Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Cette situation ne peut plus durer. Nos évêques doivent intervenir auprès du gouvernement pour envisager une reprise des messes, baptêmes et mariages

Cette situation ne peut plus durer. Nos évêques doivent intervenir auprès du gouvernement pour envisager une reprise des messes, baptêmes et mariages

Cri du coeur du curé doyen d’Alès, l’abbé Gérard Chassang, adressé au Midi Libre :

“Depuis le 15 Mars nous ne pouvons plus célébrer ni messes avec des fidèles, ni baptêmes ni mariages. Pendant la semaine sainte et les fêtes de Pâques les fidèles ont été privés de messes. Les catéchumènes se préparant au baptême n’ont pu recevoir le sacrement de baptême. Combien de temps cette situation va-t-elle durer ? Nous sommes assimilés aux bars et restaurants qui ne peuvent accueillir du public. La messe et les sacrements constituent un besoin essentiel pour les Catholiques. Bien sûr il est nécessaire de prendre des mesures pour se protéger mutuellement du corona virus. Mais nos églises peuvent facilement mettre en œuvre les gestes barrière qui sont nécessaires.”

“De plus des personnes âgées et malades auraient besoin de la visite d’un prêtre. Mais il est très difficile voire impossible de pouvoir rentrer à l’hôpital ou dans les Ephad; et il en est de même dans les prisons pour les aumôniers. Nos évêques se doivent d’intervenir auprès du gouvernement pour envisager une reprise des messes, baptêmes et mariages. Que font-ils? On a le sentiment qu’ils ont peur de s’opposer au gouvernement et de taper du poing sur la table. Cette situation ne peut plus durer et je sais que nombre de prêtres partagent ce point de vue. Pour un Chrétien participer à la messe et célébrer les sacrements de l’Eglise est vital pour leur vie de baptisés.”

Signez et faites signer notre pétition au Premier ministre.

Partager cet article

10 commentaires

  1. Le problème est que nous sommes gouvernés par la franc-maçonnerie athée du GODF et quelques centaines de personnes qui ont fait main basse sur la France pour mieux la détruire avec l’aide de quelques (nombreux) dollars Sorossiens. Tous les cooptés, dont Monsieur Jean Castex choisi pour être monsieur déconfinement, comme si nous n’avions pas déjà un gouvernement en place, et que la presse aux ordres décrit comme l’homme de la situation font partie du sérail.
    Alors ne nous étonnons plus et préparons nous à devenir des Christeros si les choses devaient trop perdurer.

  2. Bravo à tous ces prêtres qui, en secouant le cocotier, font leur devoir. Tout n’est pas perdu ! Prions que le réveil remonte la hiérarchie.

  3. Oui mais je pense aussi que trop d’évêques sont du même acabit, et ne sont pas des pasteurs mais les mercenaires dont parle l’Evangile sinon ils auraient déjà rué dans les brancards et fait mordre la poussière à ce rigolo de jupiter

  4. A quoi servent nos évêques ? Hormis quelque uns, à servir de faire-valoir aux francs-maçons qui nous gouvernent : d’ailleurs, leur porte-parole “en est” et s’en cache à peine, étant à tout le moins un “compagnon de route” (comme on disait au PC”F” du temps de sa splendeur stalinienne…)
    Ce n’est pas de ce côté, hélas, que nous trouverons des alliés fermement décidés à défendre la liberté et les droits de l’Église et de ses fidèles…

  5. Sans conversion, pas de salut … Il n’y a pas d’autre voie. Cette situation n’est qu’un avertissement de plus. Seul le Créateur pourra nous sauver. Merci aux vrais prêtres qui le savent, et agissent en conséquence.

  6. Cela ne sert à rien de s’adresser au gouvernement, le problème vient de nos évêques !
    C’est d’ailleurs parce que cela vient des évêques que personne ne passe outre…

  7. Si on ne rouvre pas les églises avant la mi-juin, comme disait le regretté Fernand Raynaud, “c’est étudié pour”. D’une part, le temps Pascal se termine le dernier dimanche de mai et, d’autre part, la fête des Mères (occasion fréquente de réunions de familles autour de nos Mamans) est décalée exceptionnellement au 1er dimanche de juin. Par ailleurs, c’est aussi l’époque de l’année où sont habituellement célébrées les Professions de Foi, autres occasions de grandes retrouvailles familiales. La réouverture des églises au 15 juin (donc pour des Messes à partir du dimanche 21 juin) fera d’une pierre 3 coups : suppression de tout le cycle Pascal, suppression de la fête des Mères et suppression des Communions Solennelles. Ce sera donc tout bénéfice dans le cadre de la double destruction du Catholicisme et de la Famille.
    Lucifer soit loué !
    👹👹👹

  8. Les évêques commencent à réagir mais je me demande ce qui les inquiète le plus : la privation des sacrements ou la privation de la quête ?

Publier une réponse