Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Cette droite, incarnation des puissants, a abdiqué toute défense de la souveraineté nationale

L'avocat Philippe Fontana raconte dans Valeurs Actuelles une anecdote qui illustre l'état d'esprit d'une droite française libérale et internationaliste déconnectée des Français et désintéressée de l'avenir de notre nation :

L-invite-de-24h-en-questions-du-1er-mars-2017-philippe-fontana-avocat-au-barreau-de-paris-20170301-2237-0cc7c7-0@1x"L’invitation provient conjointement des associations d’anciens élèves et parents d’élèves d’un chic, mais néanmoins très classique établissement catholique du 16ème arrondissement de Paris. Un ancien élève est invité à discourir, en sa qualité de  « dirigeant chrétien » au soir de ce 8 novembre sur « un des grands messages du Pape François : "le vrai Pouvoir est celui de Servir". »

Il porte un de ces noms illustres qui résume, pour tout Français, l’histoire de son pays, des Croisades à Dien-Bien-Phu. Sorti de cet établissement où il a fait toutes ses classes, c’est naturellement qu’il a fréquenté HEC puis l’ENA, avant d’entrer à l’inspection des finances. Récemment retraité de sa position de PDG d’une société du CAC 40 exercée pendant seize ans, l’orateur, aux traits étonnamment jeunes, cintré dans un de ces costumes d’une belle étoffe, se livre à une fresque brillante sur l’évolution du monde d’aujourd’hui. Rappelant sa qualité d’ancien administrateur de l’université des dirigeants chinois, telle qu’il aime à la présenter, l’invité attire l’attention de son auditoire sur la fin de l’hégémonie occidentale, confrontée aux forces orientales.

Capture d’écran 2017-11-12 à 15.38.20Très bon orateur, le discours prononcé sans aucune notes, est fluide, troussé de ses anecdotes qui, très naturellement contées, démontre à un auditoire captivé et subjugué, la pratique quotidienne des puissants et la connaissances des affaires mondiales. Puis, prospectif en diable, l’invité énumère les quatre grands facteurs qui risquent de troubler le cours de humanité ces prochaines années : changement du climat, évolution de la démographie, rapidité des progrès technologiques et menace des idéologies. Plus précisément sur la démographie, l’orateur attire l’attention sur un phénomène nouveau en occident qu’est la coexistence de 5 générations, illustrant ainsi le vieillissement de la population européenne, tout en rappelant que l’Afrique va connaître un nouveau milliard d’habitants, à l’orée des années 2050.

L’orateur ne manque pas de préciser que ce monde si changeant aura besoin de dirigeants dont les valeurs, sans jamais se risquer à les définir, leur permettront de se distinguer et d’assurer sa bonne marche. Evidemment, l’invité de son ancien collège ne manque pas de préciser à plusieurs reprises qu’il n’a jamais caché sa qualité de chrétien, ce qui ne l’a aucunement nui dans sa carrière.

De qui cette droite est-elle le serviteur ?

Troublé par un discours brillant mais si pénétré de généralités qu’il en devient trop théorique, un ancien condisciple, plus jeune d’une génération et d’une position plus modeste, se risque à lui poser une question. 

Après le compliment d’usage, mais sincère, il lui demande, sur le sujet de la démographie, quelles sont ses propositions pour rétablir la natalité en France et limiter la vague migratoire. Passé un moment de surprise et un bon mot invitant son jeune camarade à procéder au repeuplement du pays dès cette nuit, le catéchisme de la mondialisation heureuse va alors être récité pour conjurer le réel malheur à nos portes : une chute drastique de la natalité française, compensée par un afflux croissant d’immigration. La palme de sa réponse fut de donner comme exemple la réussite de Madame Merkel en Allemagne où le million d’immigrants serait, selon l’invité, en train de s’intégrer.

Au delà de l’anecdote, que retenir de cette soirée ? Que le discours de l’invité est celui du parfait représentant d’une droite libérale et internationaliste à l’insolente réussite, mais dont on peine à distinguer l’âme.

Cette droite n’est plus au service de la Nation.

