Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Chantal Sébire n’est pas décédée naturellement

C’est la conclusion de l’autopsie.

MJ

13h00 : contrairement au titre précédent, Chantal Sébire n’est pas décédée des suites de sa maladie. Le procureur de la République de Dijon, Jean-Pierre Alacchi, a indiqué :

"Son état n’a pas entraîné sa mort. Il n’y a pas eu une cause évidente, un type d’hémorragie, un type d’accident vasculaire qui a pu entraîner la mort immédiate. Voilà ce que dit l’autopsie".

Le procureur a ajouté que des analyses toxicologiques de substances retrouvées dans le corps de Mme Sébire étaient "à l’heure actuelle en cours".

Partager cet article

6 commentaires

  1. “Les prières ont été entendues.Le suicide a été évité.RIP
    De plus, c’est un énorme pavé dans la mare des “voleurs de mort”,qui ont révélé le fond de leur pensée en voulant” en finir avec la transcendance”(SIC)Deo gratias.Merci à ceux qui ont priè.

  2. 4 remarques :
    — Décès naturel, vrai ou faux ? Ne veut-on pas seulement calmer le jeu maintenant que le grand “débat” a été lancé.
    — N’empêche qu’avec tout ce tintamarre, Chantal Sébire est morte dans l’indignité !
    — A l’approche de Pâques, fête de la vie […] !
    — Quant à nos hommes politiques, quelles lavettes ! Seul JMLP a publié un bref communiqué bien senti ! Quand il ne sera plus là ? …

  3. Chantal Sébire: mort naturelle écartée
    Le procureur de la République de Dijon a écarté aujourd’hui l’hypothèse de la mort naturelle de Chantal Sébire, retrouvée décédée mercredi à son domicile de Plombières-les-Dijon (Côte d’or), en précisant qu’il n’y a pour l’instant aucune “cause spécifique” à cette mort.
    “L’état personnel de cette personne n’a pas entraîné sa mort directe”, a affirmé le procureur Jean-Pierre Alacchi lors d’une conférence de presse.
    Le procureur de la République a indiqué qu’il n’y avait “pas de cause spécifique pouvant expliquer le décès” de Chantal Sébire, selon les premières conclusions de l’autopsie réalisée sur son corps.
    Le procureur a ajouté que des analyses toxicologiques de substances retrouvées dans le corps de Mme Sébire, atteinte d’une maladie incurable, étaient “à l’heure actuelle en cours”.
    Source: AFP

  4. Euh, en fait, c’est le contraire…
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/03/21/01011-20080321FILWWW00560-sebire-mort-naturelle-ecartee.php
    C’est la mort naturelle qui est écartée…

  5. Il est souvent déroutant par certaines manières d’être.
    Là LE PEN a été bien dans son communiqué :
    ””Ce n’est pas le jour de l’euthanasie
    Le remue-ménage savamment orchestré pour la légalisation, franche ou hypocrite, de l’euthanasie, à partir d’un terrible drame personnel, est indigne de la France.
    Ce vendredi saint vient à point nommé pour montrer aux croyants comme aux incroyants que le mystère de la souffrance et de la mort mérite une tout autre réflexion que les jugements à l’emporte-pièce d’idéologues politico-médiatiques prêts à balancer par-dessus bord la sagesse immémoriale de notre civilisation.””’
    Comme ça il peut encore servir.

  6. Peut-être faudrait-il diffuser le témoignage de Pierre Panis (décédé l’an dernier) qui a vécu 18 ans en phase terminale de la maladie de Charcot ! Il était un amoureux de la vie opposé à la supression des plus faibles !
    http://commonitorium.over-blog.com/pages/Pierre_Panis-387770.html

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services