trois actionnaires: les parents de l'ex-directeur de la rédaction Charb, qui détiennent 40% du titre, Riss, le dessinateur et nouveau directeur de la publication (40%) ainsi que le directeur financier Eric Portheault (20%). 

Des salariés, réunis en collectif, réclamaient en mars une remise à plat de la gouvernance. En avril, ce même collectif – qui compte dans ses rangs Zineb El-Rhazoui, Luz, et Patrick Pelloux – appelait la direction à abandonner le statut d'entreprise commerciale et à accorder à chaque journaliste le droit de prendre des parts sociales dans le titre. Zineb El Rhazoui se dit victime d'une «mesure punitive» pour son opposition à la direction.

Partager cet article

19 commentaires

  1. Je pense que ces êtres cupides, rendus fous par l’argent, peuvent s’écharper jusqu’au ridicule et jusqu’au sabordage de leur infâme torchon : je suis pour la liberté d’expression !

  2. Elle tombe bien, celle-là !
    “La conscience de classe, c’est de la foutaise, un poncif de démagogues. Chaque ouvrier a le désir de quitter sa classe d’origine et de devenir un bourgeois… Il veut bien que l’on partage ses problèmes, mais pas son gâteau.”
    Céline, L’école des cadavres

  3. L’auto-gestion et la participation des salariés aux bénéfices, c’est un truc de beaufs. Il montre leur vrai visage.

  4. Plus pourris que les pourris qu’ils dénoncent.

  5. c’est le capitalisme sans visage

  6. Une tuerie…….financière !!

  7. La liberté d’expression aurait-elle des limites ?

  8. Et combien d’argent récolté par le biais de nos impôts ?

  9. Le marxiste ne crèe rien, il détruit. L’argent dont il profite est généralement le fruit de vols organisés, de spoliations etc….Ici il s’agit de la mane déversée par des imbéciles. Alors les marxistes, ici de Charlie hebdo, se comporte naturellement comme le vautour sur une charogne.

  10. Caroline Fourest “Eloge du blasphème”
    http://grasset.fr/eloge-du-blaspheme-9782246853732
    Mais il est interdit de blasphémer contre Charlie Hebdo et contre la Gay Pride. Cela “n’est plus une opinion, c’est un délit”.

  11. “La direction, qui a peu apprécié de voir les dissensions internes déballées sur la place publique, avait demandé à ses journalistes d’éviter d’émettre des critiques à l’extérieur du journal”. Normal: ils sont payés pour critiquer les autres, pas leurs graisseux patrons!

  12. Coluche aurait dit que certains sont plus Charlie que les autres.

  13. 30 millions d’euros récoltés , une aide massive de l’ Etat.
    Ces hypocrites, pas plus que ce gouvernement , n’ ont eu la décence d’ aider l’ entreprise d’ imprimerie en difficulté suite à l’ assaut lancé contre les frères Kouachi.
    Leur véritable nature, pour ceux qui en doutaient , se révèle.

  14. Il me semble que ce que l’on reproche surtout à Zineb, c’est d’avoir été absente le 7 janvier.

  15. Si je suis bien l’actualité, désormais quand on dit “Je suis Charlie”, ça veut dire qu’on est en crise ?
    Ainsi, il y a un Charlie politique au Burundi en ce moment, un Charlie entre la Russie et l’Occident, la France est en Charlie morale et économique, et chaque couple en situation tendu peut maintenant dire : “On est Charlie”…
    Par ailleurs, si l’on a été sommé d’être Charlie, se pose une nouvelle question : de quel côté de Charlie faut-il être, faut-il dire “Je suis les actionnaires de Charlie” ou “Je suis le collectif de Charlie” ?

  16. En passant hier devant une librairie, j’ai vu de loin et rapidement la une de ce torchon. J’ai deviné une Croix. J’ai aussitôt détourné le visage pour ne pas en voir davantage.

  17. Et lorsque le journal Charlie était dans les dettes est ce que les mêmes qui demandent leur part du gâteau auraient été prêts à payer les dettes? Finalement ces gens ressemblent aux Français moyens et ne sont pas meilleurs même s’ils prétendent le contraire!!!

  18. elle est loin l’époque des “Je suis Charlie” larmoyants …

  19. l’ANCIENNE DIRECTRICE DE LA halde veut la part du gâteau !!!!!!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services