Preuve en est le désintérêt montré par l’orateur pour l’évolution catastrophique de la politique familiale française, dont déjà Michel Debré se faisait le Cassandre. Ce point, capital pour la survie du pays, ne semble mérité ni d’être évoqué ni bien sûr résolu. Alors, de qui est-elle le serviteur, sinon des puissants, à l’image de l’orateur évoqué, s’accommodant indifféremment d’une classe politique qu’il inspire intellectuellement et qu’il réconforte matériellement ?

Dans son discours, l’invité de son ancien collège assure un ralliement présenté comme inéluctable à Emmanuel Macron, après avoir rappelé son actif soutien à François Fillon. Ralliement justifié par une « vraie vision de l’Europe » de l’actuel président de la République dont l’incantation dispense de toute définition. Effectivement, il incarne le « vrai pouvoir » thème de la réunion. Mais au service de qui ? Son discours laisse à penser que ce n’est pas au service de l’intérêt national, ni des plus démunis.

Cette droite, incarnation des puissants, a abdiqué toute défense de la souveraineté nationale ayant choisi de se situer exclusivement sur une échelle européenne et transnationale.  Pour preuve de son indifférence, elle laisse ce combat à Mélenchon ou Philippot. En ce jour anniversaire de la disparition du Général de Gaulle, c’est ce dernier qui fleurit désormais sa tombe.

En tout cas, loin du discours évangélique, elle n’apparaît pas comme le serviteur des plus démunis. Les souffrances du pays, la précarité de millions de nos concitoyens, ne sont jamais évoquées, abstention d’autant plus coupable que son auguste représentant connaît parfaitement les rouages de la réussite, qu’il incarne si bien."

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

31 commentaires

  1. Très juste, merci à l’auteur et au SB.
    Un corrolaire inquiétant: faut-il aujourd’hui comme certains chrétiens sous l’empire romain païen, renoncer à réussir pour conserver son âme – et non accessoirement espérer être accueilli dans les demeures éternelles ?

  2. On aura bien reconnu Henri de Castries ex pdg d’axa.

  3. Les entreprises du CAC40 appartiennent déjà, en partie, à des mains internationales. Elles profitent du mondialisme en faisant faire le travail là où la main d’œuvre est la plus corvéable (la moins chère), mais en vendant leurs produits là où les consommateurs sont les plus aisés. Les bénéfices acquis de cette manière ne sont déclarées que dans des états où l’impôt est le moindre.
    Il en résulte un énorme chômage dans les pays dits aisés, avec une surcharge d’impôts sur les petites entreprises non délocalisables.
    La libre circulation des capitaux et la fin des frontières, ajoutées à une Europe à l’euro fort (ce qui ne privilégie que les Allemands), l’immigration imposée pour casser toute idée de souveraineté et faire du dumping social, condamnent irrémédiablement la France. Cette dernière se fait voler d’une manière systématique de tous ses atouts lui permettant de retrouver son indépendance. On l’a vu récemment avec Alstom. Ses turbines qui équipent ses sous-marins, centrales, porte-avion nucléaire nucléaires sont maintenant tenues par les Américains. Les logiciels de ses missiles aussi….. En cas de conflit, elle est dorénavant tenue de suivre Washington.
    La dette organisée intentionnellement des pays est un autre moyen de faire disparaitre la liberté des peuples, afin de mettre en place un gouvernement mondial qui on le sait, nous entrainera vers une unique religion “bidon” et un marquage de la population, à l’instar du bétail.
    Ce chaos organisé fait partie d’une stratégie concertée, dans le but de mettre en place un Nouvel Ordre Mondial. Il n’est donc pas surprenant de voir aujourd’hui ce pervertissement de toute une jeunesse. Les pays communistes y avaient pensé bien avant pour s’emparer de l’occident.
    Bref, cette droite, qui est l’incarnation des puissants, nous mène tout droit vers la guerre (contre l’Iran après la Libye et la Syrie), les troubles (par son apport trop important de clandestins et la fin des emplois sur place), la faim quand les intérêts de la dette ne seront plus tenables.
    Mais soyons juste, la gauche a pris le même chemin que la droite. De concert, ils sont “En Marche” pour nous faire tomber.

