Changement en vue à la Cour Suprême des Etats-Unis

S Le président américain doit remplacer un des sages de la plus haute instance judiciaire des États-Unis, la Cour Suprême. David Souter, âgé de 69 ans, l’un des neuf sages de la plus haute instance judiciaire des États-Unis, vient d’annoncer son intention de se retirer fin juin. Cette cour joue un rôle clé dans des dossiers sensibles, à commencer par l’avortement, légalisé en 1973 non par une décision du président d’alors ou par un vote du Congrès, mais bien par un arrêt des sages.

Son départ ne devrait pas être l’occasion d’un changement d’équilibre, après les deux nominations pro-vie effectuées par George W. Bush. David Souter est un juge progressiste, comme le sera certainement son successeur. Néanmoins, un juge est libre de ses choix. Il est nommé à vie et n’est pas lié à celui qui l’a choisi. David Souter, par exemple, s’est révélé progressiste, alors qu’il devait son poste au républicain George Bush Sr.

Concernant l'invitation faite à Obama par une université catholique américaine, ce sont désormais 60 évêques qui s'opposent à cette initiative. Et l'évêque diocésain a rappelé pourquoi cette invitation était scandaleuse.

Michel Janva

Une réflexion au sujet de « Changement en vue à la Cour Suprême des Etats-Unis »

  1. francoisdesaintjean

    Si le republicain McCain avait ete elu, il est tres probable que les prochains juges a remplacer a la Cour Supreme des Etats-Unis, auraient ete pro-vie en majorite au sein de cette Cour de Cassation Legislative US, et la decision de 1972 autorisant l’avortement (et y menant les autres pays du monde…)aurait ainsi pu etre renversee, car les Republicains n’attendent que d’avoir cette majorite a la Cour Supreme pour le faire!
    L’enjeu officieux de cette election etait bien celui-la.
    En choisissant le candidat le plus seduisant (le Mal l’est toujours, c’est une evidence!), une grande partie des catholiques americains (et de ceux du reste du monde qui l’ont prefere) est passible d’une responsabilite proportionnelle au drame en cours, dans la mesure des precisions portees par le Pape sur l’engagement de notre conscience a cet egard.
    Il me semble que pour renverser les negationistes de l’avortement, il faut mettre fin a ce qui le soutient: le silence de ce drame qui se fait a huit-clos hors des regards, et qui fait croire a notre perception (tout n’est-il pas affaire de perception?) que rien de grave ne se produit. Aussi est-ce une obligation minimum de rompre ce deficit de perception en diffusant les videos (abortionNo.org, car la legitime defense oblige elle a faire la guerre aux barbares, comme on l’a fait au 20eme siecle contre les atheismes nazis et communistes.

Laisser un commentaire