Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Chantal Jouanno n’organisera pas le grand débat truqué…mais conserve son salaire de 176 000 euros

Chantal Jouanno n’organisera pas le grand débat truqué…mais conserve son salaire de 176 000 euros

La polémique sur son salaire mirobolant pour diriger une commission inconnue du public ne lui permet pas, selon elle, d’organiser sereinement le grand débat truqué…mais Chantal Jouanno conserve son poste. Elle risque de s’ennuyer avec cette décharge soudaine de travail. Ah les copains et coquins du Système !

La polémique était trop forte. Chantal Jouanno, présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP), a annoncé ce mardi sur le plateau du 20 Heures de France 2 qu’elle se retirait du « grand débat national ». Lundi, des révélations sur son salaire avaient suscité des critiques et des interrogations.

« J’ai décidé de me retirer du pilotage de ce débat », a déclaré l’ancienne ministre. Chantal Jouanno estime que les débats nés sur son niveau de salaire [14.666 euros] étaient « légitimes » mais que les « conditions de sérénité nécessaires pour ce débat » n’étaient pas assurées. « C’est une décision que j’ai prise parce que je crois en ce débat (…) plus que nécessaire », a-t-elle poursuivi, précisant qu’elle ne quittait pas pour autant la présidence de la CNDP.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

6 commentaires

  1. Et en plus, payée à ne rien foutre ! On ne saurait mieux se moquer des Gilets jaunes… Il est de plus en plus clair que le Pouvoir cherche à provoquer à la violence au lieu d’ouvrir un vrai et honnête débat…

  2. AU delà de Mme Jouaneau, le problème est : combien touchera le prochain organisateur du débat? S’il touche un montant indécent, c’est pour une bonne raison, pour orienter le “débat comme il faut” et surtout pour qu’il soit motivé pour orienter le débat comme il faut! C’est donc de la corruption, proposer un pacte avec Lucifer à la personne qui sera choisie! Payer 176 000 euros quelqu’un pour “organiser le débat” j’adore cette expression qui semble neutre (Mais, on l’organise pour favoriser qui ?), c’est mettre l’organisateur du coté de ceux qui remplissent sa gamelle. La question: peut-on avoir un débat démocratique avec un organisateur corrompu par le salaire extravagant qu’il touche pour cela? Je ne le pense pas.
    Les salaires indécents des patrons sont apparus lorsqu’il a fallu faire des plan sociaux. Les salaires des membres de la commission européenne sont indécents pour qu’ils n’aient aucun scrupule à diriger contre l’intéret de leur propre pays. A chaque fois que l’on met des intérêt particulier faces aux intérêts collectifs, ce sont les intérêts particuliers qui l’emportent, c’est la nature humaine! Donc cette histoire d’organisation de débat, nous rappelle que c’est le système en lui même qui est corruption!

    Il se trouve qu’à présent les intérêts particuliers de nombreuses personnes se rejoignent, et cela donne les gilets jaunes et une solidarité qu’on espère ne pas être éphémère. Puisse cette solidarité aller au delà des questions matérielles!

  3. Avec cette république française , honorée du statut de vache sacrée par ses gourous et zombies, nous allons de dépit en dépits…

  4. elle prouve par là la main mise d’une caste carriériste sur les réseaux gouvernementaux!

    ceux qui les soutiennent sont des sots ou des poltrons soumis au politiquement correct

  5. Comment se fait t’il que cette dame n’obéisse pas aux ordres qu’on lui donne ? Alors les fonctionnaires font se qu’ils veulent et choisissent leur travail ? Ce n’est pas la peine de les payer aussi cher s’ils sont incompétents.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services