  4. Il doit s’agir d’Henri de Castries.

  5. Le nihilisme a presque toujours cette apparence brillante et élégante.
    Le vide n’a pas d’angoisses, de problèmes, de questions, de soucis, … le vide est fluide, limpide, aisé…
    Pour en donner une idée, imaginons-nous flottant dans le vide de l’espace, sans gravité, sans pression, sans contrainte, infiniment libre, l’univers étincelant dans les yeux… Le nihilisme, c’est ça !

  6. Aux dirigeants qui livrent l’occident à l’islam!!!
    http://www.dailymotion.com/video/xfnoaw
    l’UERSS ,”un faux ami”
    l’UE que l’on nous vendait comme le bonheur parfait !!!!
    https://lesmoutonsenrages.fr/2016/10/14/explosif-comment-lunion-europeenne-a-accepte-lislamisation-de-loccident/

  7. Bon sang ! un pour tous tous pourris ! Il n’y a pas de « droite » et il n’y a pas de « gauche » ! on sait bien que tous les pouvoir qui se succèdent depuis Louis 16 sont une seule et meme main corrompue qui s’acharne a détruire le QI du peuple par toutes sortes de moyens mais quand même un seul neurone suffit ! ce n’est pas difficile a comprendre !

  8. Encore un “castré” du ciboulot ! C’est un mensonge de se dire chrétien et de droite quand on annonce cirer les pompes du petit laquais…
    Mais n’est-ce pas avouer qu’on est soi-même un laquais desdits ?
    Oui, les élites nous trahissent, elles trahissent le peuple. Elles sont vendues, achetées… Cela ne doit plus être mis en doute par aucun patriote !

  9. En quoi cette “droite” est-elle de droite?
    Je ne vois pas.
    Cette “droite” est parfaitement cohérente avec la gauche bourgeoise affairiste et pharisienne (pharisienne, pas juste parisienne…), qui se complaît à observer son nombril, pendant que le reste du monde s’écroule. En bref, avec le PS.
    Cette “droite”, c’est le PS.

  10. L’invité était mondialiste, multiculturaliste, libérale. Aux LR il y a encore ce courant porté par Juppé, Raffarin, Naël de Calan, tout juste bons à se rallier à LREM.
    Mais LR avec ses ateliers de la refondation, son enquête auprès des adhérents se définit comme conservateur libéral au sens de Jean Philippe Vincent dans son livre “qu’est ce que le conservatisme”. Quelques extraits :
    “ Seule l’alliance du conservatisme et du libéralisme démocratique permet de concilier des éléments qui sont nécessaires à une pratique de la démocratie.”. “Il manque deux choses au libéralisme, une âme et une stabilité historique…. Le conservatisme est l’âme et la conscience du libéralisme…. Même l’utilitarisme n’est pas capable de produire du lien social (paix, justice, amitié). qui fait qu’il est encore possible de vivre ensemble. L’éthique incorporée au conservatisme a permis ce miracle…. Le conservatisme libéral tel qu’il a été défendu par Guizot et Renan est une formule qui a été déjà expérimentée idéologiquement et historiquement…..D J. Mahoney a une très belle formule pour définir le conservatisme libéral : “l’art d’aimer la démocratie avec modération”.
    Le conservatisme est confondu avec tout ce qu’il n’est pas, immobilisme, réaction, traditionalisme voire contre révolution. La pensée conservatrice de Cicéron à nos jours. Les lignes de force sont autorité, liberté, bien commun, confiance, elles structurent la pensée conservatrice et lui donnent son authenticité et sa permanence. Le conservatisme ne se résume pas à une doctrine, il est aussi un style de pensée, une façon d’appréhender la vie dans toutes ses dimensions : littérature, religion, vie morale, histoire, économie, vie en société. L’auteur pense que le conservatisme a un avenir s’il est capable de faire vivre une nouvelle alliance du libéralisme et du conservatisme. Et ce conservatisme libéral pourrait constituer une idée neuve en Europe et en France.
    C’est bien ce conservatisme libéral que défendait F Fillon durant la campagne présidentielle et c’est celui là que doit porter le parti LR.

