Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Charles Gave : “Tant que les hommes politiques de droite auront peur de la presse, ça n’ira pas bien loin”

Charles Gave : “Tant que les hommes politiques de droite auront peur de la presse, ça n’ira pas bien loin”

Charles Gave revient sur l’éviction de sa fille et de Jean-Frédéric Poisson de la liste de Nicolas Dupont-Aignan. Il montre que ce dernier, malgré son ralliement à Marine Le Pen en 2017,  n’est finalement pas plus courageux que ceux qu’il dénonce au sein de LR :

Breizh info : Revenons à ce qui vous a opposé à Nicolas Dupont-Aignan, une affaire qui semble assez obscure pour bien des Français.

Charles Gave : Pour moi le premier. Nicolas Dupont-Aignan est venu me voir pour que je l’aide à faire le rassemblement des droites, j’ai accepté de mettre 2 millions d’euros – qu’on devait normalement retrouver en bout de course [au-dessus de 3% des voix les dépenses sont remboursées], il a trouvé que ma fille était très bien et lui a proposé un poste, on a commencé à faire campagne et ça marchait bien. Et puis une journaliste de l’Opinion est venue ici, a vu des affiches soviétiques des années 20 et en a déduit qu’on était antisémites – j’ai un petit-fils juif, quelle idée ?! – puis ensuite Le Figaro a rebondi sur un échange de mails de ma fille etc. Nicolas Dupont-Aignan a décidé de virer ma fille suite à la campagne de presse, je lui ai dit, tu le fais et tu plantes ta liste, ou tu fais une sortie à la Cyrano de Bergerac et fais preuve de courage face à la presse. Il l’a virée, je me suis retiré aussi et j’ai arrêté de financer la liste – la loi l’interdit, et il a fini par se planter.

Et l’affaire Poisson [viré car accusé de monter une liste avec Zemmour et Emmanuelle Gave] ?

Nicolas Dupont-Aignan n’aime pas les catholiques, et son union des droites n’était finalement que pour le promouvoir lui. En fait moi et ma fille on a été victimes d’une manœuvre qui nous a liquidés en cinq minutes, avec un scénario bien huilé de la reductio ad hitlerium.

Nicolas Dupont-Aignan s’est montré assez peu courageux à votre avis ?

Clairement. Tant que les hommes politiques de droite ne supporteront pas les gens qui sont attaqués dans leurs rangs, que les officiers de la droite fuiront devant l’ennemi, qu’ils auront peur de la presse, ça n’ira pas bien loin.

Et il y en a un, à droite, qui n’a pas peur de la presse ?

Ménard, vous l’avez cité. Le RN aussi, les accusations comme celles qui nous ont visé, ils s’en contrefoutent, c’est presque devenu leur signature même.

Pensez-vous que la presse vous a assassiné ?

Dans le temps, quand vous donniez une interview à un journaliste, il essayait de comprendre ce que vous aviez à dire. Aujourd’hui, son boulot c’est d’essayer de vous flinguer. Ils guettent l’erreur et la montent en épingle. Autrement dit ils sont devenus des tueurs à gages de tous ceux qui ne pensent pas comme eux et c’est pour ça que la presse mainstream est détestée partout.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

10 commentaires

  1. Excellente analyse de Charles Gave, la comparaison journaliste / tueur à gages est particulièrement bien trouvée

  2. Ce ne sont pas des journalistes ce sont des propagandistes et ce n’est pas du tout le même travail
    Alors appelez un chat : Un chat !

  3. Bravo Charles Gave mais bon croire nda sur le coup là c est un manque de lucidité

  4. S’il a les moyens pourquoi ne lance t il pas une liste de droite décomplexée qui pourrait s’allier au FN ?

  5. deux remarques très judicieuses que tout le monde fait depuis des lustres:
    les politiques de droite ne s’assument pas (hormis sarkozy en 2007 qui a gagné) et qui font une politique de gauche (sarkozy a cru qu’en caressant la gauche et prenant des ministres de gauche, il se ferait aimé! il l’a payé cash!
    et les journalistes aux ordres qui flinguent plus qu’ils ne réfléchissent
    dupont-aignan avait eu le courage de s’allier à marine mais ensuite quels cafouillages… il l’a payé cash!
    avis aux autres amateurs

  6. À Classico.
    Ce n’est pas une question de moyens c’est une question de courage et de conviction. Un bon chef agit en fonction de valeurs. Elles doivent êtres verticales. Il doit accepter de défendre ses hommes. Savoir les écouter, leur déléguer ses propres pouvoirs dans la confiance, etre à leur service, quoi qu’il arrive. Combattre à la tête de ses troupes. Ce que font certains hommes comme Monsieur et Madame Menard par exemple. Le RN pourrait aller beaucoup plus loin si ses références étaient celles qui ont fondées notre pays, cad nos racines chrétiennes. Il est encore temps. La pratique de la vérité est un rouleau compresseur. Ma longue expérience de chef d’entreprise et de cadre me l’a fait découvrir. Ce qui m’a mis la puce à l’oreille c’est le jeudi saint pourquoi Dieu lave-t’il les pieds de ses serviteurs ? Tâche réservé à l’esclave.
    La deuxième plus difficile, qu’est-ce que la vérité ? Demande Pilate (lui qui a tout pouvoir sur le pays).
    La troisième plus redoutable encore. Tu n’aurais aucun pouvoir si tu ne l’avais reçu d’en haut. L’orgueil est le contre exemple et conduit immanquablement à l’échec et à la ruine entraînant ceux dont on a la charge dans l’amertume, la division, l’indigence et à l’extrême à la révolte.

