Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / L'Eglise : L'Eglise en France

Charles de Meyer : “J’irai manifester demain et ma conscience catholique sera tranquille.”

Charles de Meyer : “J’irai manifester demain et ma conscience catholique sera tranquille.”

Charles de Meyer écrit sur Facebook :

J’irai manifester demain et ma conscience catholique sera tranquille.

Nous pouvons recevoir ci et là des appels à ne pas participer aux manifestations demain. Ils viennent souvent de relais d’influence de l’Eglise.

Cette position me semble intenable. Pour des raisons dont il ne s’agit pas de débattre ici, l’Eglise est identifiée par la ruralité française comme une des institutions qui l’a le plus abandonnée. Le départ du curé a précédé de beaucoup celui du bureau de poste. Est-ce vraiment être ouvert au « signe des temps » que de se ranger, encore une fois, du côté du pouvoir et de ne pas entendre le pays réel ?

Je comprends mal l’appel au jeûne. Nous autres croyants n’avons pas que des estomacs. Nous avons aussi des bras et des jambes pour agir et manifester. Nous avons toute l’année pour jeûner et prier pour une société fraternelle mais nous devons aussi affronter le réel et force est de constater qu’il sera samedi davantage dans les mobilisations que dans les salles paroissiales. Qui peut juger de la prière du coeur de ceux qui seront dans les rues ?

Je remarque sur cette question comme sur d’autres une tendance à ne pas vouloir avoir de parole forte et accessible sur de longues périodes puis à tenter la pirouette d’une journée de recueillement pour réagir. Je me souviens du très beau texte de monseigneur Centène pendant les Bonnets Rouges. Et de combien les Bretons furent reconnaissants de sa publication. J’ai honte quand je lis le communiqué de la CEF évoquer : « Des changements profonds qui marquent notre société, des choix politiques mal compris accentuent le sentiment d’exclusion. » Il n’y a pas de sentiment d’exclusion, il y a des pauvres qui sont sciemment abandonnés à leurs sorts. Monseigneur Aupetit le dit parfaitement dans son texte : « Comme archevêque de Paris, je comprends la peine de ceux qui manifestent pacifiquement et luttent pour conserver une vie digne »

L’archevêque de Paris insiste alors sur la nécessite de construire un dialogue. Et il a raison. Mais avec qui dialoguer ? Faut-il ronronner des caresses du discours des Bernardins ou « oser notre risque » auprès des manifestants samedi ? Le dialogue s’établit-il prioritairement avec ceux qui crient leur souffrance ou avec ceux qui arborent leur arrogance ? Ou alors s’agit-il de nous enfermer dans notre caricature et discuter « expertise en humanité » entre nous, loin des évènements, loin des gens, loin des mobilisations politiques ?

Je lisais dernièrement le Raison du Cleuziou sur les cathos d’aujourd’hui. Il souligne l’incompréhension entre les générations, ou plutôt les “types”, catholiques. Je crois que les appels à ne pas aller manifester en sont encore une preuve flagrante. Après trente ans de levain dans la pâte, des influenceurs dépassés nous invitent à ne pas être intégralement dans le monde, jusque dans les moments ou la justice est délicate et les choix difficiles. Alors oui, allons dialoguer, mais allons dialoguer dans le réel, et même si certains tombent dans des écarts malheureux, la majorité se sera bravement salie les mains, abîmée les poumons de lacrymo et délestée quelques neurones par coups de tonfas. Ce sera bien moins chiant qu’une intervention de patron du cac 40 sur la doctrine sociale de l’Eglise et certainement plus efficace.

À tous les lecteurs du Salon Beige en France, j’irai droit au but : pour poursuivre son travail le Salon Beige a besoin de vos dons. Le combat culturel que nous menons est violent et nos opposants disposent de moyens infiniment plus importants que les nôtres. Nous sommes en permanence ciblés par des personnes et des groupes qui savent utiliser l’argent, les médias et … la justice pour nous combattre et nous détruire.

Oui, notre existence dépend de vos dons. Nos besoins ne sont pourtant pas immenses, loin de là !
Il suffirait que chaque année 3 000 personnes fassent un don ponctuel de 50 € ou bien que 1 250 fassent chaque mois un don de 10 € pour que l’existence du Salon Beige soit assurée !

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule.
S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

11 commentaires

  1. Excellent

  2. Quel bonheur de lire cela! Merci CdM!

  3. Très bon.
    M Pontier a, en violant les consciences des catholiques, appelé à voter Macron. Il est cohérent avec lui même en soutenant le régime d’emmanuel (Comme ont dit le régime de Bachar).
    Un grand nombre d’évêques ne sont que des petits fonctionnaires religieux obséquieux avec le pouvoir civil.
    Il n’y qu’a les entendre se gargariser des valeurs de la république et faire l’appologie de la loi de 1905 pourtant condamnée infailliblement par trois papes.

  4. Excellent ! tous ces bons évêques de gauche qui adoraient les ouvriers il y a quarante ans, les aiment moins aujourd’hui…car ils ne sont plus communistes.

  5. “J’ai honte quand je lis le communiqué de la CEF ” Effectivement il y a de quoi ; que cette institution se range systématiquement du bon côté du manche et des puissants est absolument consternant, surtout quand on sait ce qu’est l’idéologie, pour ne pas dire la religion, que professe cette élite mondiale et ses valets nationaux…
    Vous me direz qu’au cours des siècles passés l’Eglise était aussi souvent du côté du manche ; à la différence près qu’autrefois les rois, les princes et les élites étaient catholiques, donc bien souvent soucieux du sort des plus humbles… La nuance est de taille !

  6. L’épiscopat a perdu toute empathie. Dont acte.

  7. + 1 Mais gare. Demain ça sent le traquenard a plein nez. Que Dieu vous protège.

  8. CEF s apparente à un salon bourgeois. Ce sont pour la plupart des nantis très à l aise dans le système actuel …. ils devraient relire les Évangiles de temps à autre ça ne leur ferait pas de mal; et pour une fois mener un combat utile auprès des vrais français qui auraient besoin d eux. Debout !!!

  9. Bravo, Monsieur.
    Votre réflexion à la force d’un homme libre et soucieux de la vérité.
    Ce mouvement des gilets jaunes s’apparente un peu à Solidarnosc, en Pologne dans les années 80. Mais, évidemment, notre épiscopat n’est pas au rendez-vous.

  10. Le Ralliement de l’Eglise à la République franc maconne a malheureusement laissé des traces. Mais le cours de l’Histoire commence enfin à changer !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services