  11. Et bien vous voyez : cet homme est sûrement brillant mais, c’est un fait qu’il danse au bal des ombres.
    S’il vit “protégés” dans une bulle de privilégiés internationaux, il n’est pas en contact avec le Réel… Quand il en prendra conscience, ce sera difficile à vivre pour lui.
    Je le plains car en vérité, il n’a de chrétien que le nom… il n’est pas chrétien.
    Je ne suis pas en train de dire qu’il faut vivre pour cela dans la misère, non sûrement pas car ce n’est pas un état digne d’un être humain quel qu’il soit… Nous sommes sur La Terre pour nous éveiller à travers nos expériences de vie, et intégrer que “nul n’est une île” (Thomas Merton); chaque être est un membre du corps mystique du Christ. Il ne faut jamais oublier que tous les moyens qui nous sont donnés ne sont que des moyens et non une finalité pour mettre en valeur son égo. Nous sommes là pour servir le plan du Bon Dieu et pour servir le Bien Commun.
    Aussi devant tout ce chaos et cette misère grandissante chez nous qui atteint chacune de nos familles, nul ne peut demeurer indifférents aux nôtres, à notre cher Pays agonisant que l’on vend au mépris de son Histoire et de tous nos anciens ainsi que de l’avenir de nos enfants, aux plus offrants… et aussi que l’on distribue à des colonisateurs venus d’autres civilisations, imposés par une force vil et brutale : la dictature mondialiste en guerre contre les Peuples et les Pays traditionnels.
    Si cet homme ne se réveille pas pour nous rejoindre, il aura perdu sa vie, dans une prison doré.
    Il aura accumulé des biens matériels et immatériels, mais jamais il n’aura franchit la frontière qui le sépare de l’Etre pour vivre toute une vie durant, dans l’avoir.
    C’est étonnant de nier à ce point Le Réel.

  12. Il faut lire aussi l’article de Figaro vox : J-L Harouel « Une droite vraiment à droite n’a pas peur de parler de tous les sujets qui fâchent »
    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/11/10/31001-20171110ARTFIG00297-j-l-harouel-une-droite-vraiment-a-droite-n-a-pas-peur-de-parler-de-tous-les-sujets-qui-fachent.php
    dont l’analyse est très pertinente. Pour résumer, je dirais que la droite doit être conservatrice libérale ce qui va dans le sens de votre analyse. Il suffit de lire le livre “qu’est ce que le conservatisme” de Jean Philippe Vincent pour en être convaincu. Extraits : “ Seule l’alliance du conservatisme et du libéralisme démocratique permet de concilier des éléments qui sont nécessaires à une pratique de la démocratie.”. “Il manque deux choses au libéralisme, une âme et une stabilité historique…. Le conservatisme est l’âme et la conscience du libéralisme…. Même l’utilitarisme n’est pas capable de produire du lien social (paix, justice, amitié). qui fait qu’il est encore possible de vivre ensemble. L’éthique incorporée au conservatisme a permis ce miracle…. Le conservatisme libéral tel qu’il a été défendu par Guizot et Renan est une formule qui a été déjà expérimentée idéologiquement et historiquement…..D J. Mahoney a une très belle formule pour définir le conservatisme libéral : “l’art d’aimer la démocratie avec modération”. Les lignes de force du conservatisme sont autorité, liberté, bien commun, confiance, elles structurent la pensée conservatrice et lui donnent son authenticité et sa permanence. Le conservatisme ne se résume pas à une doctrine, il est aussi un style de pensée, une façon d’appréhender la vie dans toutes ses dimensions : littérature, religion, vie morale, histoire, économie, vie en société. Pour résumer je dirais que la droite doit être conservatrice libérale ce qui va dans le sens de l’article. Il suffit de lire le livre “qu’est ce que le conservatisme” de jean Philippe Vincent pour en être convaincu. Extraits : “ Seule l’alliance du conservatisme et du libéralisme démocratique permet de concilier des éléments qui sont nécessaires à une pratique de la démocratie.”. “Il manque deux choses au libéralisme, une âme et une stabilité historique…. Le conservatisme est l’âme et la conscience du libéralisme…. Même l’utilitarisme n’est pas capable de produire du lien social (paix, justice, amitié). qui fait qu’il est encore possible de vivre ensemble. L’éthique incorporée au conservatisme a permis ce miracle…. Le conservatisme libéral tel qu’il a été défendu par Guizot et Renan est une formule qui a été déjà expérimentée idéologiquement et historiquement…..D J. Mahoney a une très belle formule pour définir le conservatisme libéral : “l’art d’aimer la démocratie avec modération”.
    On a là une critique très sévère du macronisme qui doit servir à argumenter contre tous ses illuminati.