  7. Peur de la presse ? Mais c’est bien pire que ça ! Les politiques à droite ont peur de leur propre ombre… Le lavage de cerveau gauchiasse a super bien fonctionné, et fonctionne encore à pleins pots… Il ne tient qu’à nous de le combattre ! Et pour commencer, rendre coup pour coup ! et si c’était possible, lors des prochaines législatives, favoriser le candidat de droite présent au second tour, quel que soit sa formation politique !

    La gauche n’a peur que d’une chose : l’union des droites ! quand les électeurs de droite auront compris ça, les choses vont aller beaucoup mieux ! mais pour cela le RN doit absolument accepter qu’il n’est pas le seul chevalier blanc pour relever la France ! la formation de Marine Le Pen manque cruellement de “meneurs” politiques, et ce dans tous les domaines… et puis une mentalité interne qui est une véritable mafia, lisez les articles ou les livres de ceux qui l’ont quitté ! Les nobles idéaux patriotiques et chrétiens sont bien mal servis par le RN…

  8. Les médias “mainstream” ne sont plus un outil au service de l’information mais un instrument de pilotage électoral.
    Ils bourrent le crâne et lessivent dans le sens nécessaire au résultat ciblé.

  9. Les écoles de journalisme, en France, essentiellement, ne servent pas/plus à former un journaliste, spécialiste de l’analyse et de la diffusion de l’information, mais à endoctriner des adeptes d’une secte exclusiviste, totalitaire et liberticide. Lorsque ces adeptes de la secte journalistique sortent de leur centre d’endoctrinement, ils auront eu l’esprit formaté, conditionné, non pas à la réflexion et à l’analyse critique de l’information mais à faire la chasse à la dissidence politique des maîtres à penser qui les ont littéralement dressés, comme des chiens de Pavlov, pour qu’ils réagissent à certains stimuli manifestés par leurs dissidents politiques.

    Les journalistes, en général, se comportent comme une meute de chiens et ils pourchassent tous ceux dont les idées leur semblent dangereuses, voire létales, pour la société, qu’eux voudraient voir se mettre en place. Exemple concret : les journalistes sont les grands amis de la communauté sodomite et lesbienne et autres formes de dégénérescence et maladies mentales. Si vous avez le courage d’affirmer publiquement votre opposition à cette manière de vivre complètement décadente et suicidaire, vous deviendrez une cible à abattre ! Vous aurez droit à exactement la même réaction si vous manifestez le même courage de conviction au sujet de l’avortement : toute opinion tendant à remettre en cause l’assassinat, à l’échelle industrielle, de nos enfants à naître, produira de la part des commissaires politiques déguisés en journalistes, la même réaction obsessionnelle d’opprobre et de condamnation sans équivoque.

    Les journalistes en général, et les français en particulier, ne savent plus réfléchir ou, plutôt, les écoles de journalisme ont désappris à leurs adeptes la réflexion critique. Un ancien haut responsable d’une secte pseudo-chrétienne qui a pignon sur rue, me confiait il y a déjà quelques années ce qui suit : N’essayez pas de raisonner avec des gens qui ne savent pas raisonner.

    Les journalistes français ont été formatés, conditionnés, endoctrinés dans une secte qui a fait de l’information, son fonds de commerce, son coeur de métier. Il faut éviter, autant que faire se peut, de leur donner des entretiens. Ca ne sert strictement à rien ! Les adeptes de la secte égalitariste, humaniste, mondialiste, multiculturalisre, crypto-communistes, recyclés dans l’écologie, n’ont que faire de la vérité à laquelle ils ne croient pas ! La seule chose qui compte, c’est leur vérité, càd, leur mensonge présenté, non pas comme une vérité, mais la vérité ! Soit vous y adhérez, soit vous êtes diabolisé et médiatiquement détruit ! Voilà pour la liberté d’expression dans notre pays. C’est la dictature de la pensée unique, c’est la Gedankenpolizei ou la police de la pensée qui poursuit les dissidents politiques. L’Union soviétique se rapproche très dangereusement.

    Les journalistes sont de petits kapos à la solde du pouvoir totalitaire qui s’est déjà mis en place et qui saute d’impatience d’emprisonner, grâce à ses relais judiciaires, tous les disidents politiques, comme cela a été fait pour Nicolas Bernard-Buss, premier prisonnier politique sous l’ère du pire président que la France ait jamais connu.

  10. Il faut lire : “… tous les dissidents politiques …”

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services