Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / L'Eglise : François

Charlie ou pas ? “La meilleure phrase que j’aie entendue cette semaine, c’est celle qui est sortie de la bouche du pape”

Parole d'imam parisien à propos de cette phrase : 

"On ne peut provoquer, on ne peut insulter la foi des autres, on ne peut la tourner en dérision".

Partager cet article

4 commentaires

  1. Cet imam loue le pape quand cela l’ arrange.
    Il n’ existe aucune justification au crime pour cause de blasphème.
    Que cet imam retourne sur ses terres, dans l’ intérêt de tous et que les dirigeants catholiques cessent de servir la soupe aux musulmans, cela suffit.

  2. Je reviens sur une chose que peut être beaucoup parmi nous n’ont pas compris.
    Les terroristes qui ont fait un carnage dans la rédaction de Charlie Hebdo, l’on fait pour venger le prophète et donc deviennent des héros de l’Islam ce qui leur donne droit aux honneurs et à des avantages au paradis.
    Or à la sortie, alors que ce sont des héros et qu’ils ont gagné leurs galons et leur paradis, l’un d’eux abat de sang froid un musulman…
    Or un musulman qui tue un musulman va en enfer !
    Le gars qui venait de gagner le paradis d’Allah avec tous les honneurs se voue aussitôt à l’enfer !
    C’est complètement aberrant et c’est ce que tous les musulmans ont compris : Il est impossible que ces gars là aient été musulmans !
    C’est ce qu’ils veulent vous dire quand ils disent :
    “un musulman ne tue pas un musulman” ou que « les terroristes n’étaient pas des leurs »

  3. Si seulement ils pouvaient faire comprendre à leur frères nigériens que les chrétiens y sont pour rien dans cette affaire !!

  4. Que voilà une parole réconfortante, que l’on opposera à l’ânerie prétentieuse d’un Finkelkraut, habituellement mieux inspiré, à l’égard du Saint-Père : “… il (le Pape) a perdu une occasion de se taire” (pour qui se prend-il, cet intellectuel, nouvel habit vert, avec cette manie oraculaire avec laquelle il se travaille à exprimer (péniblement) ses fortes vérités?) On aimerait de temps à autre qu’il médite sur le silence des moines ou “Sur l’art de se taire” du spirituel abbé Dinouart.

Publier une réponse