  13. Saint Jean de Passy.
    Henri de Castries
    http://apelsjp.fr/2017/10/17/votre-assemblee-generale-2/

  14. du “général” De Gaulle, maître-fossoyeur de notre pauvre pays…

  15. Preuve, si besoin était, de la redoutable efficacité de l’éducation nationale, surtout de l’ENA, à lessiver les cerveaux. Cerveaux qui , hélas, par incurie des évêques et de la majorité du clergé, étaient vides d’idées justes.
    L’ENA, presqu’aussi efficace dans le lavage des cerveaux que les séminaires français depuis 1945.
    Les sociétés secrètes se délectent à pouvoir recruter parmi des nigauds pareils qui se croient “chrétiens”

  16. Henri de Castries qui en pleine crise de 2008 venait aider Sarkozy par un discours dans la cour de l’Elysée en expliquant au bon peuple qu’il ne fallait pas paniquer en Bourse alors qu’il revendait au même moment pour 400 000 euros de ses options …
    Ces gens n’ont plus aucune notion d’honneur, alors attendre qu’ils se soucient de leur pays …

  17. NON ce n’est pas un chrétien, c’est un crétin et de la pire espèce. Comment un type qui a fait l’ENA et tout le touin touin (à part quelques très rares exception) peut-il avoir un peu de bon sens? Rien à tirer de ces gens-là et comme le disait Philippe de Villiers dans une interview, il faut une contre-révolution et envoyer les zélites mondialistes garder les cochons ailleurs, on n’a plus besoin de ces or……….

  18. L’âme de cette droite se retrouve dans les valeurs des agitateurs de truelle, tous à la solde du prince de ce monde. Contre les lois de la nature et contre l’humanité.

  19. de castrie est président de la loge bilgerger, pote de fillon le voleur, ami intime d’hollandouille, franc mac et donc excommunié de faite (catéchisme de l’église catholique…) pourquoi le salon beige parle de ce chariot?

  20. Cette droite n’étant pas la droite est forcément de gauche.

  21. Eh oui! la bourgeoisie régnante vote Macron, et donc l’argent.
    Cela explique bien l’état actuel du pays et les sombres perspectives qui s’annoncent car effectivement ces grands bourgeois sont totalement indifférents au sort de la France et tout simplement de leur concitoyens. La upper class à son propre monde, ils n’ont pas besoin de nous.

  22. j’ai enseigné dans ce type d’établissement. J’ en attendais de comprendre ce qu’était un enseignement vraiment chrétien.
    Quelle déception!!
    En y enseignant j’ai eu l’occasion de parcourir les bulletins de ce même grand établissement, de sa fondation en 1910 jusqu’aux années 70.
    Quelle différence d’état d’esprit…
    Ce qui m’a le plus marquée à cette lecture, a été de voir qu’il fut un temps où il était exigé de ces fils de bonne famille de servir les pauvres en raison même de leur haute naissance et du fait de leur religion. Ainsi ces jeunes gens se levaient-ils à 6h pour entendre la messe, et avaient-ils l’obligation de faire oeuvre de charité une fois par semaine notamment en visitant les pauvres.
    Beaucoup ont témoigné par leur vie ensuite qu’ils n’avaient pas oublié cet enseignement: nombreux prêtres, notamment, mais aussi nombreux dirigeants qui eurent à coeur par leur travail de servir leur pays, d’aider les autres.
    C’était une autre époque.
    Une époque chrétienne.

  23. Le serment du chevalier :
    1/ Tu croiras à tous les enseignements de l’Eglise et tu observeras ses commandements ; 2/ Tu protègeras l’Eglise ; 3/ Tu défendras tous les faibles ; 4/ Tu aimeras le pays où tu es né. 5/ Tu ne fuiras jamais devant l’ennemi ; 6/ Tu combattras les infidèles avec acharnement ; 7/ Tu rempliras tes devoirs féodaux, à condition qu’ils ne soient pas contraires à la loi divine ; 8/ Tu ne mentiras jamais et tu seras fidèle à ta parole ; 9/ Tu seras libéral et généreux ; 10/ Tu seras toujours le champion du droit et du bien contre l’injustice et le mal.
    Henri de Castries ne respecte aucun des dix points ci-dessus, par conséquent il n’est qu’un renégat, probablement aussi un apostat, en tout cas il traine dans la boue le beau nom qu’il porte.
    Que Dieu réprime ce félon.

  24. prions vraiment pour ce pauvre homme, qui follement se croit catholique. Son dieu est mammon, et il n’a même plus l’intelligence de le savoir. (la bible l’assure on est punit dès ici bas, par où l’on pèche, quel malheure pour un homme que ce châtiment.)
    ce n’est pas une plaisanterie, il faut prier pour les fous, les pires et les carrément mauvais.
    lorsque tout aura disparu, que nous serons nus jusqu’à l’âme devant l’Amour seul vrai juge, et devant toute les personnes de la création, cet homme là sera dans un malheur inimaginable, car il aura été riche avec lazare à sa porte, sans plus voir que tout y compris la vie n’est ni son oeuvre, ni son mérite.
    vous qui lisez ceci, dites, oui, dites une prière un ave maria et un gloire au Père, à la place du très malheureux et bien peu recommendable X, à qui sont promis les pleurs, les grincements de dents, pour les siècles sans fin.

  25. Amen ! La messe est dite pour ce pauvre Henri de Castries… Un grand merci à ODE et à San Juan d’avoir rappelé quelques vérités premières !

  26. Irisman, Oh! a raison, il faut prier pour cet imbécile…puisque même Judas l’Iscariote aurait été sauvé s’il avait regretté ses méfaits : Judas a croisé le regard suppliant du Christ alors qu’Il montait au calvaire, mais Judas a refusé Sa Miséricorde suppliante…refuser la Miséricorde du Christ, c’est ca le péché contre l’Esprit qui ne peut pas être pardonné…évidemment. Machin qui se croit si malin et si bien arrivé n’en est pas encore là…et oui il faut prier pour lui.

  27. je confirme les nombreux commentaires ci-dessus : la droite dont on parle aujourd’hui est une fausse droite, celle dont Maurice Druon disait : ”En France il y a deux grands partis de gauche ; l’un d’eux s’appelle, par convenance, la droite” et que Péguy qualifiait par ”la peur de ne pas paraître suffisamment à gauche”.
    C’est le retour au pouvoir de cet épouvantable époque louis-philipparde, avec la bourgeoisie de la révolution française qui accélère son enrichissement et qui méprise le peuple, il y a ”ceux qui réussissent et ceux qui ne sont rien” comme dit Macron.
    le duc de Castries, plus grand bourgeois que vrai aristocrate, patron du Bilderberg depuis de nombreuses années, fait partie de l’hyperclasse oligarchique libérale libertaire, fanatique de toutes les idéologies à la mode : il est mondialiste cosmopolite apatride, sans-frontièriste immigrationniste, universaliste et donc n’aime PAS la France;
    ses positions sont tout à fait logiques et son ralliement à Macron me paraît évident ; au nom des grandes valeurs démocratiques, il aurait voté par devoir citoyen -et chrétien?- la mort de Louis16, bien qu’en versant très dignement une petite larmichette au passage du malheureux condamné vers son supplice.
    Avec Fillon au pouvoir, il aurait été 1er ministre ou ministre de l’économie, et la politique globale de la république française aurait été exactement la même qu’actuellement, quoiqu’en pensent tous les cocus de droite qui n’ont pas voté JF Poisson aux primaires -éthique de responsabilité oblige versus éthique de conviction aux chiottes-, et qui ont voté macron au 2ème tour par peur du spectre de l’extrêêêême-droite fasciste, conformément aux injonctions du journal très -trop?- catholique la Croix et aux conseils sournois de nos sirupeux épiscopes zet onctueux princes cardinaux.

  28. 30 commentaires, déjà; et pas une note discordante…
    Ne suffisait-il pas de lui poser la question suivante : est-il bien l’un des rois du monde, ou n’est-il pas plutôt l’un de leurs laquais ?
    En tout cas un bien mince individu.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services